Interview de YUKSEL AYAIDIN

by Serge TRÉFEU (2020)

 

 

 

Bonjour Yuksel, comment vas tu ?

Yuksel : Bien merci, en pleine forme

Tu as arrêté la compétition depuis environ deux ans, quel a été ton dernier combat ?

Mon dernier combat, je l'ai fait en mai 2018 au gala MFC7 à Saint-Priest, un gala organisé par mon pote Yohan Lidon

 

LE MULTIPLE CHAMPION DU MONDE YOHAN « LE BÛCHERON » LIDON AVEC SON PARTENAIRE DES RINGS YUKSEL AYAIDIN

 

Tu as rencontré quel adversaire ?

J'ai boxé le Biélorusse Kryklia (Défaite aux points)

Après ce gala tu as stoppé momentanément ta carrière, pourquoi ?

J'ai monté une petite affaire, un restaurant qui est situé pas loin de Lyon. Je me suis consacré uniquement à cette affaire, pendant un an je ne me suis pas entraîné. Quand tu démarres ton entreprise, les premiers temps c'est difficile, je me suis donc focalisé sur le démarrage de mon restaurant. Depuis quelques mois cela tourne bien, j'ai une bonne équipe. C'est un restaurant de 200 m2 qui propose un peu de tout, des Hamburgers, des Kebabs, des Fajitas, c'est entre un restaurant et un snack. Le restaurant contient 100 places assises, une air de jeu pour les enfants, c'est une ambiance familiale

C'est un peu un restaurant comme à ouvert Yetkin Ozkul (Champion du Monde ISKA, WBC, IMTU) ?

Yetkin, c'est plus des spécialités Turcs. Mon restaurant c'est autre chose, je fais aussi des Tacos, il y a vraiment plusieurs plats différents

Tu es d'origine Turc, tu es né en France ou en Turquie comme Yetkin ?

Je suis né en France à Paris, le 2 octobre 1989. Mon père est couturier, il avait un atelier dans le quartier du sentier dans le 2ème arrondissement de Paris. Il a fermé son atelier pour en ouvrir un autre à Lyon. J'ai donc grandi ensuite à Lyon

Depuis combien de temps tu es à Lyon ?

Depuis 1995, j'ai grandi dans une banlieue Lyonnaise à Saint-Fons, là où il y a la salle de Boxe de Nasser. Ensuite, j'ai déménagé dans le 8ème arrondissement de Lyon et maintenant je suis sur Vénissieux

Tu es marié, tu as des enfants ?

Oui, je suis marié et j'ai trois enfants. Je viens d'avoir mon troisième enfants, un petit garçon

Entre le restaurant, la famille qui s'agrandit, tu as eu du boulot, une pause dans la boxe s'imposait donc ?

(Rire) Oui c'est vrai, il y a du boulot. Et en fait avec le confinement, cela m'a permis de reprendre le sport, de travailler ma condition physique

J'ai appris par ton coach Nasser Kacem que tu avais énormément maigri, en fait, durant le confinement, toi, tu as fait le contraire des gens qui ont plutôt grossi en restant chez eux ?

(Rire) Oui, une transformation complète. Avec le stress du restaurant qui démarrait, j'ai perdu plus de 40 Kg. Je suis maintenant à 90 Kg. Quand je me regarde, je suis choqué !

Pour ton dernier combat tu étais à quel poids ?

J'étais à 120 kilos, j'étais énorme !

Maintenant tu es à 90 Kg, c'est la catégorie des mi-lourds ?

Oui exact, j'aimerais boxer à – 90 Kg

Tu te sens mieux à ce poids ?

Je me sens bien, j'ai toujours boxé contre des gros poids lourds. Mais ce n'est pas facile quand tu fais 1m80, ils sont souvent plus grands que moi

Tu aimerais combattre en – 90 Kg ?

Oui, j'aimerais faire de nouveau quelques combats, pourquoi pas dans cette catégorie

Reprendre la compétition à haut niveaux après deux ans d’arrêt ce n'est pas facile, tu as toujours l'envie du ring ?

