La cité des 4000 et la Boxe Thaï

Special report

by Serge TRÉFEU (2020)

(Merci à Omar Benamar, André Zeitoun, Liazid Belhaoues, Farid Kenniche, Jacques Enot, Khaled Hebieb, Lahcène Brigui)

 

 

Construit en 1963, au nord de Paris, dans la ville de La Courneuve, en Seine-Saint-Denis, un département du 93, l'ensemble des bâtiments appelé « la Cité des 4000 » doit son nom aux 4000 logements qu’elle abritait (4 208 logements pour plus de 15 000 habitants). Cet immense quartier qui comprenait des énormes barres, des tours et des petits immeubles, était en faite constitué de plusieurs petites cités, les 4000 a été pendant longtemps l'une des plus grandes cités de France et même d'Europe. Le quartier sud possédait 3 016 appartements pour environ 10 000 habitants et le quartier nord avait 1 192 logements pour 5000 habitants.

La cité est surnommé familièrement « 4 Keus » par les jeunes (En langage de cité, Keus veut dire plusieurs choses, Sac en verlan, franc à l'époque des francs 10 Keus = 100 francs, une personne Keus est une personne morphologiquement très maigre, le corps sec, et un ensemble de 1000 logements, la cité des 3 Keus à Aulnay-Sous-Bois = la cité des 3000, la cité des 4 Keus = la cité des 4000).

De sa construction jusqu'à aujourd’hui, le quartier des 4000 a subi de nombreux changements.

En 1986, la barre Debussy (Un bâtiment long de 250 mètres, haut de 15 étages) est détruite par implosion, l’immeuble tombe en 8 secondes à l’aide de 600 kilogrammes d'explosifs. En 2000, la barre Renoir (Un bâtiment long de 200 mètres, haut de 15 étages) implose à son tour. Puis, en 2004, les deux barres jumelles de 15 étages, 156 mètres de long, Presov (362 logements) et Ravel (362 logements) sont également détruites. Enfin, en 2011, la barre Balzac et les petits immeubles Balzac (386 logements) ont complètement disparus.

 

LA BARRE DEBUSSY FUT LE PREMIER GRAND BÂTIMENT DES 4000 À ÊTRE DÉTRUIT, LE 18 FÉVRIER 1986



LE PETIT IMMEUBLE DEBUSSY AVANT SA DESTRUCTION



LA BARRE RENOIR, UN BÂTIMENT LONG DE 200 MÈTRES



LES BARRES JUMELLES PRESOV ET RAVEL



LA BARRE BALZAC, LE BÂTIMENT LE PLUS CONNU DES 4000



LA BARRE ROBESPIERRE DOIT ÊTRE DÉTRUITE EN JUILLET 2020



LA BARRE MAIL DE FONTENAY DEVAIT ÊTRE RÉNOVÉE MAIS FINALEMENT SA DÉMOLITION POURRAIT INTERVENIR EN 2020



La plupart des habitants qui habitaient dans les bâtiments détruits ont été relogés dans un nouveau quartier de La Courneuve qui se nomme aujourd’hui, le quartier de L'Orme-Seul.

La cité des 4000 est un quartier cosmopolite qui a connu de belles histoires et aussi, malheureusement, beaucoup d'histoires tragiques (Lire le livre « La Courneuve 89 » écrit par l'écrivain Khaleb Teffaf qui a grandi dans la cité des 4000 et y habite toujours. Un livre dans lequel il décrit excellemment l'historique complet de ce quartier mythique de la banlieue parisienne).

Dans les années 60 et 70, les nombreuses communautés du quartier, Français de souche, maghrébins, Juifs, pieds-noirs, Asiatiques, vivaient en parfaite harmonie, il régnait une ambiance chaleureuse, conviviale et fraternelle entre les habitants. Mais la crise économique et surtout le fléau de « la came », qui a fait son apparition au début des années 80, a fait d'énormes dégâts parmi les jeunes du quartier.

Les 4000, comme tous les grands ensembles défavorisés, a commencé à connaître son cercle vicieux de violence et de trafic de drogue. De plus, les inégalités sociales et surtout le chômage importants chez les jeunes n'ont pas aidé les plus motivés à sortir de ce cycle infernal.

Depuis des années, les règlements de comptes entre grands délinquants de la cité ont laissé des séquelles psychologiques dans plusieurs familles. Des mères inconsolables qui ont perdus un enfant qui avait mal tourné. Et parfois, de terrible drame comme la mort de ce jeune enfant de 11 ans tué par une balle perdue en juin 2005, lors d'une fusillade. Une triste réalité qui fait partie des histoires dramatiques des 4000...

Mais ce quartier sensible est vraiment plein de vie, malgré des difficultés financières, la grande majorité des gens de ce quartier ont des enfances heureuses. Il y a beaucoup de générosité entre les voisins, toute le monde se connaît dans la cité, c'est comme une grande famille qui s'entraide et partage, au quotidien, les moments de joie ou de peine.

Certaines personnes des 4000 sont même devenues célèbres par le biais du Théâtre, de la danse, de la musique ou du sport, comme Sylvie Ohayon (Réalisatrice, écrivain et scénariste), Kamel Ouali (Chorégraphe, danseur et metteur en scène), Amel Bent (Chanteuse et actrice), Sabrina Ouazani (Actrice et réalisatrice), Alibi Montana (Rappeur), ainsi que les groupes de rap E.N.H. et 4 Keus. L'acteur Akim Chir, qui a joué dans plusieurs grosses productions françaises, était un pratiquant de Muay Thai, il a été l'élève du grand entraîneur Omar Benamar.

Et c'est justemment grâce à la boxe Thai que beaucoup de jeunes de la cité des 4000 ont pu évité de faire des grosses conneries. Ce quartier fut un vivier de boxeurs déterminés à s'en sortir, avec en plus, dans la cité, le plus grand club de boxe Thaï des années 90, le Derek Boxing. On peut le dire sans complexe, dans les années 90, les 4000 était la capitale du Muay Thai Français !

Plusieurs personnalités qui ont grandi dans ce quartier ont écrit l'histoire de la boxe Thaï en France tels que Antoine et René Desjardins, André Zeitoun, Omar Benamar, Liazid Belhaoues, Jean-Claude Coralie, Jacques Enot, Jamal Alaoui, Khaled Hebieb, Pascal Grégoire, Léon Mendy, Farid Kenniche, Jean Philippe Lagrand, Boulbaba Jaballah, Moussa Sissoko, Kamel Mayouf, Lahcène Brigui.

