Interview croisée

des 3 Frères Nakmuays

by Serge TRÉFEU (2020)

 

 

 

 

Bonjour à vous trois. Tout d'abord, comment allez-vous?

Isaac : Bonjour, je vais très bien !

Kaïs : Bonjour, ça va et vous ?

Nahyan : Bonjour, je vais bien !

Vous êtes nés où et dans quelle ville vous avez grandi ?

Nous sommes nés à Champigny Sur Marne et nous avons grandis à Montévrain dans le 77

Isaac quel âge as tu ?

J’ai 14 ans

Kaïs : Moi, j’ai 13 ans

Nahyan : J’ai 11 ans

Comment vous avez découvert la boxe ?

Nous avons découvert la boxe grâce à notre petit frère Nahyan qui avait regardé un film de Kung Fu qui s’appelle « The Karaté Kid ». Ensuite, il s’est mis à faire de la boxe Chinoise, en le regardant pendant ses entraînements nous avons voulu faire comme lui, donc nous avons fait deux ans de boxe Chinoise. Puis, nous avons arrêté pour faire de la boxe Thaï. En regardant les combats de Muay Thaï à la télé, nous avons vu qu’il y avait en plus, les coudes, les genoux et le corps à corps, c’est ce qui nous a plu dans cette discipline

Qui a commencé en premier à s’entraîner au Muay Thai, Isaac ?

C’est Nahyan le premier qui voulait faire un sport de combat

Votre père a pratiqué la boxe ?

Oui, en premier, il a fait de la Boxe Française quand il avait notre âge. Puis, quand il est devenu majeur, il a commencé à faire de le Boxe Thaï, il était déjà parti en Thaïlande pour s’entraîner en Boxe Thaï

Qu'est ce qui t'a attiré dans ce sport ?

Isaac : J’ai commencé par le Kung Fu et ce qui m’a attiré dans le Muay Thaï c’est l’art et la culture de ce sport, quand je voyais des personnes pratiquer ça me donnait envie de m’entraîner. Ce sport m'a attiré surtout quand je voyais les combats. Ensuite, je me suis mis à la Boxe Thaï parce que ce sport est complet, il y a les coups de coudes, les coups de genoux, les techniques de jambes, les poings et du corps à corps

Kaïs : Ce qui m’a attiré, c’est parce qu’on peut mettre des coups de coudes et des coups de genoux

Nahyan : J’aime la Boxe Thaï parce que je me sens libre sur le ring. Et que dans ce sport, il faut toujours être très attentif car les attaques des adversaires peuvent arriver très vite. J’aime ça, attaquer, remiser, la rapidité éclair de certaines attaques, c’est magique !

Dans quel club vous avez débuté en France ?

Nous avons débuté dans le club Dioukaboxing à Noisiel 77, dans lequel nous sommes toujours parce qu’ils nous suivent de très près, ils sont toujours derrière nous à nous encourager et nous conseiller

A quel âge tu as effectué ton premier combat ?

Isaac : J’ai fait mon premier assaut en France à 11 ans et mon premier combat en Thaïlande à 12 ans

Kaïs : J’avais 9 ans quand j’ai fait mon premier assaut en France et 10 ans quand j’ai fait mon premier combat en Thaïlande

Nahyan : J’ai commencé à combattre en assaut en France à 8 ans et en Thaïlande à 9 ans

Comment s'est passé ton premier fight en Thaïlande ?