Je suis resté deux ans sans monter sur le ring. C'est vrai que ce n'est pas facile de reprendre les combats. Mais la boxe en France cela ne fait pas vivre, c'est une passion, un passe-temps. Le boulot avant tout, j'ai préféré me consacrer à ma famille et mon travail. Mais je n'ai pas perdu mes acquis ni ma motivation. Il me faut juste un petit combat d'adaptation, puis un autre et ensuite boxer un nom. Nasser va s'occuper de ça pour mon retour

Tu as commencé très tôt la boxe ?

J'ai débuté à 13 ans la boxe, pratiquement en même temps que les frères Bennoui, ils ont commencé juste avant moi. Nous étions à l'école ensemble. Lorsque j'étais en classe de 5ème, ils m'ont dit de venir s’entraîner au club de Nasser, nous sommes à peu près de la même génération, j'ai 30 ans, Karim à 32 ans et Houcine 31 ans

 

KARIM BENNOUI, NASSER KACEM, HOUCINE BENNOUI, YUKSEL AYAYDIN, UNE AMITIÉ QUI DURE DEPUIS PRÈS DE VINGT ANS

 

YUKSEL AYAYDIN A DÉBUTÉ TRÈS JEUNE A LA SALLE DE SAINT-FONS, 17 ANS APRÈS, IL EST TOUJOURS FIDÈLE A LA TEAM NAS-R.K.

 

Tu as débuté chez Nasser dans la salle qui était dans une MJC ?

Non, quand je suis arrivé dans le club de Nasser cela faisait déjà deux ans qu'il donnait des cours dans la salle de Saint-Fons. Cela fait plus de quinze ans que je suis dans la boxe !

 

LES COMBATTANTS DE LA TEAM NAS-R.K. DE LA SALLE DE SAINT-FONS SONT RÉPUTÉS SUR LES RINGS DU MONDE ENTIER

 

Tu te souviens de tes premiers combats ?

Mes premiers combats se sont fait en Italie. Nasser, il nous envoyait faire nos premières armes en Italie

Ton premier combat important a été contre quel adversaire ?

Contre Pierre Celestin Yana en 2008 qui était champion de France. C'était à Paris en Muay Thai, je l'ai battu aux points. Un combattant dur, très fort en anglaise, je crois qu'il venait d'ailleurs de la boxe anglaise

Tu as commencé par le Muay Thai mais tu as ensuite souvent combattu en style K1 ?

Oui, parce que en Muay Thai, dans la catégorie des poids-lourds, il n'y avait pas trop de monde. J'ai donc prit ce qu'il y avait, du Kick Boxing, du K1, j'ai même fait quelques combats en Full Contact. Mais le Full Contact j'ai tout de suite vu que ce n'était pas pour moi, j'ai stoppé rapidement cette discipline (Rire)

En Muay Thai, en France, la catégorie des poids-lourds n'est pas la plus fournie en combattant, tu avais du mal à trouver des combats dans cette discipline ?

Oui, de plus, il y a 10/15 ans, il n'y avait pas beaucoup de galas en France. Il y avait Nasser à Lyon qui faisait ses galas, Kebchi à Paris et Hadj Mekedem à Tours qui organisait le gala La Nuit des Titans, j'avais boxé d'ailleurs Brice Guidon (Champion du monde WPMF, WPL) dans son gala en 2009, c'était en Muay Thai. Nous avions fait un beau combat, je l'ai fait compté, mais au final les juges m'ont donné perdant, je ne sais pas pourquoi...

Tu as rencontré quels boxeurs connus ?

J'ai boxé Stéphane Susperregui (Champion du monde WKA), à La Nuit des Titans aussi, un match nul, j'ai boxé deux fois Freddy Kemayo (Champion du monde ISKA, WKN, WAKO), défaites aux points, j'ai battu le Croate Preteni. J'ai rencontré Zinedine Hameur-Lain (Champion du monde WBC), au Thai Fight à Lyon en 2012, je l'ai battu aux points. J'ai battu aussi Abderhamane Coulibaly (Champion d'Europe WPMF) qui était le jeune qui montait à l'époque. Le Hollandais Wendell Roche (Champion du monde Infusion) au gala It's Show Time à Lyon, en 2011, c'était en K1, j'ai gagné aux points. J'ai battu le Belge Thomas Vanneste, un gros gabarit en poids lourds. Nicolas Wamba (Champion du monde WKN), j'ai perdu aux points contre lui c'était en K1 au gala World GBC Tours. J'ai boxé aussi Yassine Boughanem (Champion du monde WKN, WBC) au Best Of Siam à Paris, défaite aux points

 

YUKSEL AYAYDIN CONTRE WENDELL ROCHE

 

Quels sont les titres que tu as remporté ?