Aussi, dans le quartier de la cité Franc-Moisin de Saint-Denis qui se trouve seulement à 500 mètres de la cité des 4000 de La Courneuve, beaucoup de champions ont contribué à la grande épopée du Muay Thai Français, des boxeurs comme Joël César (Champion du Monde, champion d'Europe), Coulibaly Solo (Champion d'Europe, champion de France), Latamène (Champion de France), Yara Sora (Champion d'Europe, champion de France), Karim Bezzouh (Champion de France), Kassoum Doumbia (Champion d'Europe). L'un des plus célèbres clubs de boxe Thaï, le Lumpini Muay Thai, a été créé en 1986 par les frères Sam Berrandou et Lakhdar Berrandou, au cœur du quartier, dans le gymnase du Franc-Moisin.

 

LE FONDATEUR DU CLUB LUMPINI MUAY THAI, SAM BERRANDOU (CHAMPION D'EUROPE) EN COMPAGNIE DU LÉGENDAIRE JO PRESTIA (CHAMPION DU MONDE, CHAMPION D'EUROPE) AVEC SA CEINTURE DE CHAMPION D'EUROPE



La famille Desjardins habitait place Georges-Braque, un bâtiment de 4 étages à côté de la fameuse barre Balzac dans le quartier 4000 Sud.

René Desjardins, formé au Yamatsuki Gym de Master Roger Paschy, fait partie avec son frère Antoine, des pionniers de la boxe Thaï en France.

René a battu les immenses champions anglais de l'époque Ronnie Green (Champion du Monde de Boxe Thaï, Champion du Monde de Kick Boxing) et Howard Brown (Champion du Monde de Kick Boxing). Il a mis KO le légendaire Ronnie Green et remporté une ceinture de champion d'Europe de Kick Boxing contre Howard Brown, il a également affronté le grand champion thaïlandais Wattana Soudareth.

Après avoir combattu un peu partout en Europe, pris une ceinture de Champion d'Europe de Kick Boxing ainsi qu'une ceinture de champion de France de boxe Thaï, il a stoppé sa carrière pour créé en 1984 son propre club de boxe Thaï. Avec l'aide de son frère, Antoine Desjardins, qui était aussi un redoutable combattant (Champion de France de Karaté, champion de France de Full Contact et de Boxe Thaï), ils ouvrent un club à La Courneuve, au cœur de la cité des 4000. Ils appellent le club le « DEREK » qui signifie Desjardins René et K pour Kick Boxing.

René et Antoine Desjardins étaient des entraîneurs hors normes, capables de dénicher le meilleur potentiel d'un boxeur pour l'amener au plus haut niveau. Pendant de longues années, ils ont entraîné et préparé les plus grands combattants des années 90, l'âge d'or du Muay Thaï français.

Leurs club, le Derek Boxing était une véritable usine à champion, dans les années 90, c'était le club référence en France et en Europe, c'est devenu un club mythique.

La liste est longue des champions qui sont passés au Derek Boxing, Khaled Hebieb (Champion du Monde de boxe Thaï, Champion du Monde de Kick Boxing, Champion d'Europe de boxe Thaï), Pascal Scalp (Champion d’Europe de boxe Thaï, champion de France de Boxe Thaï), Jaïd Seddak (Champion du Monde de Boxe Thaï, Champion du Monde de Kick Boxing, Champion d’Europe de Boxe Thaï, Champion d’Europe de Kick Boxing), Fabrice Allouche (Champion du Monde de Kick Boxing, Champion d’Europe de Boxe Thaï), Stéphane Nikiéma (Champion du Monde de Boxe Thaï, Champion d'Europe de Boxe Thaï), Guillaume Kerner (Champion du Monde de Boxe Thaï, Champion d'Europe de Boxe Thaï), Joël César (Champion du Monde de Boxe Thaï), Lahcène Brigui (Champion de France de Boxe Thaï), Mustapha Totof Youcef (Champion du Monde de Boxe Thaï, Champion d'Europe de Boxe Thaï), Kamel Mayouf (Champion d'Europe de Boxe Thaï, Champion de France de Boxe Thaï), Christian Garros (Champion d'Europe de Boxe Thaï, Champion de France de Boxe Thaï), Karim Bezzouh (Champion de France de boxe Thaï, Médaille d'argent au championnat du Monde amateur 2006), Abdoul Touré (Champion d’Europe de Boxe Thaï, Champion de France de Boxe Thaï), Wendy Annonay (Champion d'Europe de Boxe Thaï), Dino Adad (Champion de France de boxe Thaï), Dida Diafat (Champion du Monde de Boxe Thaï, Champion du Monde de Kick Boxing) !

Les célèbres entraîneurs Omar Benamar et André Zeitoun ont souvent mis les gants au Derek Boxing. Même les chanteurs Kool Shen et Joey Starr du mythique groupe de rap NTM se sont entraînés dans ce club. Ainsi que l'acteur Anthony Dupray, un personnage clef dans la série policière Navarro.

De nos jours, on peut y croisé l'écrivain Rachid Santaki, un écrivain connu pour ses polars au style incisif décrivant la banlieue. Rachid Santaki s’entraîne régulièrement au Derek Boxing.

Le Derek Boxing a eu pendant longtemps ses locaux dans le complexe sportif Langevin-Wallon qui fut malheureusement ravagé par un incendie en 2006. Cette année là, le Derek Boxing à failli ne plus exister, certain ont perdu beaucoup comme Tony Abelli, ancien champion de France et entraîneur au Derek Boxing. Tony était gardien dans le complexe sportif Langevin-Wallon où il résidait avec sa famille. Mais tel le Phénix qui renaît de ses cendres le club s'est reconstruit, encore plus fort, et maintenant il se trouve dans le gymnase Béatrice Hess.

Le Derek Boxing existe encore, c'est l'un des plus anciens clubs de boxe Thaï de la région parisienne. C'est l'ancien champion Léon Mendy qui est devenu le président du club Derek Boxing aujourd'hui.

 

RENÉ DESJARDINS, ANTOINE DESJARDINS ET LÉON MENDY SONT LES PILIERS HISTORIQUES DU CLUB DEREK BOXING

 

LES FONDATEURS DU DEREK BOXING, RENÉ DESJARDINS ET ANTOINE DESJARDINS, LÉON MENDY LE PRÉSIDENT ACTUEL DU DEREK BOXING

 

RENÉ DESJARDINS ET ANTOINE DESJARDINS FONT PARTIE DES PIONNIERS DE LA BOXE THAI EN FRANCE AVEC LES COMBATTANTS DU YAMATSUKI GYM DE ROGER PASCHY, GILLES TYROLIEN, DANIEL ALLOUCHE, MOHAMED JAMI, KOUIDER ABDELMOUMENI, CHRISTIAN BAHFIR, OMAR BENAMAR

 

RENÉ DESJARDINS

 

ANTOINE DESJARDINS

 

LES DEUX FRÈRES DESJARDINS ONT LONGTEMPS ÉTÉ INSÉPARABLES DURANT LA PÉRIODE GLORIEUSE DU DEREK BOXING

 

