boxe

  • INTERVIEW DE EKOUÉ

    par Nicholas Read (2014)

     

     

     

    Bonjour  Ekoué, Merci de m’accordez cette interview, tu peux te présenter à nos lecteur qui ne connaissent pas Ekoué du groupe de rap « LA RUMEUR » ?

    Ekoué, 39 ans, je suis né à Villiers-le-Bel. J'ai grandi à Élancourt dans le 78 et cela fait bientôt 20 ans que j'habite dans le 18ème. J’officie au sein du collectif « La Rumeur » depuis 1996.

     

     

     

    Quel est ton métier exactement ?

    Je suis artiste et gérant associé d'une société de production.

    Je sais que tu es un passionné de Muay Thai, comment tu as découvert cet Art martial Thaïlandais ?

    A mon adolescence. J'ai découvert le Muay Thai par un ami breton, Greg et Khalid, un marocain. Nous habitions dans le même quartier. L'un pratiquait la boxe chinoise et l'autre le Kung Fu. Nous nous entraînions dans le parc en face de nos bâtiments après avoir visualisé des K7 VHS des combats de Kerner, Dekkers, Dany Bill, Hoost, Kaman etc… Greg a franchi le pas et s'est inscrit dans un vrai club de Muay...

    D’où te vient cette passion pour le Muay Thai ?

    Des différents combats que j'ai vu en K7 puis en vrai. C'est exactement le genre d'Art martial qui correspondait à mon tempérament !

     

     

     

    Tu as grandi en banlieue parisienne, dans ton quartier il y avait des clubs de Boxe Thai ?

    J'ai grandit à Élancourt dans le 78. Le seul club de Muay était à Plaisir, à une dizaine de kilomètres...

    Avant de découvrir le Muay Thai avais tu déjà fais un autre sport de combat ?

    J'ai fait un peu de judo et de la boxe chinoise, mais vraiment vite fait...

    Tu as pratiqué le Muay Thai, quel souvenir gardes-tu de ce sport ?

    C'est Guillaume Kerner qui m'a transmis l'amour définitif de ce sport. Il a été plus qu'un entraîneur. Il m'a enseigné que cet Art martial découlait d'une histoire séculaire. Il faut avant tout respecter cela avant d'appréhender ce sport !

     

    LE BAVAR, HAMÉ, GUILLAUME KERNER,  EKOUÉ

     

     

    En quelle année tu as commencé le Muay Thai ?

    J'ai commencé vers 16 ans mais à peine un an. C'était précisément à Plaisir. Puis je me suis mis à m’entraîner sérieusement vers l'âge de 21 ans.

    C’était dans quel club, avec quel entraîneur ?

    J'étais au Kajin club avec Guillaume Kerner !

     

     

     

    Comment tu as découvert ce club de Muay Thai ?

    Par hasard, en regardant la revue Karaté Bushido...

     

     

     

    Tu te souviens de tes premiers entraînements ?

    J'ai mesuré le travail à effectuer pour avoir une boxe véloce et maîtrisée... 

    Tu t’entraînais régulièrement ?

    J'essayais de m’entraîner au moins deux fois par semaine. C'était compliqué à gérer avec le « son » et les études...

    Dans le club il y avait des champions ? Est ce que tu les connaissais ?

    Oui mais pour être franc, j'étais plus sensible au parcours des futurs champions. Comme mon ami Dino Adad (Champion de France classe A) ou Mounir Bouti (Champion du Monde Amateur) !

     

    DINO ADAD ET MOUNIR BOUTI


     

    Tu mettais les gants avec les champions ?

    Non, j'étais pas au niveau pour.

    Quelle technique tu aimais le plus travailler à la salle ?

    Le middle aux paos.

    Tu aurais aimé faire une carrière dans la boxe ?

    Non ! Il y a des gens qui ont un don pour cela et il y a les autres… je n'ai pas honte de dire que je n'avais ni ce don et ni le niveau...

    Est ce que tu as eu l'occasion de faire de la compétition, de combattre sur un ring ?

    J'aurais dû combattre en C mais cela ne s'est pas fait...

     

     

     

    Est ce que tu es déjà partie en Thaïlande pour t’entraîner dans un camp ? 

    Non jamais. Mais j'ai mon meilleur pote Naref qui vit là bas !

    Tu connais des champions thaïlandais ?

    Bien sûr, mais étrangement j'ai toujours plus suivi les boxeurs européens. Que ce soit de l'école hollandaise et naturellement française.

    Que t'apporte la pratique du Muay ?

    Je ne pratique plus depuis 2006 en gros. Mais je compte reprendre en suivant les conseils de mon pote Dino par exemple...

    Le Muay Thai, c'est dur comme boxe, il y a les coups de coudes, les coups de genoux, tu aurais pu choisir une autre forme de boxe, pourquoi le Muay Thai ?

    J’aime les grands classiques de boxe anglaise comme tout le monde. Mais rien ne me fait plus vibrer qu’un combat de Muay thai. Il y a ce respect des traditions que je ne retrouve pas ailleurs.