Isaac : J’étais beaucoup stressé en me disant qu’il n’y avait pas de protection, que les coups pouvaient être puissants, j’avais l’habitude en France des assauts à la touche et avec protections, tandis qu’en Thaïlande c’était totalement différent. J’avais l’appréhension des coups et pendant le combat j’avais peur de me blesser les tibias en bloquant les attaques de jambes de mon adversaire. Aussi, j’avais peur que mon adversaire bloque un de mes middles, du coup, j’ai perdu mon match. A la fin du combat, j’étais un peu déçu de ne pas avoir mis plus de coups. En regardant la vidéo de mon combat, j’étais content d’avoir fait mon premier combat en Thaïlande. J’ai aimé et j’ai voulu continuer à combattre. J’ai surtout aimé la sensation de monter sur le ring avec l’ambiance qu’on connaît en Thaïlande

Kaïs : Mon premier combat, j’étais stressé, je ne savais pas comment cela allait se passer. En arrivant sur le lieu du gala ma team Thaïlandaise m’a pris direct, sans perdre une seconde, bandages des mains, huile chauffante, gants, Mongkon et hop, direct sur le ring. C’était très dur, le premier round à été vraiment difficile. A partir du deuxième round, j’étais confiant, je me suis lâché, en poings, coudes et jambes. J’étais vraiment au dessus de mon adversaire. Mais en corps à corps mon adversaire était vraiment au dessus de moi. Nous avons fait une belle guerre, ce fut une très bonne expérience

Nahyan : Très bien, j’étais stressé. Mais après le combat, j’étais fier de moi. J’ai gagné !

Combien tu as fait de combats jusqu'à maintenant en France ?

Isaac : J’ai fait 45 assauts en France

Kaïs : En France, j’ai effectué 63 assauts

Nahyan : J’ai fait 45 assauts

Et en Thaïlande ?

Isaac : J’ai fait 15 combats en Thaïlande

Kaïs : En Thaïlande, j’ai 17 combats à mon actif

Nahyan : En Thaïlande, 11 combats

Quel a été jusqu'à maintenant ton plus dur combat ?

Isaac : Mon combat le plus dur, jusqu’à maintenant, c’était contre un Thaïlandais qui venait d’un camp de boxe de Bangkok. Cela été un combat dur parce que mon adversaire était très dur, très expérimenté, et surtout, il était très confiant. Moi, je n'étais pas encore habitué à prendre des coups puissants comme il m’en mettait et cela m’a affaiblit mentalement. J’ai perdu ce combat très difficile...

Kaïs : Mon plus dur combat a été contre un adversaire de Bangkok, un gaucher très bon, plus expérimenté que moi. J’avais combattu au grand stadium de Hua Hin. Vu que c’était un gaucher, je n’arrivais pas à trouver ma distance et à bien me placer par rapport à lui. C’était l’un de mes premiers combats, j’étais encore en mode assaut et lui avait des grosses frappes, il venait du camp Pamor à Bangkok, un camp connu

Nahyan : Contre un champion Thaïlandais de Bangkok, plus expérimenté que moi. Je perdais le combat, mon adversaire me donnait à chaque fois des gros low kicks et me saisissait en corps à corps. Quatre rounds difficiles, j’avais la cuisse gauche extérieur et intérieur rouge et bleue, j’avais un œil fermé tout bleu à cause d’un choc de tête. Et dans une phase de corps à corps, j’ai réussi à le plier sur le côté et je lui ai envoyé deux gros coups de genoux en plein dans la tempe et il est tombé KO !

Ton meilleur souvenir de boxe ?

Isaac : Mon plus beau souvenir de boxe a été quand j’ai gagné pour la première fois un match par KO. C'était contre un grand champion anglais qui s’entraînait au camp des frères Boughanem. J’étais très fier de moi, très content que ma famille soit heureuse de ma prestation. Ce soir-là, mon frère Kaïs a pleuré de joie quand il a vu que j’avais mis mon adversaire KO !

Kaïs : Mon plus beau souvenir fut contre un adversaire très fort à Ban Saphan. J’étais vraiment confiant ce soir-là, j'ai fait des coups extraordinaires que je ne faisais pas dans mes autres combats. Avec mon adversaire, c’était à toi, à moi, un vrai et beau combat. Après le combat, mon adversaire et sa famille sont venus me féliciter. En discutant avec eux, j’ai appris que mon adversaire avait déjà fait plus de 60 combats, alors que moi je n'en avais effectué que 15...