ANTOINE DESJARDINS, RENÉ DESJARDINS, LES ANCIENS ENTRAÎNEURS DU DEREK BOXING, LE GRAND CHAMPION DU MONDE GUILLAUME KERNER QUI A COMBATTU LONGTEMPS POUR LE DEREK BOXING, LE PIONNIER DE LA BOXE THAI CHRISTIAN BAHFIR, FONDATEUR DU FUJI GYM A DRANCY

 

 

La famille Zeitoun habitait dans la grande barre Le Mail de Fontenay, au Hall 4, escalier K, au 4ème étage. André Zeitoun était une figure des 4000, il était réputé pour être le roi des joutes verbales, ses vannes fusaient et faisaient mal, elles ont fait pleurer beaucoup de jeunes de la cité. C'était également un redoutable bagarreur de rue qui recherchait constamment des techniques de combat. Adolescent, pour impressionné les plus jeunes, il effectuait le grand écart à la verticale dans les ascenseurs, les Halls, les jambes collées contre la paroi du mur.

André Zeitoun, Omar Benamar, Liazid Belhaoues, Jean-Claude Coralie, Khaled Hebieb, Jacques Enot et Boulbaba Jaballah, étaient une équipe d'amis très soudés, ils jouaient souvent au foot ensemble et font partie des premiers gars de la cité des 4000 à s'adonner à la boxe Thaï.

Le père d'André, Lucien Zeitoun, était un grand boxeur, champion d’Israël, il a combattu en boxe anglaise aux JO de Rome en 1960 où la légende Mohamed Ali a gagné la médaille d'or. Son grand frère (Paix à son Âme), était aussi un grand combattant.

André Zeitoun a fait ses armes chez Roger Paschy puis s'est entraîné au club Fuji de Christian Bahfir. André Zeitoun a effectué 19 combats, et gagné deux fois le titres de champion de France Junior (1984 et 1985), il a affronté des bons combattants de l'époque comme Abdallah Berrandou (Champion d’Europe de boxe Thaï). Mais son expérience du Muay Thai, il l'a forgé à la source même de cet Art, en Thaïlande.

En 1986, André Zeitoun débarque au Royaume du Siam avec une lettre d'introduction du légendaire Pud Pad Noy Worawoot qui enseigne alors en France. André Zeitoun découvre l'authentique Muay Thai au sein du camp Worawoot à Bangkok. Ensuite, André Zeitoun va s’entraîner dans d'autres camps notamment au camp Pat Ruang Luang à Chonburi, le camp de Master Den, ancien grand champion du stadium du Radja en 1960. En 1991, au stadium Ling Kee à Pattaya, André Zeitoun remporte une victoire par KO.

En 1990, André Zeitoun ouvre son club pour assouvir son autre passion, l'enseignement. Il va former bon nombre de champions tels que Nash Ular (Champion du Monde), Nicolas Subileau (Champion de France), Jérôme Abotsi (Champion de France), Olivier Pedarzolli (Champion de France), les frères Defretin (Champion de France), Daniel Vicencia (Champion de France), Mohamed Mokhtari (Champion de France), Adil Khodja (Champion de France) et bien d'autres...

Mais ses deux perles qu'André a façonné durant des années sont sans contexte les deux immenses champions Jean-Charles Skarbowsky et Johann Fauveau.

Jean-Charles Skarbowsky (Champion d'Europe, N° 1 au Stadium du Radja) est devenu une légende vivante des rings, un combattant exceptionnel qui est énormément respecté en Thaïlande.

Quand a Johann Fauveau, véritable guerrier des rings, il est devenu un champion reconnu qui a remporté trois fois le titre de Champion de France classe A en boxe Thaï, titres conquis aux côtés d'André Zeitoun, et il a également gagné une ceinture de champion du Monde ISKA en K1 en 2012.

André Zeitoun fait partie des grands noms de la boxe Thaï française, ce passionné de boxe dès le plus jeune âge est devenu aujourd'hui un « Maître » dans l'art du Muay Thai, art dont il a exploré les moindres facettes.

Aujourd'hui, Master Zeitoun maîtrise son Art à la perfection et le divulgue à ses élèves depuis de nombreuses années avec autant de ferveur.

 

MASTER ZEITOUN

 

LA TEAM ZEITOUN SE TROUVE DANS LE 12EME ARRONDISSEMENT DE PARIS

 

ANDRÉ ZEITOUN A COMMENCÉ TRÈS TÔT LA BOXE THAÏ, A 14 ANS

 

ANDRÉ ZEITOUN AUX PAOS AVEC KHRU CHRISTIAN BAHFIR

 

ANDRÉ ZEITOUN EST UN SPÉCIALISTE DES TECHNIQUES DE PURE MUAY THAÏ

 

ANDRÉ ZEITOUN AVEC LE MEILLEUR DE SES ÉLÈVES, LA LÉGENDE DES RINGS JEAN-CHARLES SKARBOWSKY

 

La grande famille Benamar a habité dans plusieurs bâtiments du quartier des 4000 dans la barre Renoir et dans le bâtiment de la grande barre Le Mail de Fontenay où habitait André Zeitoun. Le grand frère d'André Zeitoun était le meilleur ami d'Omar Benamar.

Omar Benamar était quelqu'un à la fois respecté et craint au 4000. Même les « Caïds » du quartier avaient beaucoup d'estime pour lui. Le soir, après son travail, Omar attrapait les jeunes qui traînaient dans les halls et leur expliquait les valeurs du sport, du travail et de l'école. Il insistait sur le fait d'avoir des objectifs, d’arrêter de galérer dans les halls et d'apporter des embrouilles aux parents. Il les mettait en garde sur la drogue qui faisait alors de gros dégâts dans toutes les cités. Pour motivé les jeunes, il faisait des démonstrations de boxe Anglaise, de Karaté et de boxe Thaï. C'est sans doute grâce à son travail de persuasion que beaucoup de jeunes ont été assidu à l'école...

Son frère, Abdelatif Benamar, surnommé depuis tout petit « boulette », a également fait une petite carrière dans la boxe avec cinq combats pour cinq victoires. Mais il n'était pas aussi motivé qu'Omar Benamar.

Omar Benamar a commencé le Karaté en 1969 avec Christian Bahfir et Sami Challal, une discipline dans laquelle il a obtenu la ceinture noire.

En 1977, il découvre la boxe Thai dans le club de Master Roger Paschy avec Daniel Allouche, Kouider Abdelmoumeni, Mohamed Jami, les frères Desjardins, Jean Luc Legouez, Christian Bahfir, Gilles Tirolien qui sont les pionniers de la boxe Thaï en France.