    Le côté Art martial du Muay Thai c'est ce qui t’intéresse aussi ?

    C'est surtout ce qui m'intéresse !

     

    HAMÉ, EKOUÉ, LE BAVAR

     

    Actuellement tu continues toujours à t’entraîner ?

    Non plus du tout. Je compte reprendre Incha'Allah !

    Tu assistes parfois à des galas de Boxe Thai ?

    Récemment je suis allé voir Dino Adad  à Japy. Il a gagné aux points assez facilement d'ailleurs !

    Tu connais des grands champions d’aujourd’hui ou de l’époque,  quels sont ceux que tu apprécies ?

    De l'époque il y a ceux que je t'ai cité précédemment...

    Est ce qu'il y a des boxeurs qui t’ont marqué ?

    Kerner, Dany Bill, Dekkers, Krongsak, Prestia, Hoost, Kaman !

    Ils m'ont marqué car ils ont démystifié les fantasmes  autour de ce sport dans les années 90. Les médias avaient tendances à parler du muay thai comme des combats de pitbull clandestins. Il a fallu que ces grands champions montrent à la face de l'Europe combien ce sport était noble, professionnel et intense !

    Que penses tu du niveaux du Muay en France aujourd’hui ?

    Il y aura toujours des grands boxeurs en France. Notamment dans les quartiers. Je ne me fais pas de soucis pour la nouvelle génération.

    Quels combats, que tu as vu en direct, t'as fais le plus vibrer ?

    Dekkers VS Dany Bill !

    Tu connais bien Guillaume Kerner ?

    Oui c'est devenu un ami.

     

    GUILLAUME KERNER

     

     

    Si je te dis Kerner, cela évoque quoi pour toi ?

    Humilité, effort et respect des traditions. Un grand Monsieur !

    Si je te dis Dino Adad qu’on aperçoit dans le clip HORS-SUJET , cela te dis quoi ?

    Dino est également un ami. Je le connais depuis au moins 10 ans. C'est un monstre de travail. Il bosse tous le temps. A chaque fois que je le croise, il sort ou il va à l’entraînement ! 


    DINO ADAD



    LE CLIP "HORS SUJET"

     

     

    Tu peux nous parler de ta rencontre avec Dino ?

    Je l'ai rencontré au club Kajin. Nous avons des connaissances en commun du côté de Brochant. Il incarne à mon sens les plus saines valeurs du muay thai et du sport plus largement. Le travail et le dépassement de soi, l'humilité et le respect de l'adversaire. C'est un garçon qui regarde également l'avenir, qui obtient les diplômes adéquats pour transmettre aux jeunes générations. Il a fait et continu une brillante carrière et nous avons des projets en parallèle. Nous vous en parlerons au moment venu mais je crois pouvoir dire que nous regardons, humblement, dans la même direction. Je pense que nos jeunes ont besoin de figures exemplaires, dans le sport et au delà, et Dino en fait parti...

     

    DINO ADAD

     

    Tu es un membre fondateur du groupe LA RUMEUR, un groupe référence dans le milieux du Hip Hop Français, tu peux nous en parler ?

    Il suffit d'aller sur notre site www.laruemeurmag.com. Mais je résumerai La Rumeur en 3 dates. 19 ans de carrières, 8 ans de procès initiés par Sarkozy et 4 albums !

     

     EKOUÉ, HAMÉ, LE BAVAR

     

    Le Hip Hop et le Muay Thai font souvent bon ménage, tu connais d'autres rappeurs qui pratiquent le Muay Thai ou qui aiment cet Art martial ?

    Oui effectivement. Mais chacun doit rester à sa place. La musique c'est du spectacle, le Muay Thai c'est un art martial et une hygiène de vie. Si je dois faire référence à la boxe dans un clip, j'appelle un vrai praticien. Les rappeurs que se font mousser en faisant du sac ou des paos dans leurs clips, j’ai toujours trouvé ça bidon. C’est mon avis !  Il faut accepter d’être spectateur et mettre la lumière uniquement sur les boxeurs qui transpirent pour nous offrir le meilleur.

    Tu m'as parlé d’un projet sur le Muay Thai, tu peux nous en dire un peu plus ?

    Pas pour l'instant ,car rien n'ai encore fait. Mais, l'idée est sortie des cartons. Il faut juste que nous réunissions les bonnes personnes autour de la table pour faire avancer les choses de façon significative. Cela fait un an que nous en parlons avec Dino. Pour l'instant nous avons mis en place un humble partenariat entre La Rumeur et Dino. L'objectif à moyen terme est de développer une infrastructure sportive...

    Quelle est ton actualité dans le Hip-Hop ?

    Des concerts, un disque inédits pour mars 2015 et le tournage d'un long métrage Incha'Allah !

     

     

    LE CLIP "TOUT BRULE DÉJÀ"

     

     

    Aurais tu le titre d’un album Hip Hop américain et français a faire découvrir à nos lecteurs ?

