LEBANNER.TV

MUSCLEZ VOS NEURONES

by Serge TRÉFEU (2020)





Le légendaire Jérôme Le Banner vient de créer sa propre chaîne TV digitale, elle se nomme tout simplement « LEBANNER.TV ». Via sa chaîne, Géronimo vous propose une actualité régulière sur différentes formes de boxes pieds et poings telles que la boxe anglaise, le Kick Boxing, la Boxe Thaï et même sur le Free Fight (MMA).

Les fans pourront également redécouvrir des anciens matchs d'anthologies de la star du K1, des batailles titanesques commentées et analysées par le King des rings lui-même, des combats décortiqués à chaud parfois par des amis du showbiz de Jérôme Le Banner comme le passionné de boxe Mathieu Kassovitz.

Le champion dévoilera aussi sur sa chaîne des conseils techniques et diététiques pour des bons entraînements, ainsi que des petits secrets de Self Défense spécial pour la gent féminine et pleins d'autres surprises Made in Le Banner qui vont régaler les fans des sports de combat et d'action pure !

Pour la modique somme de seulement 4,99 € par mois (Sans engagement) vous pouvez accéder à cette chaîne TV exclusive !

Lien pour s'abonner à LEBANNER.TV :

https://www.lebanner.tv/FR/home



LBN.TV

 



GÉRONIMO A COMBATTU SUR TOUS LES RINGS DE LA PLANÈTE AVEC DÉTERMINATION ET COURAGE



 

Jérôme Le Banner a débuté par le Full Contact, une discipline dans laquelle il a gagné la ceinture de Champion de France ISKA (1992), Champion Intercontinental ISKA (1994) et Champion d'Europe ISKA (1994).

En boxe thaï, le cogneur du Havre a conquis trois titres mondiales, des titres qu'il a défendu victorieusement à plusieurs reprises, il a été champion du Monde ISKA (1996, 1997 et 2000), champion du Monde WKN (1998 et 2005) et champion du Monde WPMF (2010).

En Kick Boxing, sa discipline phare, Géronimo a tout raflé, il a été champion du Monde WKN (2012, 2013, 2014, 2015), champion du Monde WPL (2011), champion du Monde ISKA (2011), Champion du Monde R.C.F.A. (1994) !

Jérôme Le Banner a effectué 109 combats pour 84 victoires, 22 défaites et 3 matchs nuls. Ce terrible puncheur a électrocuté 68 de ses adversaires, sa puissance de frappe était aussi forte avec ses poings qu'avec ses pieds. Mais c'est surtout son mental phénoménal et sa petite folie destructive sur le ring qui plaisaient tant aux fans de boxe pieds et poings du monde entier.

Sa carrière dans le circuit du K1 poids-lourds au Japon est unique. Jérôme Le Banner était un combattant hors norme qui donnait tout sur un match. Les tournois n'étaient pas vraiment adaptés pour ce guerrier, c'était un boxeur qui ne calculait pas trop et ne gérait pas vraiment ses matchs afin d'arriver en finale d'un tournoi sans aucunes blessures, comme beaucoup de boxeurs le font. C'est pour cela qu'il était surnommé le « Roi sans couronne », parce qu'il aurait mérité amplement le titre de champion du Monde du tournoi K-1 World Grand Prix Final. Mais il n'a malheureusement jamais pu l'accrocher à son palmarès...

Ses meilleurs performances au fameux tournoi K-1 World Grand Prix Final sont en 1995 (Finaliste), en 1999 (3eme place), en 2002 (Finaliste) et en 2007 (3eme place). Il a tout de même été vainqueur du tournoi K-1 World Grand Prix de Nagoya en 2000, en battant Mark Hunt, Nicholas Pettas (KO) et pour la finale Ernesto Hoost par KO. Ainsi que vainqueur du tournoi K-1 World Grand Prix d'Osaka en 2001, après avoir détruit ses trois adversaires qu'étaient Pavel Majer (KO), Ebenezer Braga (KO) et en finale Adam Watt (KO) !

En 1995, pour sa première participation au tournoi K-1 World Grand Prix Final, il a battu par KO le japonais Massaki Satake puis, il a terrassé le solide sud-africain Mike Bernado avec un low-kick destructeur au deuxième round. En finale, il a affronté le hollandais Peter Aerts (Trois fois vainqueur du K-1 World Grand Prix Final) qui était le grand vainqueur du K-1 World Grand Prix Final de l'an passé. Le batave a réussi a passé un direct foudroyant au plexus qui a mit KO le français au premier round.

Les deux hommes se retrouverons ensuite trois fois dans des terribles batailles avec deux victoires pour le hollandais (Une victoire aux points et une victoire par KO) et une victoire par KO pour le français. Ainsi que deux fois en règle de lutte professionnelle avec une victoire pour le français et un no-contest.