Au fameux Yamatsuki Gym, Omar Benamar va effectuer une grande carrière de combattant et remporter le titre de champion de France de boxe Thaï contre Adel Ferrera en 1988 à Japy, ainsi que le titre de champion d’Europe de boxe Thaï en 1989 contre un champion Belge. En boxe anglaise, il a été champion de Paris en 1979 et invaincu dans ce style de combat.

Omar Benamar a été l'un des premiers a combattre contre les terreurs hollandaises de l'époque telles que Orlando Wiet, Rick Van Den Vathorst et Hide. Il fut l'un des tout premier étranger à s’entraîner en 1980 au fameux camp de la star Samart Payakaroon, le Sityodtong, à Pattaya.

Mais Omar Benamar, « le Magicien », a surtout marqué l’histoire du Muay Thaï en tant qu’entraîneur exceptionnel dans le club qu'il avait créé, le « Nemrod Gym » à Stains, une ville située à deux kilomètres du quartier des 4000.

Grâce à lui et son partenaire Liazid Belhaoues, le phénoménal Dany Bill est devenu une légende des rings. Il a aussi formé des champions français qui sont classés parmi les meilleurs techniciens de la boxe thaïlandaise dans l’hexagone comme Farid Kenniche (Champion du Monde, champion d'Europe), Jean Philippe Lagrand (Champion du Monde, Champion d'Europe), Farouk Boudar (Champion du Monde), Jérémie Charlet (Champion d'Europe), Gregory Choplin (Champion du Monde), Moussa Sissoko (Champion du Monde). Omar Benamar avait ce don de dénicher la perle rare et de l’amener au plus haut niveau pour en faire un grand champion, rare sont les entraîneurs capables de former autant de grands champions.

 

LE MAGICIEN OMAR BENAMAR

 

OMAR BENAMAR AUX PAOS AVEC SON AMI D'ENFANCE ANDRÉ ZEITOUN

 

OMAR BENAMAR A ÉTÉ UN GRAND KARATÉKA AVEC SON AMI LE GRAND CHAMPION CHRISTIAN BAHFIR (DERRIÈRE, AU CENTRE)

 

OMAR BENAMAR LORS DE SA VICTOIRE POUR LA CEINTURE DE CHAMPION DE FRANCE DE BOXE THAÏ

 

OMAR BENAMAR AVEC SON ÉLÈVE LE CHAMPION DU MONDE FAROUK BOUDAR

 

OMAR BENAMAR A FAIT PARTIE DE LA FAMEUSE TEAM DU YAMATSUKI GYM, LES PREMIERS COMBATTANTS FRANÇAIS EN BOXE THAÏ

 

Lyazid Belhaoues habitait dans un bâtiment de la rue Alfred de Musset, un ensemble qui comprennait quatre bâtiments, près de la grande barre Le Mail de Fontenay des 4000.

Lyazid Belhaoues a commencé par le Karaté et la boxe anglaise, des disciplines dans lesquelles il a fait quelques combats. Ensuite, il a été l'assistant du grand champion Christian Bahfir qui avait ouvert, au début des années 80, son club de boxe Thaï, le Fuji Gym à Drancy. Lyazid Belhaoues a apprit à tenir les paos en préparant Christian Bahfir pour ses nombreux combats. Il s'est formé à l'enseignement de la boxe dans le club de Christian Bahfir.

Puis, Lyazid Belhaoues avec Omar Benamar ont ouvert le fameux club Nemrod Gym à Stains. Aux côtés d'Omar Benamar, Lyazid Belhaoues a préparé tous les grands champions du Nemrod Gym, Dany Bill, Farid Kenniche, Farouk Boudar, Jérémie Charlet, Gregory Choplin, Moussa Sissoko.

Quelques années après, Lyazid Belhaoues a créé son propre club, le Fimeu Gym à Stains et formé, avec son ami Jean Méliani, un spécialiste de la boxe anglaise, plusieurs bons boxeurs dont la star du MMA Cheik Congo et le grand champion Grégory Choplin (Jusqu'à 13 ans, Choplin a été formé par Omar Benamar et Lyazid Belhaoues, ensuite par Lyazid Belhaoues et Jean Méliani). Lorsque le Nemrod Gym a fermé, de grands noms du Muay Thai qui venaient de plusieurs clubs différents sont venus s'entrainer au Fimeu Gym comme Yassine Benhadj, Mohamed Bourkhis, Dany Bill, Moussa Sissoko, Karim Saada, Christian Garros, Fabrice Payen, Abel El Quandili, puis, Raouf Belliouz, Julien Quentin, Gaëtan Férré, Abdel Sénoussi, Jacky Jeanne, Sébastien Landre Etienne, Mehdi Bena. Tous ces champions ont subi les dures séances aux paos du renommé Lyazid Belhaoues. Son club, le Fimeu Gym, existe depuis plus de vingt ans !

 

LIAZID BELHAOUES EST L'UN DES MEILLEURS TENEURS DE PAOS DE FRANCE

 

LA LÉGENDE DES RINGS DANY BILL, LE GRAND ENTRAÎNEUR LIAZID BELHAOUES ET MASTER ANDRÉ ZEITOUN

 

LIAZID BELHAOUES A COACHÉ BEAUCOUP DE GRANDS CHAMPIONS

 

LA TEAM FIMEU GYM, UNE TEAM DE CHAMPIONS

 

LIAZID BELHAOUES AVEC LES DEUX GRANDS CHAMPIONS MOUSSA SISSOKO ET YASSINE BENHADJ

 

Jean-Claude Coralie fut l'un des tout premiers grands combattants des 4000, il habitait au 1 avenue Presov dans le grand bâtiment de 15 étages. Il a débuté par le Karaté, obtenu la ceinture noire et effectué plus de 100 combats dans cette discipline. En boxe anglaise, il a fait 10 combats et 87 combats en boxe Thaï. Ce rugueux combattant a affronté des grands noms de la boxe Thaï tels que Stéphane Nikiéma, Guillaume Kerner (Défaite pour la finale du championnat de France en 1987), Lamkong Sitwaywat, Sam Berrandou, André Richard-Nam, les Hollandais Bayram Colak, El Afgani Mehadji, Fikret Hoffman. Il s’entraînait dans le club Fuji Gym de Christian Bahfir.

Surnommé « Danone » dans le quartier des 4000, c'était un combattant au physique impressionnant qui faisait souvent des démonstrations de boxe Thaï en brisant avec ses tibias 3 ou 4 battes de base-ball avec un seul low kick.

Comme son ami Omar Benamar, Jean-Claude Coralie motivait les jeunes du quartier à faire du sport. Il donnait gratuitement des cours dans le quartier ou au parc de la Courneuve. Mais Jean-Claude Coralie ne rigolait pas, ses entrainements étaient très physiques, il faisait énormément travailler le cardio, les jeunes devaient courir en levant les genoux au dessus de la taille pendant une heure et faire des centaines de pompes. Les moins motivés, lorsqu'ils le voyaient de loin se cachaient dans les halls pour échapper à ses entraînements de spartiate.