    « New York State of Mind » de Nas, de l'album « Illmatic » et  « Rien d'impossible » de mon pote Rachid La Hyène !

    Tu veux ajouter quelques choses ?

    Bonne continuation à vous !

    Merci beaucoup pour cette interview et bonne chance pour tes projets !

     

    La Rumeur est un groupe de rap français composé de Ekoué, Hamé, le Bavar, Mourad et de deux DJs, Soul G et Kool M. 

    La Rumeur se considère comme un groupe de rap underground hardcore, souhaitant se différencier en cela du milieu du rap français qui, en grande partie selon eux, adapte ses textes aux exigences des radios, quitte à perdre son caractère subversif (Nous sommes les premiers sur... sur l'album Regain de Tension). Aussi, ils refusent d'atténuer leurs textes pour être diffusés sur des radios commerciales telles Skyrock ou Fun Radio. 

    Ekoué est titulaire d'une maîtrise en Sciences Politiques, d'un DEA en Droit public et a soutenu une thèse sur "l'abstention dans les zones urbaines sensibles". Il est également diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris. Il a collaboré notamment avec : Assassin, Kalash, Less du Neuf, Vasquez de Less du Neuf, Calbo d'Arsenik, K-reen, Casey (avec entre autres Chacun son raccourci et On ne présente plus la famille) » (Texte Wikipédia Encyclopédie ).

     

    EKOUÉ

     

     

     HAMÉ

     

    LE BAVAR

     

    Albums :

     

    L'Ombre sur la mesure (2002)

    Regain de Tension (2004)

    Du cœur à l'outrage (2007)

    Tout brûle déjà (2012)

     

  • Interview de Quentin Alhamdou

    by Nicholas Read (2019)


    L'ascension fulgurante d'un jeune champion Toulousain

     

     

    Bonjour Quentin, Merci de m’accorder cette interview pour le siteSiam Fight Mag.

    Tu vis à Toulouse et tu es sociétaire au club Royal Boxing Naresuan ?

    Bonjour Nicholas. Oui, je suis né et je vis à Toulouse. J'ai commencé la boxe au Royal Boxing et je n’ai pas bougé depuis...


    Tu es boxeur professionnel depuis combien de temps ?

    Je suis devenu boxeur professionnel en 2017

    Dans quelle catégorie tu boxes ?

    Je boxe en - 57 Kg. Je peux descendre jusqu’à 55 Kg, selon l’opportunité ou monter un peu plus. Mais ma catégorie habituelle c'est vraiment en – 57 Kg

    En 2017, tu es devenu champion de France de Muay Thai en – 57 Kg dans deux fédérations, la FFKMDA et l'AFMT en Professionnel, qu'est ce que tu as ressenti après avoir unifié les deux ceintures ?

    Franchement, j’étais très fier car pour une première année en professionnel je n'aurais pas pu espérer mieux. Surtout mon titre AFMT qui a été obtenu contre Hamza Merdi. A cette époque, il était plutôt bien coté. J'ai gagné les deux ceintures avant la limite. C'est donc encore plus gratifiant !

    Tu as commencé en quelle année le Muay Thai ?

    En 2011

    Comment tu as découvert le Royal Boxing Naresuan ?

    Par un ami, son frère était dans ce club. A l’époque, le Royal Boxing Naresuan était le club le plus titré à Toulouse. Alors, je suis allé essayer avec mon ami en question et j'ai bien accroché ce sport

    Est ce que tu connaissais les champions qui s’entraînaient dans ce club ?

    Pas avant d'être au club. Mais après un certain temps, j'ai fini par bien les connaître

    Tu as débuté directement par le Muay Thai ?

    J’ai fait un an de Taekwondo avant de commencer la boxe. Mais cela me manquait de ne pas me servir de mes poings, je trouvais ce sport pas assez complet...

    Qu'est qui t'a attiré vers cet Art martial Thaïlandais ?

    C’est le sport le plus complet debout et je ne suis vraiment pas attiré par les sports de combat au sol. Je me suis logiquement tourné vers le Muay Thaï. Même si à la base je voulais faire de la boxe sans vraiment savoir quel style de boxe. Je pense que je suis tout de suite tombé sur le sport qui me convenait


    Tu te souviens de ton premier entraînement ?

    Vaguement, je me rappelle juste que j’ai aimé le fait que l'on travaille toutes les parties du corps à chaque entraînement

    Après ton premier entraînement, est ce que tu pensais que tu allais un jour atteindre le niveau pour être prit dans l'équipe de France afin de la représenter au niveau mondial ?

    Franchement non. Je n’étais même pas sûr de pouvoir faire un jour de la compétition. Mais j’étais motivé et déterminé. C’est grâce à ma motivation que j'ai fini par atteindre ce niveau...

    Tu as intégré l'équipe de France en 2015 en classe B ?

    C'était la premier fois que tu combattais en international ?

    Oui et pour mes débuts à l’international mon objectif c’était juste de ne pas perdre mon premier combat. Mais au final, cela c'est mieux passé que mes espérances de base !