Nahyan : Mon plus beau souvenir, c’est mon combat le plus dur de la question d’avant. Car j'ai dû aller chercher une force en moi que je ne connaissais pas. Après quatre rounds super difficiles, j’arrive à le mettre KO parce que je n’ai rien lâché !

Quel est ton style de combattant ?

Isaac : Mon style de combattant c’est d’être technique, vif, je me déplace beaucoup

Kaïs : Mon style de combattant c’est un style dur, Kaeng !

Nahyan : Mon style, je suis vif, quand il y a une ouverture je frappe direct !

Quel est la plus grosse bourse que tu as gagné ?

Isaac : 4000 bahts

Kaïs : 4000 bahts aussi

Nahyan : 1000 baths

Est ce que tu as des modèles de champions Thaïlandais ou Français qui t'inspire dans ta pratique du Muay Thai ?

Isaac : Les combattants Thaïlandais qui m’inspirent dans la boxe sont Rodtang, Buakaw, Saenchai, Sangmanee et Nong-O. Et les combattants Français qui m’inspirent sont Fabio Pinca et Dida Diafat

Kaïs : Le combattant qui m’inspire c’est Rodtang et Fabio Pinca pour les Français

Nahyan : Il y a le Thaïlandais Rodtang et le Français, c’est Dida Diafat

Quel est ton champion Thaïlandais préféré ?

Isaac : Mon combattant préféré Thaïlandais est Rodtang

Kaïs : Mes champions préférés sont Buakaw et Rodtang

Nahyan : C’est Rodtang

 

LES 3 FRÈRES DEVANT LA FAMEUSE CEINTURE DE CHAMPION DU MONDE ONE CHAMPIONSHIP, LEUR IDOLE RODTANG JITMUANGNON EST L'ACTUEL CHAMPION DU MONDE ONE CHAMPIONSHIP EN 135 LBS

 

En quelle année vous êtes allez en Thaïlande pour la première fois ?

Isaac : Mon frère Kaïs et moi, nous y sommes allés pour la première fois en 2019. Mon frère Nahyan avait été pour la première fois en Thaïlande en 2018

Vous êtes installés définitivement en Thaïlande depuis combien de temps ?

Nous nous sommes installés en juin 2019, cela fait 11 mois aujourd’hui

Quel travail vos parents exercent en Thaïlande ?

Nos parents ont créé un restaurant qu’ils ont revendu. Là, ils en font un deuxième. Ils s’occupent aussi beaucoup de nous, de nos combats, de nos entraînements, de notre scolarité et de notre camp que nous sommes en train de monter. Ils ont aussi d’autres projets professionnels

Mise à part la pratique du Muay Thai que préfères tu le plus en Thaïlande ?

Isaac : Ce que j’aime bien en Thaïlande, mise à part la boxe, c’est la gentillesse des gens, la chaleur, conduire des scooters et jouer avec mes amis Thaïlandais et la nourriture

Kaïs : Ce que je préfère c'est la nourriture, les promenades en scooter et la plage

Nahyan : J’aime la gentillesse des Thaïlandais

Dans quel camp vous êtes actuellement ?

Actuellement, nous avons notre propre camp, le Petch Gym Muay Thaï. Avant, nous étions au camp Chok Dee Gym Cha Am

 

LES 3 FRÈRES ONT COMBATTU PENDANT UN MOMENT POUR LE CHOOK DEE GYM

 

LA TEAM DU CHOOK DEE GYM

 

Racontez moi un peu une journée d’entraînement typique, je suppose que vous allez à l'école avant l’entraînement ?

Notre journée typique d’entraînement se compose de deux entraînements par jour, un entraînement le matin de 7h à 10h et d’un autre entraînement l’après midi de 17h à 20h.

Entraînement du matin : une heure de footing, 10 minutes de corde, 20 minutes de shadow, 30 minutes de corps à corps, 20 minutes de technique, 15 minutes de musculation.

