INTERVIEW DE RAFI "SINGPATONG" BOHIC

By Serge TREFEU (2016)

 

 

 

 

SERGE TREFEU : Bonjour Rafi, comment ça va ?

RAFI : Bonjour ça va bien merci

Tu as grandi dans quel coin de la France ?

Je suis né au Havre, j'y suis resté jusqu’à mes 9 ans. Ensuite, j'ai été à Reims pendant 4 ans. Pour arriver au Sud de Rennes

Vers quel âge tu as commencé la boxe ?

À 16 ans je me suis inscrit dans le seul club de boxe (française) de ma ville. Il n'y avait que du loisir, pas de combattants. Je n'étais pas forcément très assidu, je m'y entraînai 2, 3 fois par semaine. À 17 ans, j'ai eu un scooter et j'ai pu m'inscrire en Muay dans la ville d'à côté. Coup de foudre pour ce sport, je m’entraînais tous les soirs de la semaine avec passion

Tu as quel âge aujourd'hui ?

J'ai aujourd'hui 24 ans

Tu es marié, tu as des enfants ?

Je n'ai pas d'enfant, je suis avec ma compagne (une thaïlandaise) depuis 3 ans et demi mais je ne suis toujours pas marié

Comment tu as découvert ce sport et qu'est ce qui t'a attiré vers la boxe Thaï ?

J'ai toujours bien aimé la boxe et les sports de combats, adolescent j'aimais bien regarder les vidéos de Ramon Dekkers, Buakaw, Yodsaenklai. Le K-1 à l’époque de Le Banner et l'U.F.C. Les combats d'anglaise comme ceux de Joe Frazzier, Mike Tyson, Manny Paquiao...

Ce qui m'a attiré dans le Muay Thaï c'est la liberté presque totale de combat debout, que ce soit en lutte comme en percussion

Tu as pratiqué d'autres sports avant la boxe ?

Avant la boxe j'ai fait plein de sports. Un peu de foot et de judo quand j’étais tout petit, ensuite j'ai fait du skateboard, BMX, VTT, motocross, mais jamais de compétitions avant le Muay Thaï...

Dans quel club tu as commencé la boxe Thaï et avec quel professeur ?

J'ai commencé le Muay Thaï avec Stéphane Pérrin du Chôkdeegym de Rennes, je l'ai toujours suivi du Cavana Muay Thai au Khaï Muay Thai avant qu'il crée le Chôkdeegym. C'est lui qui m'a emmené en Thaïlande pour la première fois

Quels champions il y avait dans ce club ?

Quand je m’entraînais à Rennes autour de nous il y avait toujours des classes A et B pour tourner comme Carl N'Diaye, Hamish Willey, Mael et Lukas Lemarchand, Alban Cogrel, Ifig Guillemain, Yvonick Hubert, Steve Mauguet, Kevin et Ronan Lemoy

Tu as été inspiré par des champions de Muay Thai, français ou thaïlandais, pour la suite de ta carrière ?

J'ai toujours été inspiré par les top thaï ainsi que les champions français purs Muay qui ont fait leur bout de chemin sur les rings de Thaïlande

En quelle année tu es partie pour la première fois en Thaïlande, comment cela c'est passé tes premières aventures en Thaïlande, quelles ont été tes sensations dans ce pays ?

Je suis parti en Thaïlande pour la première fois en 2009 avec mon entraîneur de Rennes Stephane Pérrin ainsi qu'une équipe de boxeur. Nous nous sommes à la fois entraînés et nous avons fait des activités touristiques. J'avais vraiment apprécié ce voyage. Et ma sensation a été de vouloir revenir le plus vite possible en Thaïlande...

Mis à part le Muay Thai qu'est ce que tu préfères le plus en Thaïlande ?

En Thaïlande, j'aime mon mode de vie, le bon-vivre qu'il y a, le climat, la sensation de liberté, la facilité a trouver de la bonne nourriture à n'importe quel moment, n'importe où, sans aucune difficulté

Tu t’intéresse à la culture thaïlandaise ?

Je ne m’intéresse pas à la culture thaï, ni à son histoire, mais je connais leurs coutumes et je communique dans leur langue assez aisément

Dans quel camp tu as été t’entraîner en Thaïlande ?