    Si mes souvenirs sont bons tu es devenu champion du Monde IFMA (International Federation of Muaythai Amateur) en Classe B ?

    Oui c'est exact, après quatre combats

    Qu'est ce que tu as ressenti lorsque tu es devenu champion du monde classe B ?

    J’étais très heureux. Car à la base, en partant en Thaïlande, je ne m’y attendais pas du tout. Et j’étais vraiment content de rendre fier mon entourage, mes coachs et tous ceux qui souhaitent ma réussite



    Tu peux nous expliquer qu'elle est la différence entre la classe A et la classe B en IFMA ?

    Déjà en classe A, on n'a pas de plastron de protection. Il y a un gros niveau aussi bien en classe B qu'en classe A. Mais comme pour

    le niveau national, le classe A IFMA est quand même à un niveau supérieur que celui du classe B

    Suite à ce résultat est ce que cela t'a ouvert des portes pour les galas ?

    Ou une reconnaissance médiatique ?

    Non pas du tout. D'ailleurs, peu importe les noms que j’ai boxé, il n’y a jamais eu les retombées médiatiques que j’espérais, malheureusement...

    En 2018, tu es devenu champion d'Europe IFMA Classe A ?

    Oui, exacte

     

    Pourrais tu nous raconter une petite anecdote avec l'équipe de France ?

    Il y en a pas mal. Le jour des finales à Prague, je venais de gagner la médaille d'or. J’étais très heureux. C’était la fin de la compétition. Nous étions avec l’équipe Turc, il y a eu une grosse ambiance pendant les 15 minutes de trajet du retour en bus. Tous le monde criaient et rigolaient. C’était une super ambiance, un bon souvenir !

    Quel a été le combat le plus dur que tu as fait en IFMA en Classe A et B ?

    En classe B, cela été ma demi-finale contre un Suédois. Et en classe A, au championnat d'Europe, ma finale contre un Russe qui était très fimeuu et solide

    En étant en équipe de France FFKMDA est ce que tu as un statut de sportif de haut niveau ?

    À vrai dire, je ne sais même pas, sûrement (Rire)

    Est ce que tu travailles ?

    Pour l’instant, je travaille en intérim. Cela me facilite pour mes préparations et mes entraînements. Car je peux m'arrêter de travailler quand je veux. Mais c'est usant à la longue. Je vais donc bientôt essayer de trouver quelque chose de plus stable...

     

    Quel est ton métier exactement ?

    À la base, j’ai un bac Pro en plomberie et clim. Mais cela ne m’a jamais plu. Alors, je travaille en intérim, un peu dans toute sorte de travail...

    Comment tu arrives à concilier ton travail avec le sport de haut niveau ?

    Comme je te l’ai dit, en étant intérimaire je peux faire mon propre programme, c’est l’avantage

    Revenons sur ton club, le Royal Boxing Naresuan, tu peux nous parler de ton entraîneur Gafary Boussari. (Ce qu'il t'apporte au niveau de la boxe, sa vision du combat, son coaching pendant les fights et durant les entraînements) ?

    Je dirais tout simplement qu’il me connaît par cœur. Ainsi que les autres boxeurs qui sont depuis longtemps au club. Il doit forcement bien nous connaître pour arriver à nous diriger mieux que personne lors des combats. Il sait ce qu'ils nous manquent pour pouvoir le travailler ensuite à l’entraînement


    Il y a quelques années, il y a eu le champion Kevin Renahy qui a intégré le club.

    Tu as tourné avec lui en sparring, il t'a donné des conseils ?

    Oui bien sûr. A vrai dire, il m’a beaucoup fait progresser sur le corps à corps avant mon départ pour la Thaïlande en 2015

    Tu as aussi Nasro Mokhtari dans ton club qui a aussi rejoint l'équipe de France de Muay Thai, il a boxé en Thaïlande et en chine, vous tournez ensemble ?

    Oui on tourne ensemble et c’est vrai que depuis quelques années nous sommes vraiment bien au niveau sparring entre les professionnels. Les nouveaux compétiteurs et les petits qui ont grandi commencent aussi vraiment à avoir du niveau. C’est une très bonne chose pour nous tous



    Est ce qu'il y a des champions d’aujourd’hui ou de l’époque qui t'ont inspiré dans ton style de boxe ?

    Je regarde beaucoup les boxeurs de ma catégorie des stadiums de Bangkok. Les Sangmanee, Superlek, Petch Utong, Muangthai, etc. Mais je ne ne pense pas qu'ils m'ont inspiré mon style de boxe. Après, tu es forcément influencé par ce que tu regardes. Mais je ne cherche pas à avoir le même style que mes boxeurs préférés. A chacun de développer son propre style...

    Combien as-tu de combat à ton actif ? (Toute discipline)

    J’ai 38 combats pour 32 victoires

    Qu'elle est la Technique que tu aimes placer en combat ?