Jérôme Le Banner a fait 19 combats en lutte professionnelle avec 14 victoires et 5 défaites. Il a aussi effectué dans sa carrière six combats en règle MMA avec trois victoires, deux défaites et un match nul. Un match nul face au monstrueux américain Bob Sapp (160 Kg). Aussi, six combats en boxe anglaise professionnelle avec six victoires dont cinq par KO.

En 1999, il a prit sa revanche sur Peter Aerts. Ce fut un premier round hallucinant car le hollandais avait touché durement le français avec un high kick fracassant. Jérôme Le Banner, compté, au bord du KO, est reparti à la bataille et a mis KO avec un superbe crochet gauche le hollandais pour plus du compte. Mais dans le match suivant, le français a perdu par KO au deuxième round contre le redoutable hollandais Ernesto Hoost, le vainqueur de l'édition 1999. Jérôme Le Banner et Ernesto Hoost (Quatre fois vainqueur du K-1 World Grand Prix Final) se sont rencontrés cinq fois avec deux victoires par KO du français et trois victoires du hollandais, deux victoires par KO et une victoire par arrêt sur blessure.

En 2002, Jérôme Le Banner a de nouveau accédé en finale du tournoi K-1 World Grand Prix Final. Il a battu d'abord le japonais Akio Mori Musashi par KO. Puis, il a affronté le puncheur néo-zélandais Mark Hunt (Vainqueur du K-1 World Grand Prix Final 2001) dans un match titanesque qui restera gravé dans les annales du K1 World Grand Prix. Après un affrontement de folie, le français fut déclaré vainqueur aux points.

Jérôme Le Banner et Mark Hunt ont livré quatre matchs époustouflants pour le plus grand bonheur des aficionados de la boxe pieds et poings. Le français déclarera plus tard que Mark Hunt a été son plus dur adversaire qu'il a rencontré durant sa carrière. Jérôme Le Banner a battu trois fois le néo-zélandais avec deux victoires aux points et une victoire par KO et Mark Hunt a battu une fois par KO le français.

En finale du K-1 World Grand Prix Final 2002, Jérôme Le Banner a retrouvé Ernesto Hoost pour une cinquième batailles. Cette année là, Ernesto Hoost fut le grand chanceux du tournoi. Car le hollandais avait été mis KO par l'américain Bob Sapp en quart de finale. Mais Bob Sapp avait déclaré forfait suite à une blessure et Ernesto Hoost l'a remplacé en demi-finale pour affronter le néo-zélandais Ray Sefo. Ray Sefo a perdu la demi-finale sur blessure au premier round contre le hollandais. Ernesto Hoost s'est donc retrouvé propulsé en finale face à Jérôme Le Banner qui venait de faire un combat très dur contre Mark Hunt.

Le Français dominait le match face à Ernesto Hoost mais au dernier round son avant bras gauche a lâché suite aux puissants middle kicks du batave. Jérôme Le Banner a eu le bras cassé, compté deux fois, avec un courage surhumain il est reparti au combat. Mais un dernier middle sur le bras fracturé du français a stoppé définitivement le rêve de Jérôme Le Banner de remporter sa couronne... 

En 2007, en quart de finale, Jérôme Le Banner a battu aux points la « Tour infernale », le coréen Choi Hong-Man (2m18). En demi finale, il a rencontré un autre géant, le hollandais Semmy Schilt (Cinq fois vainqueur du K-1 World Grand Prix Final) qui mesure 2m12. Au deuxième round, le français, blessé gravement au tibia droit, voulait continuer le combat mais son homme de coin a préfèré sagement jeter l'éponge et préserver la santé de son poulain. En quatre affrontements, Jérôme Le Banner n'a jamais réussi à vaincre le hollandais Semmy Schilt qui est le seul combattant à avoir remporté cinq fois le titre suprême du K-1 World Grand Prix Final !

Jérôme Le Banner a vaincu pratiquement toutes les terreurs des rings de son époque comme Mike Bernardo (KO), Curtis Schuster, Ernesto Hoost (KO), Maurice Smith, Rick Roufus (KO), Sam Greco (KO), Peter Aerts (KO), Francisco Filho (KO), Mark Hunt (KO), Stefan Leko, Don Frye (KO), Gary Goodridge (KO), Musashi (KO), Cyril Abidi (KO), Remy Bonjasky, Choi Hong-Man, Tyrone Spong, Vitali Akhramenko (KO).

En 2019, à 46 ans, le Bulldog de normandie, a fait un come back fracassant sur le ring avec trois victoires par KO, il a battu le Japonais Jairo Kusunoki (KO round 2), le Coréen Jun Soo Lim  (KO round 2) et le Russe Vyacheslav Datsik (KO round 2), la machine a distribué des châtaignes est encore opérationnelle !

Géronimo a marqué l'histoire mondiale du Kick Boxing, il a inscrit son nom à tout jamais dans le panthéon des combattants du pieds et poings. Il y a un Avant Le Banner et un Après Le Banner !



STORY OF JÉRÔME « GÉRONIMO » LE BANNER

 

 



MUAYDEETSPORT

MUAY TIES

Lumpinee Boxing Stadium