Je me suis entraîné deux semaines au camp Fairtex en 2009. Ensuite, au camp Singpatong à Phuket où je suis actuellement

 

LE PROPRIÉTAIRE DU CAMP SINGPATONG M. SOMNUK PATBUREE (NUM NOÏ) EST FIER DE SON COMBATTANT

 

Quels sont les champions avec qui tu t’entraîne au sein du camp Singpatong ?

J'ai eu la chance de m’entraîner pendant deux ans avec Damien Alamos (Champion du Lumpinee, champion du monde WMC, WPMF), Penake Sitnumnoï (Champion du Lumpinee, Champion TV7, Champion d'Omnoi, Champion de Thaïlande, Champion du Monde WPMF, « Meilleurs boxeurs de l'année » en 2011) et Penthaï Singpatong (Champion du Lumpinee, Champion TV7) !

 

LE CAMP SINGPATONG EST UN CAMP DE CHAMPIONS



Est ce que tu vis dans le camp, tu peux nous raconter un peu ton quotidien en Thaïlande, entraînement et loisir thaïlandais ?

Je dors dans le camp deux semaines avant les combats. Je me laisse entre 3 et 5 jours de repos après les combats où je passe du temps avec ma compagne. Car quand on s’entraîne deux fois par jour avec le climat thaï on a besoin de beaucoup de sommeil et on a beaucoup moins de vie sociale...

 

ENTRAÎNEMENT AU CAMP SINGPATONG


 

RAFI EST CHEZ LUI AU CAMP SINGPATONG, IL FAIT DÉSORMAIS PARTIE DE LA FAMILLE DU SINGPATONG



Cela fait combien de temps que tu es installé en Thaïlande ?

Je me suis installé à Phuket en septembre 2012

Combien tu as effectué de combats jusqu'à aujourd'hui ?

J'ai effectué 62 combats pour 55 victoires

As-tu gagné beaucoup de combats par KO ?

J'ai gagné 25 victoires par KO

Quelle technique tu aimes le plus placer dans un combat et quel style de combattant tu es ?

Je suis connu pour être un Muay Bouk (Combattant qui avance) sur les combats difficiles ayant un gros poing gauche, un bon retrait du buste et un corps à corps dur, lourd et étouffant...

Combien tu as fais de combats en Thaïlande ?

j'ai fait 45 combats en Thaïlande

Quels sont les thaïlandais les plus connus que tu as affrontés ?

J'ai affronté le champion du sud en 154 lbs Chalamkraw, l'ancien champion du Radja Saeng-Athit (Boo) Sasiprapa, la star Saenchaï P.K Saenchaï gym, l'ancien champion du Radja et TV7 Rungrath Naratrikul, le récent champion du Lumpinee Saen Parunchaï (Anciennement Kangkenlek S.B.P Car Network), Dawprakaï Sor Sommaï, l'ancien champion du Radja Sangfah Silalaï (Anciennement Famichaï F.A Group), Changpuak Sor Keaw Suek, Payak-Samui Lukjaoporongtom (Anciennement Jingreedtong SeaTransfery), Kong Samui (Anciennement Saengsak), l'ancien champion du Radja Jom Kitty, l'ancien champion du Lumpinee Jaknalonglek Tor Silachaï, l'actuel champion du Radja en 154 lbs Nawee Eagle Muay Thai, Dejteewada Sitikoon (Le frère de l'actuel champion TV7 en 140 lbs Ritteewada), Inseetong Por Pinapat, le champion 2016 du tournoi Fooktiengroup en 145 lbs Faïpa Sor Nalongrit, l'actuel champion du stadium d'Omnoï en 147 lbs Sibmoen Sit ChefBoontam et Senkeng Kiatjaroenchaï

Tu as déjà combattu dans les deux grands stadiums de Bangkok, le Lumpinee et le Radja, comment cela c'est passé tes impressions ?

J'ai déjà combattu une fois à l'ancien stadium du Lumpinee et trois fois au nouveau stadium du Lumpinee. Ainsi que six fois au stadium d'Omnoï, je n'ai encore jamais boxé au stadium du Radja. On ne peut vraiment avoir de meilleurs sensations que dans les stadiums de Bangkok, l'ambiance est vraiment trop bonne car le publique est composé de 90% de connaisseurs qui jouent de l'argent donc ils supportent à fond les boxeurs sur lesquels ils ont misé. C'est vraiment le feu !