    J'adore le Pam (Corps à corps), les genoux et les coudes

    Tu te considères plus comme un combattant

    Muay Khao (Fort en genoux),

    Muay Sok (Fort en coude),

    Muay Mat (Fort en poing),

    Muay Pam (Fort en projection),

    Fimeuu (Technicien),

    Muay Bouk (Combattant qui avance et encaisse) ?

    Muay Pam sans hésiter. Mais je travaille beaucoup plus la quantité de genoux plutôt que les projections

    Ton meilleur souvenir de boxe jusqu'à aujourd'hui ?

    Ma demi-finale à l’IFMA en Thaïlande. C'était un combat super serré qui s'est joué au mental. Il y avait une ambiance de folie. Toute l’équipe m'a encouragé. C’était ma première expérience internationale, du coup j'ai kiffé !

    Tu es parti combien de fois en Thaïlande ?

    Une seule fois pour l'IFMA

    Tu t'es entraîné dans quel camp  ?

    Je n'ai fait aucun camp pour l’instant

    Dans quelques semaines, tu vas partir avec l'équipe de France pour faire les championnats du monde IFMA (Classe A) en Muay Thai à Bangkok.

    Tu peux nous parler de ta préparation pour cette grosse compétition ?

    J’avais fait une très grosse préparation, plus dur que d’habitude. Mais malheureusement une blessure à l’œil m’a empêché de partir. Je dois donc traiter ce problème pour le moment...



    Beaucoup de nakmuays qui partent s’entraîner en Thaïlande se plaignent de la chaleur et de l'humidité de l'air, ce n'est pas trop dur ou compliqué de boxer avec toutes les protections ?

    Oui c’est sûr qu’en Thaïlande avec les protections ce n'est pas le top. Après, il faut se dire que ton adversaire est dans le même cas que toi. Il faut s’adapter c’est tout

    Après la compétition, tu penses rester un peu plus longtemps en Thaïlande ?

    Pour t’entraîner ou pour visiter le pays ?

    En effet, j’aurais bien aimé. Malheureusement cela sera pour une prochaine fois

    Comment se fait-il que les organisateurs ne te contacte pas plus pour te faire combattre ?

    Je pense que le fait d’être dans le sud à Toulouse cela n’aide pas spécialement pour avoir des contacts auprès des gros organisateurs. La plupart sont sur Paris. Je pense qu'il y a un manque de visibilité à Toulouse pour ce qui est du Muay Thaï

    Tu as déjà combattu en K1, tu aimes cette forme de combat ?

    Oui j’ai déjà combattu en style K1. C’est différent du Muay Thai. Mais on peut prendre aussi du plaisir dans ce style de combat. Évidemment, cela ne vaut pas le Muay Thai car j'aime beaucoup le corps à corps

    Tu combats en K1 parce que tu manques de propositions en Muay Thai ?

    Oui, cette année mon seul combat de gala a été en K1...

     

    Si des promoteurs sont intéressés pour te faire boxer en Muay Thai ou en K1 dans leur organisation qui doivent ils contacter ?

    Mon coach Gafary Boussary et Boubacary Saounera, Minimomes prod sur facebook

    Quels sont les nakmuay Français que tu aimerais rencontrer en Muay Thai ?

    Tous les meilleurs de ma catégorie. Gebril Chaibi, Abdel Cheragi, Vatsana, Darren Rolland et pleins d'autres. Il y a pas mal de monde, il y a beaucoup de bonnes oppositions à faire à notre poids. Parce que je pense, sans me surestimer, au vu des titres que j’ai obtenu et de certains boxeurs que j'ai battu, je peux prétendre affronter les tops Français de ma catégorie

    Et je te pose la même question pour un nakmuay Thaïlandais ?

    Franchement, pour ceux que je connais, je ne pense pas être au niveau pour l’instant. Pourquoi pas d'ici quelques années...

    Tu veux ajouter quelques choses ?

    Je pense que l’essentiel a été dit. Merci à toi pour cette interview

    Merci beaucoup pour cette interview et bonne chance pour ton prochain Championnat du Monde IFMA !

    QUENTIN ALHAMDOU




    Date de naissance :
    31 décembre 1993

    Poids :57 Kg

    Hauteur : 1m73

    Nombre de combat :38. 32 victoires (9 KO). 6 défaites. (Pro8 combats, 8 Victoires, 4 KO)

    Titre :

    Champion d'Europe IFMA Classe A (Elite) (2018),

    Champion de France Pro FFKMDA (2018),

    Champion de France Pro FFKMDA (2017),

    Champion de France Pro AFMT (2017),

    Champion de France FFKMDA Classe A Amateur (2016),

    Champion de France Classe B AFMT (2016),

    Champion du monde IFMA Classe B (2015),

    Champion de France FFKMDA Classe A Amateur (2015)

    Team : ROYAL BOXING NARESUAN

     

     

  • Le SUPREME ARENA

    special report by Serge TREFEU (2012)

     

     

    Le Supreme Arena est un complexe unique qui vient d'ouvrir sur Toulouse. Désormais les habitants de la ville rose peuvent choisir leur sport de combat préféré au sein d'une même structure. Le Supreme Arena réunit un nombre de disciplines vraiment diversifiées tels que le Muay Thai, le Grappling, la Luta Livre, le MMA, le Pancrace, la Lutte, le Jutjitsu Brésilien, le Penchak Silat, le Judo et le Full Contact !