Jean-Claude Coralie a formé Khaled Hebieb qui est devenu un imensse champion, ainsi que Jacques Enot, un redoutable boxeur des années 80.

 

COMBAT DE JEAN-CLAUDE CORALIE EN THAÏLANDE

 

JEAN-CLAUDE CORALIE, RENÉ DESJARDINS ET JACQUES ENOT, LES ANCIENS DES 4000

 

Jacques Enot et sa famille sont arrivée en 1964 dans la cité des 4000, ils habitaient dans le bâtiment Presov (Une barre de 362 logements) au Hall C. Le père de Jacques Enot était plombier et a élevé seul ses enfants car sa femme est décédée lorsque le jeune Jacques Enot avait 6 ans.

Jacques Enot a commencé à travailler à l'age de 15 ans et débuté la pratique du Shorinji Kempo avec senseï Osaka pendant quelque années. Ensuite, au début des années 80, il a suivi Omar Benamar et Jean Claude Coralie dans le club Fuji Gym de Christian Bahfir, il a combattu pour le Fuji Gym. Puis, lorsque le club Derek Boxing a ouvert à La Courneuve, Jacques Enot et son ami Khaled Hebieb se sont inscrits dans le club des frères Desjardins. Ils ont été les premiers compétiteurs du Derek Boxing, lors d'un inter-club organisé par Roger Paschy au Yamatsuki Gym.

Jacques Enot était un combattant dur au mal, très physique, qui a combattu dans beaucoup de gros événements parisiens. Il s’entraînait durement, il se levait à 5H du matin pour aller travailler au magasin Carrefour de Gennevilliers qui se trouve à 10 Km de La Courneuve dans le département du 92, il faisait 10 Km en courant le matin pour aller travailler et pareil le soir, pour rentrer chez lui au 4000. Jacques Enot a effectué une trentaine de combats, il a été vice champion de France et combattu pour la ceinture de champion d'Europe contre le grand champion Hollandais Iwan Thorne qui l'a battu aux points.

Après sa carrière, Jacques Enot a ouvert un club à Vitry Sur Seine pendant quelques temps. En 1996, il s'est installé à Toulouse dans le sud de la France où il a créé un club de boxe Thaï dans le quartier sensible du Mirail, ainsi qu'à l'Isle Jourdain, une ville à 30 Km de Toulouse. Ensuite, Jacques Enot est parti vivre à Bézier et à Nice, des villes dans lesquelles il a ouvert aussi des clubs de boxe Thaï. Aujourd'hui, il est devenu éducateur et son principal outil de pédagogie est le Muay Thai !



JACQUES ENOT A COMBATTU SUR BEAUCOUP DE RINGS PARISIENS

 

LES ANCIENS DU DEREK BOXING, KARIM BEZZOUH (CHAMPION DE FRANCE), TONY ABELLI (CHAMPION DE FRANCE), JACQUES ENOT, CLAUDE MENDY, LÉON MENDY (CHAMPION DE FRANCE)

 

JACQUES ENOT (AU CENTRE, TORSE NU) DANS SON CLUB DE TOULOUSE, ON PEUT APERCEVOIR LE CHAMPION D'EUROPE DE BOXE THAÏ NICHOLAS READ (TEE SHIRT BLEU) ET À CÔTÉ DE LUI LE CHAMPION DE FRANCE ET D'EUROPE DE KICK BOXING PHILIPPE BAUDRON (SHORT NOIR, TORSE NU)



Khaled Hebieb, ses 6 sœurs et 4 frères, ont grandi dans un bâtiment place François Villon dans le quartier des 4000 Sud. Cet ensemble de quatre bâtiments était surnommé à l'époque “La cité couscous des 4000”. Adolescent, dans son quartier, Khaled était un teigneux qui ne se laissait pas faire.

Il a débuté la boxe anglaise à 17 ans, et découvert la boxe Thaï en 1983 avec le champion Jean-Claude Coralie. Au début, il s’entraînait où il pouvait, tout seul dans son coin, dans un théâtre désaffecté où des jeunes faisaient de la danse, du Hip Hop, des répétitions de musique. Jean-Claude Coralie l’entraînait durement et lui faisait subir des séances endiablées aux paos. Khaled était un vrai passionné, il s'investissait beaucoup dans ce nouveau sport qui prenait de l’ampleur dans tous les quartiers des banlieues de Paris. Puis, Khaled a intégré le Derek Boxing qui venait d'ouvrir à La Courneuve. Plus tard, il s’est entraîné et a combattu pour le Nemrod Gym d'Omar Benamar et Lyazid Belhaoues.

Khaled Hebieb était un formidable encaisseur, complet aussi bien en anglaise quand technique de Muay Thaï pure, il avait des low kicks de bûcheron, des coups de genoux destructeurs et son punch a fait beaucoup de ravage sur les rings du monde entier.

Il a été le premier boxeur du Derek Boxing a remporté une ceinture de champion d'Europe de boxe Thaï en battant le terrible Hollandais Kenneth Ramkisoen en 1987.

Dans les années 90, après avoir vaincu des champions français comme Hadj Bettahar, Fabrice Allouche, Kamel Jemel, Ali Bellaid, Lucien Deroy, il est parti affronter et battre les meilleurs étrangers chez eux au Japon et en Thaïlande.

Khaled Hebieb a souvent été en Thaïlande pour s’entraîner dans les camps les plus durs du pays comme le Sityodtong, le Ha Phalang Gym et le Sor Thanikul Gym, il a combattu dans les deux grands stadiums de Bangkok, le Lumpinee et le Radja.

Au pays du Muay Thai, il a connu beaucoup de mésaventures, un matin, avec son ami Léon Mendy (Champion qui a grandi aussi au 4000), durant leur footing quotidien, en sortant du camp Sor Thanikul (Le Sor Thanikul Gym appartenait à Kléo Thanikul, le parrain mafieux le plus important de Bangkok, assassiné en 1991), ils ont vu un cadavre la gorge tranchée…

Khaled Hebieb a effectué 127 combats pour 112 victoires dont 39 par KO. Son palmarès est impressionnant, durant sa longue carrière il a gagné 12 titres importants, il a été 4 fois champion du monde de boxe Thaï, 3 fois champion d'Europe de boxe Thaï, 4 fois champion de France de boxe Thaï et Champion du monde de Kick Boxing !

Ce véritable guerrier des rings des années 90 a vraiment marqué l’histoire du Muay Thaï français. Aujourd’hui, ce champion généreux est devenu entraîneur dans le club Romilly Thai Boxing à Romilly Sur Seine dans le département de l'Aube.