 

RAFI EST UN HABITUÉ DES STADIUMS THAÏLANDAIS


 

En 2015, tu as participé au tournoi relevé "Fooktien Group" (Tournoi N° 13) qui se déroule chaque année dans le stadium d'Omnoi, tu as battu Jaknaronglek Tor Silachai (N° 5 Omnoi), Navi Eaglemuaythai (N° 6 Omnoi, Actuel champion du Radja) par KO, Dechteewada Sitikul par KO et Inseetong Por Pinnapat (N° 2 Omnoi), tu t'incline en finale, le 20 février 2016, face au N°1 du stadium d'Omnoi, Faïpa Sor Narongrit qui remporte ce tournoi, très peu d'étranger ont eu l'honneur de participer au tournoi Fooktien Group, que t'a t-il manqué selon toi pour arriver à décrocher cette ceinture importante en Thaïlande ?

Pour la finale du tournoi Fooktiengroup 13 contre Faïpa, je perd le round 3, ma cote dans le publique était à 1 contre 3 à ce moment là. Ensuite, je gagne le round 4 largement, ma cote est passé carrément à 5 contre 1, à la fin du round tout mon coin sautait partout, c'était le feu. Je gère le round 5 en reculant, en bloquant ses coups et en le bloquant au corps à corps. Fin du combat, mon coin et tout les parieurs qui m’ont supporté sont trop heureux jusqu'au moment de la décision où tout ce monde est passés du rire au larme. Dans ce genre de tournoi où il y a des gros cachets en jeu (500 000 baths pour le gagnant, grâce aux sponsors) ce n'est pas évident pour le Farang (Étranger) d'être mis gagnant...

 

LES PROTAGONISTES DU TOURNOI TRÈS RELEVÉ FOOKTIEN GROUP 13



Le 26 mars 2016, tu as combattu contre Sibmoen Sitchefboonthum pour la ceinture du stadium d'Omnoi en 147 lbs, après un match de folie, au quatrième round, l'arbitre demande au médecin de stopper le combat car tu avais une vilaine blessure à l’œil, tu penses que tu pouvais continuer le combat et retourner la situation pour remporter cette précieuse ceinture (Jusqu'à aujourd'hui le seul étranger à être devenu champion d'Omnoi est le grand champion Youssef Boughanem) ?

Après la décision controversé contre Faïpa, je ne voulais laisser aucune chance à Sibmoen de finir le combat (Erreur de ma part), je suis arrivé dans le combat le cœur vraiment trop chaud, envoyant mes coups de poings généreusement et en lui mettant une pression constante sauf que, en Muay Thaï on a pas de coudières pour se protéger des ouvertures (Rire). Je me fait ouvrir une fois au premier round, après c'était trop tard, plus question de faire marche arrière, je ne pouvais plus qu'avancer et lui faire la guerre. Au deuxième round, il m'ouvre de nouveau. Au troisième round, je l'épuise, le rouleau compresseur est mis en route. Pour le quatrième round, je commence sérieusement a remonter sauf que l'arbitre me fait aller voir une troisième fois le médecin au bord du ring pour vérifier les plaies et il lui demande d’arrêter le combat. Selon moi, il aurait pu me laisser finir le combat ou directement m’arrêter au deuxième round, vu qu'au troisième et quatrième round je n'avais pas eu d'autres plaies...

Début mai, au stadium du Lumpinee, tu viens de battre par KO Senkeng Kiatjaroenchai, ton but en Thaïlande est de réussir à décrocher une ceinture d'un stadium important ?

Oui effectivement pouvoir décrocher une ceinture d'un stadium de Bangkok serait vraiment bien, par la suite j'aimerais bien rester m’entraîner en Thaïlande et boxer dans les grosses organisations dans le monde entier

Quel a été ton combat le plus dur jusqu'à maintenant ?

Mon combat le plus dur jusqu’à maintenant a été en faite l’accumulation de trois combats en une soirée, lors d'un tournoi à 8 au Bangla stadium de Phuket. Seulement quatre mois avant ce tournoi, je n'étais qu'un classe B en France, avant ce tournoi j'ai effectué six combats en Thaïlande dont un au stadium du Lumpinee. Pour en revenir au tournoi, j'y ai effectué 9 rounds de folie, de la guerre intense et je l'ai gagné. C'est aussi mon meilleur souvenir car c'est là que j'ai pu voir ce que j'avais dans les tripes, à la sortie du ring mon visage avait pris 15 ans de vieux, mon corps tremblait de fatigue. J'avais vraiment poussé ce soir là mon corps dans d’extrêmes limites...