Entraînement de l’après midi : 30 minutes de footing, 30 minutes de fractionné, 15 minutes de séance aux paos, 15 minutes de séance au sac de frappe, 15 minutes de sparring léger, 15 minutes de shadow, 30 minutes basées sur la stratégie et 15 minutes de musculation.

Pour l’école, nous faisons pour l’instant l’école Française à la maison. Et nous allons dans un établissement quelques heures par semaine pour apprendre l’anglais et ensuite apprendre la langue Thaïlandaise

 

LES 3 FRÈRES S'ENTRAÎNENT DURS TOUS LES JOURS SAUF LE DIMANCHE, ILS ONT LE MÊME RYTHME D'ENTRAÎNEMENT QUE LES BOXEURS PROFESSIONNELS

 

L'ÉCOLE À LA MAISON DANS UN CADRE AUSSI AGRÉABLE MOTIVENT LES ENFANTS A BIEN FAIRE LEUR DEVOIR SCOLAIRE

 

Vous vous entraînez tous les jours ?

Nous nous entraînons 6 fois par semaine, du lundi au samedi. Quand nous avons un combat de programmé, les entraînements sont de 4 fois par semaine

Combien de kilomètres vous faites en jogging au quotidien ?

Entre 15 et 20 kilomètres par jour

Vous avez des sparrings Thaïs ? Quel est votre entraîneur ?

Malheureusement, nous n’avons pas encore beaucoup de sparrings enfants Thaïs. Comme entraîneur, nous avons un Thaïlandais, un ancien Champion du Lumpinee et du Raja et mon père

Les entraînements en Thaïlande sont plus durs qu'en France ?

Oui, ils sont plus durs !

Vos premiers combats sans protection en Thaïlande ont été durs ?

Isaac : Cela été dur pour moi de combattre sans protection. Parce que je sens plus la douleur quand je mets les coups et quand je les reçois

Kaïs : Ho oui, cela été dur. Mais après on s’est adapté

Nahyan : Oui, cela été dur, on avait l’habitude des protections en France, donc, c’est dur sans protection !

Tu préfères combattre en Thaïlande ou en France ?

Isaac : Je préfère combattre en Thaïlande

Kaïs : Je préfère combattre en Thaïlande

Nahyan : En Thaïlande

Vous combattez où ? Dans des fêtes de village ? Des petits stadiums ?

Oui, nous combattons dans des petits stadiums, dans les fêtes de ville et de village, et dans les temples

Quel est le plus grand événement de combat d'enfant dans lequel tu as combattu ?

Isaac : Le plus grand événement de combat d’enfant, pour moi, c’était à Prachuap Kiri Khan, une très grosse soirée dans un énorme temple avec une entrée des boxeurs à la Thaï Fight !

Kaïs : Même événement qu’Isaac. Nous avons combattu ensemble dans cette soirée là contre deux champions Thaïlandais !

Nahyan: The Battle At The Beach 2, un gros événement en plein air au bord de la plage avec entrée des boxeurs en musique et devant environ 500 personnes !

Est ce que tu as un surnom de combattant en Thaïlande ?

Isaac : Phet Nung (Diamant 1)

Kaïs : Phet Song (Diamant 2)

Nahyan : Phet Sam (Diamant 3)

 

PHET 1, PHET 2 ET PHET 3 EN TÊTES D'AFFICHES AU MUAY THAI STADIUM DE KOH SAMUI

 

Tu aimerais faire une carrière de boxeur professionnel en Thaïlande ?

Isaac : Oui, j’aimerais faire une carrière professionnel en Thaïlande

Kais : Oui, je veux avoir une grande carrière

Nahyan : Oui

Les stadiums du Lumpinee et du Radja cela vous fait rêver ?

Oui bien sûr, nous ferons tous pour être champion du Lumpinee et du Radja !

Si je te dis Saenchai PK Saenchai, tu me dis quoi ?

Isaac : Je te dis, c’est un champion, un boxeur avec une grande technique, des coups exceptionnels et un boxeur qui bouge très bien. Il a un camp à Bangkok !