    Les instigateurs de ce grand complexe dédié aux sports de combats sont Philippe Baudron et Thomas Loubersanes. Fort de leur passé de champion, l'un pour le Muay Thai et le Kick Boxing, et l'autre pour le Grappling, ils ont décidé de monter ce superbe ensemble afin de permettre aux adhérents de pratiqués plusieurs disciplines, selon leurs goûts et leur envies. Les cours sont adaptés à tous les niveaux, aussi bien aux débutants qui souhaitent s'initier qu'aux pratiquants confirmés qui désirent se préparer à la compétition, chacun pourra y trouver son compte.

    La salle du Supreme Arena est immense et permet de recevoir plusieurs cours en même temps. De plus, un étage à été aménagé, comprenant des chambres avec douche, sanitaire et une cuisine. Cet espace permet de recevoir des stagiaires ou des combattants qui veulent resté durant plusieurs jours sur place pour s’entraîner ici. Ce lieu d’hébergement est un concept intéressant, il offrira un endroit aux champions qui viendront divulgués leur savoir dans des stages. Les stagiaires, de la France entière, qui souhaiterons participer à des événements organisés par le Supreme Arena pourront bénéficier aussi de ce lieu d’accueil.

    Le premier stage a eu lieu le 27 octobre avec le grand maître de Luta Livre, Master Roberto Leitao (10 ème Dan, le plus gradé au monde) venu spécialement du Brésil de Rio de Janeiro, Maitre Leitao a donné des cours durant deux jours au Supreme Arena, cela été une occasion rare pour les combattants de rencontrer cette légende en France.

    L'un des prochains grand stage organisé par le Supreme Arena aura lieu le 15 décembre 2012 avec le légendaire champion de Muay Thai, Jean-Charles Skarbowsky, le seul étranger à avoir été classé deux fois N° 1 au stadium mythique du Radjadamnern de Bangkok.

    Le club Nakitail Fighting de Maurice Brière va accueillir deux grands champions pour un stage exceptionnel dans les locaux du Surpeme Arena. Le samedi 1er décembre 2012, Fabio Pinca (Champion du Monde WBC, Champion du Tournoi Thai Fight, Champion d'Europe WPKC) et Mickael Piscitello (Champion du Monde WPMF, Champion du Monde A1 WCC) viendront divulgués leur savoir et leur expérience de combattants chevronnés !

    Au Supreme Arena, chaque discipline comprend un ou plusieurs instructeurs de haut niveau. Le Muay Thai est enseigné par Philippe BAUDRON et Nicholas READ. Philippe BAUDRON, champion dans les années 90, a combattu dans le monde entier, notamment au Japon, aussi bien en boxe thai qu'en Kick Boxing. En Kick Boxing, il a remporté trois titres de champion de France et un titre de champion d’Europe, et en boxe thai il a été Vice Champion d’Europe. Nicholas READ a combattu de nombreuse fois en Europe et également aux États-Unis où il a fait un championnat du monde de boxe thai contre Melchor Menor alors champion du Monde WKA. Nicholas READ a aussi gagné une ceinture de Champion d'Europe Pro de boxe thai en 1998.

    La section de Muay Thai comprend déjà beaucoup d'adhérents, la boxe thai dans la région toulousaine se développe énormément, sur les terres du rugby, ce sport attire de plus en plus, et c'est tant mieux...

    L’entraîneur du Grappling, Thomas LOUBERSANES, est un très grand champion, parmi les meilleurs actuels dans sa discipline, il a été champion d’Europe en Pologne et champion du Monde aux États-Unis. Thomas est également ceinture noir de Luta Livre, titre décerné et remis par le grand Maître brésilien Roberto Leitao (Ceinture noire 10 ème Dan). Cette légende des Arts Martiaux était d'ailleurs l'invité d'honneur lors de l'ouverture officielle du Supreme Arena, le 27 octobre 2012.

    Les cours de Jutjitsu sont donnés par la championne Laurence COUSIN FOUILLAT, certainement la plus titrée du Supreme Arena, elle est Championne du Monde de Jutjitsu Brésilien, Vainqueur de la Coupe du Monde de Jutjitsu Brésilien, trois fois Championne du Monde de Grappling, Championne de France de Grappling, Vainqueur de l'ADCC Europe et 3 ème, toute catégorie, des championnats du monde de Jujitsu brésilien à Long Beach aux USA.

    La partie MMA est suivit par l'expérimenté Matthias RICCIO, un ancien combattant pro de MMA qui a affronté des champions comme Mark Epstein, Melvin Manhoef et James Zikic. Riccio a effectué 16 combats pro en MMA et a gagné la ceinture Ultimate Combat en 2002 et en 2004, ainsi que la ceinture Cage Wars en 2002, il est aussi Champion d'Europe de Kick Boxing et champion de France de Pancrace.