Mon pire souvenir cela doit être le lendemain (Rire). Je n'avais plus de cheville pour délimité le mollet du pied. Et j'avais l'impression d'avoir passer ma tête dans un micro-onde (Rire).

Mon pire souvenir aussi sur le ring s'est passé à Koh Samui où du 1er au 5eme round je n'avais aucune force, je n'arrivais à rien faire. J'ai subit le match pendant 5 round...

As-tu un autre meilleur souvenir de boxe ?

Mon autre MEILLEUR SOUVENIR est d'avoir boxé Saenchaï (Meilleur boxeur de l'année 1999 et 2008) et ce seulement 10 mois après être arrivé en Thaïlande, soit 10 mois après avoir quitté les classes B. De plus, j'avais fait une super prestation, je pense être loin d'être un vantard, ceci étant très, très peu de boxeur non thaï peuvent ce vanter après avoir combattu Saenchaï d'avoir fait la prestation que j'ai faite ce jour là. J'ai été très méfiant les deux et trois premiers round mais les round quatre et cinq j'ai balancé beaucoup de kicks qui sont passés pour beaucoup !

Tu as remporté plusieurs titres en Thaïlande, tu peux nous en parler ?

J'ai d'abord au bout de quatre mois seulement en Thaïlande gagné un tournoi à 8 au Bangla Stadium de Phuket (Tournoi Muay Thai Fury). Après neuf mois, j'ai remporté la ceinture de champion du Monde WMC en 140 lbs (Victoire aux points contre l'Ouzbek Anvar Boynazarov, le 28 avril 2013), au même moment (Le combat juste après) que Damien Alamos quand il a remporté la même ceinture WMC en 135 lbs.

Après 18 mois, j'ai remporté la ceinture Max Muay Thai silver en 67 Kg, en demi-finale contre l'ancien champion du Radja Sangfah Silalaï et en finale contre un chinois nommé Guo Dongwang !

 

CHAMPION DU MONDE WMC



CHAMPION DU TOURNOI MAX MUAY THAI CEINTURE ARGENT


  • MAX MUAY THAI 1
  • MAX MUAY THAI 2
  • MAX MUAY THAI 3
  • MAX MUAY THAI 4
  • MAX MUAY THAI 5

 

Quels sont pour toi les champions les plus forts dans ta catégorie actuelle ?

Les meilleurs de ma catégorie en ce moment pour moi sont Ridteewada Sitikoon, Yodwicha Kemmuaythai, Simanut Sor Sirinya, Satanfa Sor Boonkong, Manasak Sor Jor Lekmuangnont, Pakorn P.K Saenchaï, Chamuaktong Fightermuaythai, Faïpa Sor Nalonglit, Jaisoo Sor Jor Piekuthai, Por Tor Thor Phetrungruang, Sensatan P.K. Saenchai...

J'aimerais tous les affronter crescendo jusqu'aux meilleurs des meilleurs !

Tu touches de bonnes bourses maintenant en Thaïlande ?

Actuellement ma bourse de combat dans les stadiums de Bangkok est de minimum 40 000 bahts. Ici, c'est très dur et long pour arriver à ça dans les stadiums, cela équivaut à 4 fois le salaire moyen...

Pour quel promoteur tu combats en Thaïlande ?

Chun Kietpetch est le promoteur avec lequel bosse le camp Singpatong, cependant je n'ai pas personnellement de contrat avec lui...

 

RAFI SINGPATONG A L'AFFICHE DES PROMOTIONS DU PLUS GROS PROMOTEUR DU LUMPINEE CHUN KIETPETCH

 

Le 27 mai 2016, tu vas combattre dans le cadre du grand gala Best of Siam 8 qui sera organisé exceptionnellement dans le stadium du Radja à Bangkok, tu vas rencontrer Aranchai Pran 26 (Actuel champion du monde WBC) pour la ceinture WBC en 140 lbs, tu connais ton adversaire ?

Oui cela sera ma première fois au Radja, je connais mon adversaire, il a beaucoup d'expériences, il aime mettre la pression et il a un bon corps à corps, je pense avoir mes chances

 

 

 

Que représente pour toi cet événement organisé par l'ancien grand champion Jean-Charles Skarbowsky et Hakim Didda, le BOS 8 ?