Kaïs : Saenchai est un grand champion qui fait beaucoup de spectacle, il a énormément de technique, un boxeur très intelligent

Nahyan : Quand je le regarde, il est très technique et intelligent, il aime bien faire rigoler le public !

Buakaw Banchamek ?

Isaac : Je te dis, c’est un boxeur qui est très dur, qui a un grand mental, il ne change jamais sa boxe, il est très puissant. Il a un camp et un village à Chiang Mai

Kaïs : Buakaw est un boxeur très dur avec des bons middles kicks, un boxeur intelligent qui avance beaucoup

Nahyan : Il est très dur, il frappe fort, il met presque tous ses adversaires KO !

Rafi Singpatong ?

Isaac : Je te dis qu’il est très dur avec un mental de dingue, il ne lâche rien, il donne tout, c’est un vrai champion !

Kaïs : Rafi Bohic est un boxeur qui avance beaucoup, qui a de la technique en corps à corps et des bons coups de coudes !

Nahyan : Un vrai guerrier avec des coups de coudes impressionnants !

Ong-bak ?

Isaac : On aime bien la musique du film, j’ai déjà vu des vidéos de démonstration. Mais je ne l’ai jamais vu combattre...

Kaïs : Je ne connais que la musique !

Nahyan : J’aime danser sur sa musique !

Quelle est ton ambition dans ce sport, devenir un champion en Thaïlande ?

Isaac : Je voudrais être un grand champion avec mes 4 frères et on sera les 5 frères champions de Muay Thaï !

Kaïs : Je voudrais aller très, très, loin et être champion !

Nahyan : Je voudrais être champion, avoir des titres, être champion du Lumpinee !

Quel est le plus fort des trois frères ?

Cela se discute, pour Nahyan et Kaïs c’est Isaac le plus fort. Et pour Isaac, c’est Nahyan le plus fort !

Le plus technique ?

Le plus technique c’est Isaac !

Le plus gourmand ?

Le plus gourmand c’est Kaïs !

Celui qui mange le plus pimenté ?

Kaïs aime les plats pimentés !

Vos plats préférés Thaïs ?

Isaac : Mon plat préféré Thaï, c’est le Chicken Satay

Kaïs : Mon plat préféré Thaï est le Khao Pat Khaï, et le Pad Thaï

Nahyan : Mon plat préféré, c’est le Massaman Chicken

Quels sont vos projets pour l'année 2020 ?

Nos projets pour 2020 sont d’avoir beaucoup de propositions de combats dans toute la Thaïlande et pourquoi pas trouver des sponsors et un promoteur qui nous suivent dans notre aventure !

Tu veux ajouter quelque chose pour nos lecteurs ?

Isaac : J’aimerais dire que nous vivons une aventure inoubliable et ce n’est que le début, qu’il ne faut rien lâcher pour vos projets. Merci à tous ceux qui nous suivent de près et de loin. Merci à tous les lecteurs et je remercie vraiment Serge Tréfeu !

Kaïs : Je voudrais vous remercier Serge Tréfeu pour cette interview, c’est une victoire pour nous. Vous faites partie de l’histoire du Muay Thaï, grâce à vous nous sommes encore plus déterminés ! Nous vivons une aventure extraordinaire et inoubliable !

Nahyan : Merci à vous tous de regarder et suivre le Muay Thaï. Cela nous fait beaucoup plaisir d’avoir fait cette interview, il ne faut rien lâcher. Merci beaucoup Serge Tréfeu d’avoir pensé à nous. Merci à toutes les personnes qui nous suivent, c’était Nahyan, les 3 Frères Nak Muays en Thaïlande !

Merci beaucoup Isaac, Kaïs et Nahyan pour cette interview et je vous souhaite Chookdee pour vos futurs projets !