 

KHALED HEBIEB A REMPORTÉ QUATRE FOIS LA CEINTURE DE CHAMPION DU MONDE DE BOXE THAÎ

 

KHALED HEBIEB A HONG KONG EN 1992 POUR SON TITRE DE CHAMPION DU MONDE, UN CHAMPIONNAT ORGANISÉ PAR LE PROMOTEUR N°1 DE L'ÉPOQUE, SONCHAI RATANASUBAN

 

KHALED HEBIEB ADORE ENSEIGNER SON SAVOIR AUX ENFANTS

 

Pascal Grégoire dit Scalp habitait dans un bâtiment de l'avenue Henri Barbusse au 4000 Nord, un ensemble qui comprenait huit bâtiments. Le quartier Henri Barbusse est collé au parc départementale de La Courneuve où se tient la fameuse « Fête de l'Humanité ».

Pascal Scalp était réputé comme un gros bagarreur de rue, il n'hésitait pas à aller défier des gars d'autres cités du 93. Il a été l'un des premiers champions du Derek Boxing en remportant d'abord la ceinture de champion de France de boxe Thaï en classe A, puis le titre européen. C'était un redoutable technicien qui a affronté des terribles champions Thailandais comme Krongsak Boranrat et Nampon Nong Khee Pahuyut !

Après sa carrière, il est devenu entraineur dans le club Derek Boxing.

Pascal Scalp était encore plus connu dans le milieu du Hip Hop. Il était le leader du groupe de danseur les PCB, le « Paris City Breakers », un groupe composé de Franck le Breaker Fou, Scalp, Solo (Futur membre du groupe Assassin avec Rockin' Squat), Willy et Niko Noki, le premier collectif français de danseurs de breakdance. Les membres du PCB ont été jurés dans la célèbre émission TV des années 80, H.I.P H.O.P. Une émission sur le breakdance présentée sur la chaîne TF1 par l'animateur Sidney. Sidney Dutheil, qui a grandi à La Courneuve, avait fait une promotion pour le lancement de l'émission TV sur le parvis d'une cité de La Courneuve, 10 000 jeunes de toutes les banlieues parisiennes avaient envahi les lieux à l’appelle du célèbre animateur Sidney (Première diffusion de l'émission H.I.P. H.O.P, le 14 janvier 1984. L'émission a durée un an, tous les dimanches après-midi, des millions de jeunes regardaient H.I.P. H.O.P) !

Sidney Dutheil a été nommé Premier roi Zoulou français par l'un des pères fondateurs du mouvement Hip Hop de New-York, le King du Bronx, Afrika Bambaataa. Afrika Bambaataa a créé la Zulu Nation (Organisation internationale pour la prise de conscience du Hip-Hop), il avait installé ensuite en France au trône de la Nation Zulu quatre « Kings » et deux « Queens », King Jaïd (Jaid Seddak, multiple champions du monde et d'Europe de boxe Thaï et Kick Boxing, combattant du Derek Boxing), King Jumbo-J qui habitait à Toulouse, King Franck, et King Scalp de La Courneuve, ainsi que Queen Afrika Loukoum et Queen Candy. Queen Candy, une danseuse de breakdance hors-pair, est la sœur de Pascal Scalp.

PASCAL SCALP EST ENTRAÎNEUR AU DEREK BOXING

 

PASCAL SCALP AVEC LES ANCIENS MEMBRES DU GROUPE PCB

 

LES TROIS JURÉS PCB AVEC SIDNEY L'ANIMATEUR DE L'ÉMISSION HIP HOP

 

L'ÉMISSION H.I.P. H.O.P. ÉTAIT DIFFUSÉE SUR LA CHAÎNE TF1



Léon Mendy habitait dans un bâtiment de la rue Joliot Curie, au deuxième étage, un ensemble qui comprenait trois bâtiments. C’était le voisin de Lahcène Brigui (Champion de France de boxe Thaï) qui demeurait au troisième étage. Son surnom dans le quartier était « Le sage ». Parce qu'il ne parlait pas beaucoup mais lorsqu'il disait quelques choses, les jeunes écoutaient toujours attentivement ses paroles pleines de sagesse.

Léon Mendy a débuté la boxe Thaï au Derek Boxing avec les frères Desjardins. Il n'a commencé ce sport qu'uniquement pour la condition physique. Car Léon était promu à une belle carrière de footballeur professionnel, il jouait au célèbre Racing Club de France (Matra Racing) en D2, à la grande époque de Rabah Madjer, la star Algérienne, qui est devenu l'un des plus grands joueurs de l'histoire du football africain. Malheureusement, lors d'un tacle violent, Léon Mendy a eu une grosse blessure au genou qui a mis un terme à sa carrière de footballeur.

En boxe Thaï, Léon Mendy a fait une remarquable carrière avec une seule défaite face au légendaire Guillaume Kerner. Léon Mendy a effectué 36 combats pour 34 victoires et un match nul. Un match nul qu'il a fait en Thaïlande, au pays du Muay Thaï, il a combattu à quatre reprises avec trois victoires et 1 nul.

En France, Léon Mendy a vaincu le terrible champion Thaïlandais des années 90, Anukun Sitwaywat (Champion du Monde), ainsi que Rabah Ouadi (Champion d'Europe) et Foued Berrandou. En 1987, il a remporté le titre de Champion de France !

Aujourd'hui, Léon Mendy, surnommé aussi « Léon Pap » est devenu le président du club Derek Boxing de La Courneuve. Son frère, Claude Mendy, qui a également été un bon boxeur en classe A, est entraîneur au Derek Boxing.

Léon Mendy est une figure dans le Muay Thai français. Cet homme passionné met tout son cœur et son énergie au service de son club. Léon aime transmettre sa passion de la boxe aux jeunes générations. Sa façon d'enseigner, ses paroles franches et imagées, sa présence rassurante, mettent tout de suite à l'aise les jeunes qui poussent la porte du Derek Boxing pour découvrir le Muay Thai. L'une de ses phrases clés, cerne bien le personnage, elle marque les esprits de ses élèves, « Pour aimer ce sport, il faut en avoir Le Goût » dixit Léon le Sage. Il a formé, entre autres, les champions Kamel Mayouf, Mustapha Totof Youcef, Karim Bezzouh, Abdoul Touré, Lahcène Brigui, Youcef Sid, Bagdad Karbouchi et Raouf Beliouz.