En 2011, j'ai gagné la ceinture du Tournoi Trophée Poids Lourds à Strasbourg, j'ai battu Heini en demi-finale et Daniel Lanti en Finale.

En 2013, à La Nuit Des Challenges à Saint-Fons, j'ai fait un championnat du monde WMC en Muay Thai en + 95 Kg contre le Croate Mihaljevic que j'ai battu aux points. J'ai gagné la ceinture MFC aussi contre Keita

 

VAINQUEUR DU TOURNOI TROPHÉE POIDS LOURDS

 

Combien de combats tu as effectués ?

Je suis à 58 combats pour 39 victoires (10 KO), 18 défaites et un match nul

Quel a été jusqu'à maintenant ton combat le plus dur ?

Contre les Roumains Catalin Morosanu et Raul Catinas (Défaites aux points en style K1), je les ai boxé chez eux en Roumanie dans une ambiance hostile, c'était chaud. Nous avons fait des bonnes guerres, ils m'ont touché, je les ai touché, cela été des combats durs contre eux. Mais avec Nasser, toute la Team de Saint-Fons, nous sommes préparés pour faire des matchs durs, quand on monte sur le ring c'est pour donner le meilleur de nous mêmes !

Quel a été ton meilleur souvenir de boxe ?

Mon titre mondial, un bon souvenir. Aussi, j'ai un autre grand souvenir. Lorsque j'avais 17 ans, j'ai combattu en Turquie dans l'organisation A1, une grosse organisation retransmise en direct sur une chaîne Turc dans un hôtel magnifique. J'ai affronté un tueur de la discipline, Konstantin Gluhov, à l'époque personne ne voulait le boxer, beaucoup avaient peur de le boxer. Jusqu'au dernier moment on m'a demandé si j'étais sûr de vouloir l'affronter. J'ai fait un beau combat contre lui avec une défaite aux points. Mais j'étais fier de ma prestation, combattre en Turquie à la Télé, ma famille, mon père, mes proches, mes potes, ont tous regardé ce combat, c'était un grand moment pour moi. Les Turcs m'en parlent encore fièrement aujourd'hui de ce combat !

Quand j'ai battu Abderhamane Coulibaly à La Réunion, en 2010, c'est aussi un grand souvenir. Car c'était le jeune qui montait dans la catégorie des poids lourds et le fait de le battre cela a été un tournant dans ma carrière

 

YUKSEL AYAYDIN EST FIER DE SES ORIGINES TURCS

 

Tu as pu voyager grâce à la boxe et combattre un peu partout dans le monde ?

Oui, effectivement, jamais je n'aurais penser faire autant de voyages avant de commencer la boxe. J'ai combattu en Italie, en Turquie, en Belgique, en République Tchèque, en Roumanie, au Maroc, en Slovaquie, en Suisse, j'ai même combattu en Australie, un super souvenir mon combat là-bas. Je suis allé en Australie avec Yohan pour boxer le local Jono Almond que j'ai battu par KO, Yohan avait lui battu le champion Australien Steve Moxon. C'était le promoteur Tarik Solak qui avait monté cet événement, l'organisateur du show A1, c'est un Turc qui vit en Australie

Et en Thaïlande tu as déjà combattu ?

Non, je n'ai jamais eu l'occasion de boxer en Thaïlande, j'aurais bien aimé faire un ou deux fights là-bas

Tu t'es entraîné dans des camps en Thaïlande ?

Je me suis entraîné plusieurs fois au camp du journaliste anglais Rob Cox à Bangkok, le Kiatpontip Gym, un très bon camp. Nous y allions souvent avec toute la Team de Saint-Fons

Aujourd’hui, tu veux revenir dans la compétition dans la catégorie des – 90 Kg, tu sais quels combattants il y a dans cette catégorie ?

Franchement, je ne sais pas du tout

Tu te sens bien dans cette catégorie de poids ?

Oui, je me sens très bien, j'ai perdu beaucoup de poids, il faut que je fasse un renforcement musculaire maintenant. Mais je pense que je serai bien dans cette catégorie, déjà en poids lourds je bougeais bien, j'avais le coup d’œil, j’enchaînais vite. Alors, en étant plus léger, je pense que cela va aller encore mieux

Est ce que tu penses faire une seconde carrière dans les – 90 Kg ?