 

Les « 3 Frères Nakmuay » sont en fait composés de 5 petits boxeurs passionnés de Muay Thai. Le plus grand est Isaac qui a 14 ans et pèse 39 Kg. En Thaïlande, il a effectué 15 combats pour 7 victoires et 8 défaites. Ses 7 victoires ont toutes été gagnées par KO.

 

ISAAC PETCH GYM MUAY THAI

 

Ensuite, il y a Kaïs qui a 12 ans et pèse 38 Kg, il compte 17 combats pour 9 victoires dont 2 victoires par KO et 8 défaites.

 

KAÏS PETCH GYM MUAY THAI

 

Le troisième est Nahyan qui a 11 ans et pèse 29 Kg, il a déjà fait 11 combats pour 5 victoires dont 4 par KO, 5 défaites et un match nul.

 

NAHYAN PETCH GYM MUAY THAI

 

Enfin, les deux petits derniers de la famille sont des jumeaux, Chadi et Danial, ils sont âgés de 8 ans et ont fait leurs premiers combats en Thaïlande le 13 mars 2020.

 

CHADI PETCH GYM MUAY THAI

 

DANIAL PETCH GYM MUAY THAI

 

5 FRÈRES UNIS PAR LA MÊME PASSION, LE MUAY THAI

 

LORS DE CET ÉVÉNEMENT ORGANISÉ LE 13 MARS 2020, LES 5 FRÈRES ONT TOUS COMBATTU DANS LA MÊME SOIRÉE

 

Le papa de ces petits prodiges des rings, Sofiane Mohamed, a pratiqué la Boxe Française pendant six ans. Durant un séjour en Thaïlande, en 2003, il a découvert le Muay Thai et la culture qui va avec ce sport fascinant. Il s’est entraîné avec passion au Muay Thai pendant plusieurs années, et d’un coup, il a stoppé complètement ce sport.

Alors que le père n'avait jamais parlé à ses enfants de sa pratique d'un sport de combat, un jour, son fils Nahyan a regardé à la télé le film Karaté Kid, un film dans lequel un enfant s'adonne à la boxe Chinoise et devient un champion dans ce sport. Nahyan a déclaré à ses parents « Je veux faire pareil ». Il souhaitait ardemment pratiquer un sport de combat !

Son père a donc inscrit son fils dans une salle de sport de combat, Nahyan a pratiqué la boxe Chinoise pendant un moment. Puis, Sofiane a emmené son fils dans le club de boxe d'un ami, le Dioukaboxing, un club où est enseigné le Muay Thai et le Kick Boxing. Les deux frères de Nahyan, Isaac et Kaïs ont ensuite suivi leur petit frère dans ce club.

En très peu de temps, les trois frères ont obtenu des bons résultats, ils ont commencé à vraiment aimer la boxe. En voyant la passion de ses fils pour ce sport, Sofiane Mohamed est revenu dans le monde de la boxe, il a passé ses diplômes d’entraîneur et a donné des cours pendant un an dans le club Dioukaboxing. Le Dioukaboxing est situé en banlieue parisienne dans la ville de Noisiel dans le 77, il est tenu par Diop Sadiouka. Les 3 Frères ont représenté avec brio les couleurs du club Dioukaboxing en remportant plusieurs titres de champion d’Île de France et de champion de France en éducatif. Les entraîneurs du Dioukaboxing suivent et conseils toujours les 3 Frères pour leur combat en Thaïlande.

 

 

EN FRANCE, LES TROIS FRÈRES ONT COMBATTU EN MUAY THAI DANS BEAUCOUP DE RÉUNIONS EN ÉDUCATIF, ILS ONT RENCONTRÉ DES STARS DE LA DISCIPLINE TELLES QUE FABIO PINCA, JIMMY VIENOT ET BOBO SACKO

 

Après avoir fait le tour du circuit éducatif français et ayant envie de s’expatrier, les 3 Frères ont choisi la Thaïlande. La famille Mohamed avait passé trois semaines de vacance en janvier 2019, durant ce séjour les 3 Frères ont été invités à combattre.