 

LÉON MENDY EST LE PRÉSIDENT DU CLUB DEREK BOXING

 

LÉON MENDY EST L'ENTRAÎNEUR EN CHEF DU DEREK BOXING

 

LÉON MENDY ET ANTOINE DESJARDINS, DEUX FIGURES DU DEREK BOXING

 

LÉON « PAP » MENDY A SA GRANDE ÉPOQUE DE CHAMPION DE BOXE THAÏ

 

LÉON MENDY A ÉTÉ LE PREMIER FRANÇAIS A BATTRE LE GRAND CHAMPION THAÏLANDAIS ANUNKUN, IL ÉTAIT COACHÉ POUR CE COMBAT PAR LE CHAMPION DU DEREK BOXING, PASCAL SCALP (DERRIÈRE LUI)

 

Farid Kenniche habitait dans le grand bâtiment avenue de Presov, le même bâtiment que Jacques Enot et Jean-Claude Coralie. Farid a été à l'école avec le petit frère de Jacques Enot, Pierre. Aussi, à la maternelle avec la sœur du champion Khaled Hebieb.

Farid Kenniche a fait l'intégralité de sa carrière au Nemrod Gym avec Omar Benamar secondé par Lyazid Belhaoues. Deux coachs qui étaient inséparables et complémentaires. Si Omar Benamar n'avait pas ouvert ce club, le jeune Farid Kenniche n'aurait jamais fait de boxe Thaï et surtout, il n'aurait jamais atteint le haut niveau dans ce sport.

Farid Kenniche est un véritable phénomène de la boxe Thaï au même titre que son camarade d’entraînement le surdoué Dany Bill. Après être passé entre les mains du « gourou » de la boxe Thaï, Omar Benamar, Farid Kenniche est devenu un redoutable combattant. Ce boxeur était doté d'une extraordinaire force mentale et d'une grande intelligence du ring. Il savait utiliser à merveille ses longs segments, ses techniques de genoux étaient dévastatrices, les rotules de Farid Kenniche ont électrocuté plus d'un combattant.

En plus, Farid Kenniche n'avait effectué qu'une poignée de combats lorsqu’il a rencontré les meilleurs mondiaux de sa catégorie. Affronté ces grands champions c'était déjà une belle performance. Mais Farid Kenniche à fait encore mieux, il les a tous battu !

Ce pur passionné de boxe Thaï travaillait la journée en tant que programmeur en informatique et s’entraînait durement, tous les soirs, comme un boxeur professionnel.

Imaginez, deux heures avant son championnat du monde contre le redoutable Kongburry, Farid Kenniche était encore en train de travailler devant son ordinateur, incroyable !

Ce qui rend encore plus grandes ses victoires face à des champions « professionnels » tels que Gill Kash (Champion du Monde de Kick Boxing, Champion du Monde de Full Contact), Kongburry (Champion du Monde de boxe Thaï), Brian Peters (Champion du Monde de Kick Boxing), Perry Ubeda (Champion du Monde de boxe Thaï, Champion du Monde de Kick Boxing, Champion du Monde de Full Contact) et Orlando Wiet (Champion du Monde de boxe Thaï, Champion du Monde de Kick Boxing) !

Ses défaites contre des pointures comme Kongburry et Changpuek sont plus qu'honorables. A l'époque, Kongburry était Champion du Monde en titre et N°2 du fameux stadium Lumpinee de Bangkok quand Farid Kenniche l'a affronté. Farid a perdu aux points mais il a pris sa revanche avec une éclatante victoire sur le Thaïlandais. Quand à Changpuek, c'était la terreur des rings des années 90, il avait battu trois fois le Roi des rings, le Hollandais Rob Kaman. Le Thaïlandais combattait en pesant seulement 75 Kg contre les meilleurs poids lourds de la planète.

Farid Kenniche a effectué 26 combats pour 22 victoires et quatre défaites. Il a remporté trois fois le titre de champion du Monde de boxe Thaï, trois fois le titre de champion d'Europe de boxe Thaï et trois fois la ceinture de champion de France de boxe Thaï.

Farid Kenniche est un exemple pour tous les jeunes issus des quartiers « difficiles ». Car ce jeune banlieusard, grâce à sa détermination, a réussi des longues études en informatique tout en accomplissant en parallèle une carrière sportive de très haut niveau !

 

FARID KENNICHE AVEC SES NOMBREUSES CEINTURES DE CHAMPION DE BOXE THAÎ

 

FARID KENNICHE AVEC SON ENTRAÎNEUR OMAR BENAMAR

 

FARID KENNICHE LORS DE SA VICTOIRE POUR LA CEINTURE DE CHAMPION D'EUROPE

 

 

 

 

Jean-Philippe Lagrand habitait dans la grande barre du bâtiment Presov. Il a été formé par Omar Benamar au Nemrod Gym. Jean-Philippe Lagrand a remporté le titre de champion de France et d'Europe de boxe Thaï. En Allemagne, à Hambourg, il a conquis le titre mondial de Kick Boxing contre le grand champion Hollandais Tekin Donmez (Champion d'Europe) !

 

JEAN-PHILIPPE LAGRAND

 

JEAN-PHILIPPE LAGRAND AVEC SON ENTRAÎNEUR OMAR BENAMAR LORS DE SON CHAMPIONNAT D'EUROPE DE BOXE THAÎ VICTORIEUX, LE LÉGENDAIRE DANY BILL (AVEC LA CASQUETTE) ÉTAIT ÂGÉ DE 15 ANS

 

JEAN-PHILIPPE LAGRAND ET OMAR BENAMAR

 

Moussa Sissoko habitait dans les bâtiments de la place Pommier-de-Bois, un ensemble d'immeuble qui faisait partie des cités des 4000 de La Courneuve.

Moussa Sissoko a été formé au Nemrod Gym par Omar Benamar et Liazid Belhaoues à Stains, il a terminé sa carrière au Fimeu Gym de Liazid Belhaoues. Ce longiligne combattant était très fort avec ses techniques de coup de genoux, il a effectué plusieurs combats d'anthologies notamment contre les immenses champions Stéphane Nikiéma, Perry Ubeda et Aurélien Duarte.

En 1997, à Gagny, il a fait un terrible affrontement contre la star du Muay Thai de l'époque Stéphane Nikiéma, un combat qui s'est soldé par un match nul. La même année, au stadium de Coubertin, en boxe Thaï, il a battu aux points le grand champion Aurélien Duarte et il a perdu aux points au K1 Fight en Suisse contre la star Hollandaise Perry Ubeda. Aurélien Duarte et Moussa Sissoko se sont retrouvé en 2001, dans un grand show à Bercy, en style Kick Boxing, ils ont de nouveau fait un combat mémorable et c'est Aurélien Duarte qui a remporté le match aux points.

Moussa Sissoko a aussi battu par arrêt sur blessure le champion d'Europe Anglais Richard Smith et par KO le champion Canadien Clifton Brown (Champion du monde WMC et IKKC).

Moussa Sissoko a effectué 46 combats pour 42 victoires, 3 défaites et un match nul. Il a remporté le titre de champion du monde de Kick Boxing à la fin des années 90, puis en 2003, il a conquis une ceinture de champion du monde WMTA en boxe Thaï, il a battu par KO l'Italien Antonio Medelin. Ce combattant multi-discipline a été également champion d'Afrique de Boxe Française en 1997 et champion du monde de Boxe Sanda en 2000 !