    Le Penchak Silat est encadré par Dan BERTRAND (Ceinture noire 2ème Dan de Penchak Silat), la Lutte par Murad Khounkaev (Champion d'Europe de Grappling, 2ème aux championnats de Russie en Lutte libre), le Judo par Richard PAVIA (Ceinture noire 3ème Dan), et le Full Contact avec Karim M'FOCHIVE (Champion de France 2012).

    Avec une telle équipe le Surpeme Arena est en mesure d’accueillir tous les adeptes des sports de combats, les débutants comme les combattants aguerris !

    Mais découvrons le créateur de ce projet unique à Toulouse, l'ancien champion Philippe Baudron, un homme passionné, plein d’enthousiasme, qui met toute sont énergie au service de son club, le Supreme Arena...

    Bonjour Philippe comment ça va, en forme ?

    PHILIPPE BAUDRON : Très bien merci

    PHILIPPE BAUDRON

    Dans quel coin de France tu as grandi ?

    J'ai grandi à Toulouse

    Quels clubs il y avait dans ton quartier ?

    Uniquement le club Carrillo Boxing Center, le club de Jean Carrillo

    Comment tu as découvert la boxe et qu'est ce qui t'a attiré dans ce sport ?

    J'ai découvert ce sport vraiment par hasard et j'aimais parce que cela faisait mal au tibia (Rire)

    Parle nous de ton tout premier club, avec quel entraîneur tu as débuté, comment ce passait les entraînements ?

    J'ai commencé la boxe en 1989 avec Jean Carrillo, mon premier entraîneur, au club Carrillo Boxing Center à Toulouse, on faisait beaucoup de sparring et les entraînements étaient très techniques...

    Lorsque tu as commencé la boxe, est ce qu'il y a des grands champions qui t'ont influencé, des champions qui avaient une belle boxe et dont tu t'es inspiré ?

    Oui j'aimais bien Ramon Dekkers au début, ensuite Danny Bill et Jean-Charles Skarbowsky !

    Vers quel âge tu as fais tes premiers combats ?

    A 14 ans

    Tu es partis t’entraîner en Hollande, comment c'est passé cette aventure au pays du Kick Boxing, c'était en quelle année ?

    C'était en 1995 et en 1996, je me suis entraîné au clubMeang HodeCor Hemmers avec Ramon Dekkers, l’entraînement était vraiment bien encadré et très professionnel !

    Comment tu gérais ton entraînement de haut niveau avec le travail ?

    J'allais courir tous les matins avant d'aller travailler à 7 H, et le soir après le travail à 18 H, j’enchaînais avec l’entraînement du soir, le samedi et le dimanche je faisais des footings...

    Tu as combattu en Muay Thai et en Kick Boxing, est ce que tu as boxé aussi dans une autre forme de discipline ?

    Oui j'ai combattu aussi en Full Contact car à l'époque c'était dur de trouver des combats, on prenait tous ce qu'il y avait...

    Combien tu as fais de combats ?

    J'ai fais 35 combats pour 25 victoires et 10 défaites

    Tu as beaucoup de victoire remporté par KO ?

    Non pas trop car mon point fort c'était les jambes...

    Quels sont les titres que tu as remporté ?

    J'ai été champion d'Europe de Kick Boxing en 1996, trois fois champion de France de Kick Boxing en 1995, 1996 et 1997, Vice champion d'Europe de boxe thai en 1998 et Vice champion d'Europe de Full Contact en 1996

    Tu as combattu au Japon, raconte nous comment cela c'est passé, avec qui tu as combattu, qui était avec toi lors de ce voyage ?

    J'ai boxé au Japon, au Tokyo Dome, en 1998 contre le japonais Hinari Fukatsu, c'était en 51 Kg, c'est l'un des meilleurs combats que j'ai fais, Hinari pour 51 Kg avait un punch extraordinaire, une grosse puissance et une grande rapidité. C'était Jean Carrillo qui m'avait préparé pour ce combat. Au Japon il y avait aussi avec moi Fabrice Allouche et Anthony Elkaim, j'ai fais leur connaissance là-bas, ils ont combattu un jour avant moi...

    Tu es déjà allé en Thaïlande, dans quel camp tu as été ?

    J'ai été cinq fois m’entraîner en Thaïlande, la première fois c'était en 1998, au camp Sor Vorapin à Bangkok, et au camp Kiatprachangsai, aussi à Koh Samui...

    Quelle technique tu affectionnais le plus en combat ?

    Les low Kicks !

    Quel a été ton combat le plus dur ?

    Mon combat le plus dur a été lors de mon premier championnat d'Europe en 96, j'ai boxé contre un danois qui s’appelait Rasmus Miller, c'était un combat dur, car je voulais tellement gagné le titre que j'ai négligé un peu la technique, j'ai pris beaucoup de coups dans la « tronche » mais j'ai gagné quand même...