Le 9 janvier 2019, au Battle at the Beach à Cha Am au sud de Bangkok, dans un très bel événement, organisé chaque année par le Chok Dee gym Cha Am, les 3 Frères ont combattu tous les trois pour la première fois en Thaïlande.

Cette première expérience de combat en Thaïlande a été dure pour les petits Français habitués au combat avec protection en éducatif. Mais cela a motivé énormément ces enfants guerriers des rings qui ont voulu combattre de nouveau en Thaïlande. Les 3 Frères ont pu voir la différence entre le Muay Thai éducatif de France et le vrai Muay Thai pratiqué par les enfants en Thaïlande, ils sont tombés amoureux de l'ambiance et de la culture du Muay Thai Thaïlandais.

Les parents décident alors de partir en Thaïlande pour que leurs progénitures puissent se consacrer à la pratique du Muay Thai authentique, à la source même de cet Art ancestral. Le 28 juin 2019, toute la famille s'installe définitivement à Hua Hin, une station balnéaire familiale située dans la province de Prachuap Khiri Khan, une région du sud de la Thaïlande qui est à 200 km de Bangkok.

Depuis un an, les 3 Frères combattent un peu partout, dans différents stadiums et souvent dans les foires qui sont organisées dans les temples. Grâce à leur envie et leur détermination, les 3 Frères commencent à être connus en Thaïlande, ils reçoivent pas mal de propositions et certains promoteurs ont un œil attentif sur eux.

 

LES 3 FRÈRES COMBATTENT RÉGULIÈREMENT DANS LES PETITS STADIUMS DU SUD DE LA THAÏLANDE

 

STADIUMS, TEMPLES, FÊTES DE VILLAGE, LES 3 FRÈRES COMBATTENT UN PEU PARTOUT AVEC DÉTERMINATION

 

Les parents des 3 Frères les suivent dans leur passion de la boxe et les encourages constamment afin qu'ils accomplissent leur propre rêve, la famille Mohamed vit une expérience extraordinaire au pays du Muay Thai.

 

LA FAMILLE MOHAMED AU COMPLET

 

AVEC LES THAÏLANDAIS, LES 5 FRÈRES ONT UNE DEUXIÈME FAMILLE DE COEUR

 

En février 2020, Sofiane Mohamed et sa femme, ont créé leur propre camp de boxe en Thaïlande, le Petch Gym Muay Thaï qui se situe au soi 88 à Hua Hin. Dans la région de Hua Hin, il n'y a pratiquement que des camps pour touristes dont les tarifs sont souvent élevés. Ils ont donc ouvert ce camp afin de permettre aux enfants Thaïlandais de pouvoir s’entraîner gratuitement avec les 3 Frères Nakmuays. C'est un excellent moyen d'avoir des bons sparrings et de progresser dans une ambiance familiale. Dirathaï, un ancien champion du Lumpinee et du Radja, est l’entraîneur principal du Petch Gym Muay Thaï, il s'occupe de former les petits boxeurs du Petch Gym Muay Thaï.

 

LE CHAMPION DIRATHAÏ AVEC SON ÉQUIPE DE PETIT COMBATTANT

 

L'ENTRAÎNEUR DIRATHAÏ ET UN AMI DE LA FAMILLE, OLIVIER COSTE (OFFICIEL DANS L'ORGANISATION ONE CHAMPIONSHIP) FÉLICITENT ISAAC POUR SON COMBAT VICTORIEUX

 

L'aventure des 3 Frères, qui deviendront bientôt les 5 Frères, ne fait que commencer. Le chemin est encore long et difficile pour arriver au Top niveau de ce sport. Ce n'est pas donné à tout le monde de pouvoir rivaliser un jour avec les champions Thaïlandais des stadiums mythiques de Bangkok. S'ils ne brûlent pas les étapes, ces courageux lionceaux des rings, pleins d'enthousiasme, deviendront dans quelques années des grands champions !

 

 

MUAYDEETSPORT

MUAY TIES

Lumpinee Boxing Stadium