Je ne sais pas on verra bien comment cela se passe, j'ai 30 ans, je peux boxer à haut niveau encore quelques années. Et pourquoi pas boxer au Glory mais je crois qu'ils ne font des combats qu'en – 95 Kg ou en – 85 Kg

Tu peux t’entraîner maintenant à la salle de Saint-Fons ?

Non, pas encore dans la salle de boxe, je m’entraîne dehors avec Nasser, je me prépare une bonne condition physique. Mais avant le confinement, pendant un mois, j'allais régulièrement à la salle, et j'avais repris des bonnes sensations. La pandémie a stoppé toute activité sportive, cela m'a mis un petit coup de frein. Mais je vais reprendre doucement les entraînements pour être prêt pour la rentrée en septembre

Tu penses combattre en septembre ou octobre ?

J’espère, peut-être en octobre, Yohan veut organiser son show MFC, peut-être faire un combat à son gala pour mon retour

Tu lances un appel aux promoteurs, Yuksel est de retour sur les rings, en – 90 Kg pour la saison 2020/2021 en Muay Thai et en K1 ?

Oui, je serais prêt à ce poids, au Top !

Tu veux ajouter quelque chose ?

Je te remercie Serge pour cette interview, je remercie mon coach Nasser, et tous mes collègues de la salle de Saint-Fons !

 

Yuksel Ayaydin est un pur produit de la Team NAS-R.K. Nasser Kacem, le coach emblématique de cette usine à champion, à eu très jeune Yuksel entre ses paos. Il l'a façonné et formé pour en faire l'un des poids-lourds les plus redoutés du circuit des années 2010.

 

DEPUIS DE NOMBREUSES ANNÉES, UNE GRANDE COMPLICITÉ RÈGNE ENTRE LE COACH NASSER KACEM ET SON POULAIN YUKSEL AYAYDIN (PHOTO CEDRIC DAYA)

 

Yuksel Ayaidin est aussi à l'aise dans le style Muay Thai que dans le style K1, ses enchaînements pieds et poings sont fluides et précis pour un boxeur de son gabarit. C'est un boxeur technique et dur au mal, ce redoutable encaisseur n'a jamais été mis KO !

 

MAGNIFIQUE HIGH KICK DE YUKSEL AYAIDIN SUR LE ROUMAIN LUCIAN DANILENCU (CHAMPION DU MONDE ISKA), VICTOIRE AUX POINTS DE YUKSEL

 

Le poids lourds de Saint-Fons a battu des grands combattants tels que Pierre Celestin Yana, Lucian Danilencu, Alban Galonnier, Abderhamane Coulibaly, Daniel Lentie, Wendell Roche, Zinedine Hameur-Lain, Jono Almond, Igor Mihaljevic, Gaetan Sauton, Thomas Vanneste, Bangaly Keita et affronté des champions comme Brice Guidon, Stéphane Susperregui, Freddy Kemayo, Frank Munoz, Fabrice Aurieng, Nicolas Wamba, Yassine Boughanem !

 

GRAND COMBAT ENTRE LE TECHNIQUE YASSINE BOUGHANEM ET LE COMBATIF YUKSEL AYAYDIN

 

YUKSEL AYAIDIN A SOUVENT ÉTÉ SUR LE PLATEAU DU FAMEUX SHOW « LA NUIT DES CHALLENGES » QUI A LIEU CHAQUE ANNÉE A SAINT-FONS

 

YUKSEL AYAIDIN A COMBATTU PLUSIEURS FOIS AU GALA MFC ORGANISÉ PAR LE CHAMPION YOHAN LIDON

 

 

YUKSEL AYAYDIN

Date de naissance : 2 octobre 1989

Poids : 90 Kg

Taille : 1m80

Nombre de combat : 58. 39 victoires (10 KO). 18 défaites. un match nul

Titre : Champion du monde WMC en + 95 Kg (2013), Vainqueur du Tournoi Trophée Poids Lourds (2011), champion MFC Poids Lourds (2016)

Team : TEAM NAS-R.K.

 

 

 

MUAYDEETSPORT

MUAY TIES

Lumpinee Boxing Stadium