 

MOUSSA SISSOKO

 

 

MOUSSA SISSOKO AVEC SES NOMBREUSES CEINTURES

 

MOUSSA SISSOKO CHAMPION DU MONDE WMTA

 

Kamel Mayouf, a grandi à Verlaine (Ensemble de 4 bâtiments au 4000 Nord), il habitait au Hall 2 du bâtiment Verlaine. Il a été formé au club Derek Boxing, un club avec lequel il est devenu champion de France professionnel à seulement 16 ans, il a également remporté une ceinture de champion d'Europe et combattu sur les rings du monde entier. Il a rencontré des grands champions tels que le champion du Lumpinee Kaolan Kaovichit (Défaite), le multiple champion du Monde Farid Villaume (Un match nul et une défaite), le champion d'Europe Yassine Benhadj (2 Victoires), le N° 1 du stadium du Radja, Jean Charles Skarbowsky (Défaite), le champion d'Europe Jérémy Charlet (Victoire), le champion de France Mohamed Boulila (Défaite).

Kamel Mayouf s'est souvent entraîné en Thaïlande notamment dans les célèbres camps Sityodtong et Sor Ploenchit.

Kamel Mayouf a été deux fois champion de France et champion d’Europe ainsi que Vice Champion du monde amateur en boxe Thaï à Bangkok contre un champion Hollandais. Il a perdu son titre de champion de France face à Brahim Bellouli et prit sa revanche contre lui en gagnant le titre européen !

Kamel Mayouf a ouvert en 2007 son club, avec son ami le champion Joël Cesar, le Flash Boxing d'Aubers à Aubervilliers dans le département du 93.

KAMEL MAYOUF AVEC SES CEINTURES DE CHAMPION DE FRANCE ET D'EUROPE

 

 

KAMEL MAYOUF ÉTAIT UN SUPERBE TECHNICIEN QUI A AFFRONTÉ LES MEILLEURS CHAMPIONS DE SON ÉPOQUE

 

KAMEL MAYOUF A L'ENTRAÎNEMENT AU SITYODTONG GYM, LE CAMP DE LA SUPERSTAR SAMART PAYAKAROON

 

KAMEL MAYOUF AVEC SON AMI LE CHAMPION LAHCENE BRIGUI ONT SOUVENT SÉJOURNÉ ENSEMBLE DANS LES CAMPS D'ENTRAÎNEMENT EN THAÏLANDE

 

Lachène Brigui habitait au troisième étage du même immeuble que Léon Mendy, le bâtiment de la rue Joliot Curie.

Lachène Brigui a débuté la boxe Thaï vers l'âge de 13 ans au Derek Boxing avec les frères Desjardins et Léon Mendy. Il a effectué une belle carrière avec 31 combats pour 25 victoires et un match nul.

Il s’entraînait avec le champion Kamel Mayouf qui est son ami d'enfance, ils sont partis ensemble en Thaïlande pour s’entraîner dans les meilleurs camps du pays, au fameux Sityodtong à Pattaya, ainsi qu'au Sor Ploenchit à Bangkok.

A l'époque, le camp Sor Ploenchit était réputé pour être interdit aux farangs (Étranger), il appartenait à Khun Satiyan, un millionnaire au passé très sulfureux qui n'aimait pas beaucoup les étrangers. Le premier combattant étranger à s’entraîner fut le grand champion Guillaume Kerner qui a ensuite introduit un autre grand champion, Dida Diafat. Ensuite, il y eu quelques combattants étrangers comme Gilles Lamboux (Premier Français propriétaire d'un camp à Bangkok) et d'autres.

Lahcène Brigui et Kamel Mayouf se sont entraînés durant une semaine dans ce prestigieux camp. Mais, un jour, le boss du camp, M. Satiyan, est venu faire une visite impromptue. Cet homme important était adulé comme un roi par le personnel du camp. A son arrivée, tous les boxeurs du camp se sont agenouillés devant lui, sauf les deux combattants français qui l'ont simplement salué avec un Waï (Salut Thaïlandais en joignant les deux mains). Le lendemain, le patron du Sor Ploenchit a exigé que Lahcène Brigui et Kamel Mayouf quittent le camp immédiatement...

Lachène Brigui a affronté des grands champions tels que Khalid Bibi pour le titre de champion de France classe A en 2003 qui l'a battu aux points. Ainsi que le puncheur et champion du monde Ali Oubaali (Défaite aux points).

Lachène Brigui a remporté en 1996 le titre de champion d’île de France, puis en 1997, le titre national de champion de France classe A. En 1998, il a gagné une médaille de bronze aux championnats du monde amateur.

Après sa carrière, Lachène Brigui est devenu entraîneur au club Derek Boxing. Il est le créateur, avec ses associés Léon Mendy, Antoine Desjardins, Arnold Mansilla, du grand show Golden Fight. Créé en 2012, le gala Golden Fight est entré définitivement dans la cour des grandes organisations de Muay Thai avec huit éditions grandioses qui ont fait vibré le public parisien.

 

LAHCENE BRIGUI EST ENTRAÎNEUR AU DEREK BOXING

 

LAHCENE BRIGUI AU FAMEUX CAMP SITYODTONG A PATTAYA

 

LAHCENE BRIGUI AVEC KAMEL MAYOUF, DEUX CHAMPIONS QUI SE SONT ENTRAÎNÉS ENSEMBLE DURANT DE LONGUES ANNÉES

 

LÉON MENDY ET LAHCENE BRIGUI, DEUX DES CRÉATEURS DU SHOW GOLDEN FIGHT

 

LE SHOW GOLDEN FIGHT S'EST DÉROULÉ DANS LES PLUS GRANDS STADIUMS DE LA RÉGION PARISIENNE, AU PALAIS DES SPORTS DE LEVALLOIS ET AU STADE PIERRE DE COUBERTIN

 

Jamal Alaoui et Boulbaba Jaballah habitaient dans la grande barre Renoir. Jamal Alaoui a remporté le titre de champion de France de boxe Thaï en 1985.

Boulbaba Jaballah était le voisin d'Omar Benamar, il a fait plusieurs combats en classe B et C, il a rencontré Hassen Wadi, Fhala et Bektaoui. Boulbaba Jaballah a découvert les sports de combat grâce à son ami Omar Benamar, il a débuté par le Karaté en 1980, puis en 1984, la boxe Thai au Fuji Gym, avec son ami d'enfance André Zeitoun, son professeur était le grand champion Christian Bahfir.

 

 

 

MUAYDEETSPORT

MUAY TIES

Lumpinee Boxing Stadium