    Ton meilleur souvenir de boxe ?

    Mes combats remportés avec des titres en jeux ce sont des bons souvenirs !

    Ton pire souvenir de combat ?

    C'est mon combat contre Fabrice Rossi en 98, pour un titre de championnat d'Europe Pro en – 53 Kg, c'est la seule fois où ma mère est venu me voir et j'ai perdu...

    Aujourd'hui tu viens d'ouvrir ton club le Supreme Arena à Toulouse, tu peux nous parler de ce nouveau club ?

    Le Supreme Arena est ouvert depuis un mois et demi, et c'est la première fois que je vois une grosse dynamique autour de plusieurs disciplines, j'ai été épaulé par Thomas Loubersanes qui est le professeur de grappling et de MMA, c'est la première fois que je vois des gens du MMA venir à mes cours de Muay Thai pour se perfectionner, pour essayer, et pareil pour les gens de la boxe thai qui aiment le MMA qui vont essayer les cours de Free Fight, pour voir d'autres choses, ont s'apporte tous mutuellement notre expérience, et cela tire tous le monde vers le haut...

    Combien il y a de discipline au Supreme Arena ?

    Une dizaine de disciplines, Boxe Thai, Grappling, Jujitsu brésilien, Luta Livre,MMA, Pancrace, Penchak Silat, Lutte, Judo, Full Contact, Conditioning, Préparation physique...

    Est ce que tu es tout seul à entraîné dans la section boxe thai ?

    Non il y a aussi mon ami d'enfance Nicholas Read qui a été champion d'Europe en boxe thai en 1998, un grand combattant qui fait partie des tout premiers boxeurs à Toulouse, Nicholas m'épaule pour préparer les boxeurs et aussi pour encadrer les cours...

    NICHOLAS READ

    Comment se passe les cours en boxe thai ?

    D'abord par un échauffement, puis une partie technique, du pao, après on essaye de varier, faire des cours à thème, corps à corps, anglaise, coude, les jambes, et surtout j'essaye d'inculquer à mes élèves une bonne mentalité de boxeur respectueux...

    Au Supreme Arena il y a un espace dédié à l’accueil de personnes qui viennent pour un long séjour sur Toulouse, par exemple pour donner des stages, comment cela se passe ?

    Oui au Supreme Arena nous avons un lieu qui est unique à Toulouse, nous avons des dortoirs où l'ont peut accueillir jusqu’à 15 personnes lors de stage qui dur un week-end ou une semaine, on peut recevoir aussi des compétiteurs de l'extérieur qui viennent se préparer chez nous dans toutes les disciplines, c'est unique...

    Tu veux ajouter quelques chose ?

    Je remercie Thomas qui m'a accompagné dans ce projet, Matthieu qui est notre préparateur physique, je tiens à remercier Cyril et Cédric qui m'ont énormément aidé pour les travaux de la salle, sans eux je pense que la salle n'aurait jamais ouvert en septembre et aussi Hugo Kancel, je remercie tous les professeurs de cette salle car ce sont de grands champions, ils ont pratiquement tous été en équipe de France, que ce soit en Jujitsu, en Judo, en Lutte etc, vraiment un gros potentiel dans cette salle, et merci à toi Serge !

    SUPREME ARENA

    8 Rue Théron de Montaugé

    31200 TOULOUSE

    Métro : Balma-Gramont (5 mn à pied)

    Site Web : www.supremearena.fr

     

    dortoir 1 []
    entre 1 []
    photo []
    photo serge 001
    photo serge 002
    photo serge 003
    photo serge 004
    photo serge 006
    photo serge 008
    photo serge 016
    photo serge 017
    photo serge 020
    photo serge 021
    photo serge 022
    photo serge 028
    photo serge 029
    photo serge 031
    photo serge 033
    photo serge 036
    photo serge 037
    photo serge 039
    photo serge 040
    photo serge 041
    photo serge 042
    photo serge 046
    photo serge 047
    photo serge 053
    photo serge 056
    photo serge 057
    photo serge 060
    photo serge 062
    photo serge 065
    photo serge 069
    photo serge 073
    photo serge 077
    photo serge 078
    photo serge 080
    photo serge 082
    photo serge 083
    photo serge 084
    photo serge 087
    photo serge 088
    photo serge 101
    photo serge 104
    photo serge 113
    photo serge 114
    photo serge 120
    photo serge 126
    photo serge 132
    photo serge 133
    photo serge 139
    photo serge 147
    photo serge 152
    photo serge 161
    photo serge 166
    photo serge 168
    photo serge 179
    photo serge 182
    photo serge 186
    photo serge 189
    photo serge 190
    photo serge 192
    photo serge 195
    photo serge 197
    photo serge 203
    photo serge 227
    photo serge 231
    photo serge 246
    photo serge 256
    photo serge 259
    salle 1 []
    salle repos 1 []
    01/72 
    start stop bwd fwd

     

     

MUAYDEETSPORT

MUAY TIES

Lumpinee Boxing Stadium