Pour moi le Best of Siam est le plus gros événement et le plus puriste de Muay Thaï en France. Cette fois-ci, cela se passe au Rajadamnern ce qui va rendre encore plus puriste l’événement, ça va se passer dans les règles Full Muay Thaï, pesée à l'aube le jour même du combat, pas de coudières, pas d'arbitres ni de juges venant de toutes les boxes pieds-poing possibles et imaginables. Car le Muay n'est pas qu'une boxe c'est aussi une lutte debout, non comparable aux diverses boxes pieds-poings...

Est ce que tu connaissais le palmarès de Skarbowsky, aimerais tu faire une carrière comme lui en Thaïlande et marquer ton nom dans l'histoire du Muay Thai thaïlandais ?

Je ne connais pas le palmarès exact de Jean-Charles Skarbowsky, en Thaïlande dans le milieu de la boxe tout le monde connaît Skarbowsky, je sais qu'il est resté très longtemps n°1 du ranking du Rajadamnern (5 ans si je ne me trompe pas). Oui ça serait magique, on va voir au fil des combats comment je m'en sort (Rire)

Quels sont tes objectifs pour 2016 ?

Je n'ai pas d'objectif réel si ce n'est de m'améliorer encore et encore et faire partie du gratin du Muay dans ma catégorie, faire partie des noms qui ressortent souvent quand ça parle de Muay...

Tu veux ajouter quelque chose ?

Un grand merci Serge et à Siamfightmag pour m'avoir donné la parole dans cette interview de qualité

Merci beaucoup Rafi pour cette interview et je te souhaite CHOOKDEE pour ton combat du 27 mai !

 

 

Rafi fait partie des derniers baroudeurs des rings, devenus très rares, qui font leur carrière au Royaume du Siam en affrontant les meilleurs combattants thaïlandais du moment. Pas à pas, il fait son chemin en s'imposant durement dans le circuit thaïlandais et depuis deux ans son ascension est fulgurante. Aujourd'hui, il commence à être très coté en Thaïlande car son style combatif et agressif plaît énormément aux parieurs. Lorsque la machine se met en marche, ce boxeur au visage imperturbable, impassible, est comme un rouleau compresseur qui broie ses adversaires, son surnom de combattant pourrait être "Yeuakyen Bot" (L'impassible Broyeur) !

 

RAFI EST UN BOXEUR GÉNÉREUX SUR LE RING QUI N'HÉSITE PAS À S'ENGAGER DANS DE VIOLENTES BATAILLES, SES BLESSURES DE GUERRES DES RINGS ATTESTENT DES TERRIBLES CONFRONTATIONS


 

Rafi a encore une grande carrière devant lui, s'il continue à prendre autant d'expérience et d'assurance sur les rings thaïlandais, dans quelques années son nom va à coup sûr laisser une empreinte dans l'histoire du Muay Thai !

Rafi a déjà rencontré la crème des champions actuels, il a fait match nul contre le redoutable Rungrat Naratrikul (Champion du Radja, Champion TV7, Champion du Monde WMC), il a battu par KO l'un des meilleurs champions actuels, Saen Parunchai, qui a remporté la ceinture du Lumpinee en 126 lbs en 2015 et qui est l'un des rares combattants à avoir battu deux fois la superstar Phanpayak, Rafi a également battu par KO l'actuel champion du Radja en 154 lbs Nawee Eagle Muay Thai, il a vaincu aussi Jaknalonglek Tor Silachaï (Champion du Lumpinee) aux points, Sangfah Silalaï (Champion du Radja) par KO, Dejteewada Sitikoon (Le frère de l'actuel champion TV7 en 140 lbs Ritteewada) par KO, Seangsakda Lookbanyai par arrêt de l'arbitre et aux points en Kard Chuek (Sans les gants), Fahmankol Sitparnsak (N° 8 TV7) aux points, Kompetch Lukjaomaesaiwaree par KO, Nakornsri Elite Fight Club par KO, Senkeng Kiatjaroenchaï par KO, Inseetong Por Pinnapat (N° 2 Omnoi) aux points, Moo Chalamkraw (Champion du Sud) aux points !



RAFI SINGPATONG EST MAINTENANT SOUVENT DANS LES MAGAZINES SPÉCIALISÉS THAÏLANDAIS

  • MAGAZINE 1
  • MAGAZINE 2
  • MAGAZINE 3
  • MAGAZINE 4
  • MAGAZINE 5
  • MAGAZINE 6

 

Les derniers combats de "Yeuakyen Bot" Rafi Singpatong :

En 2015

Le 5 septembre, au stadium d'Omnoi, il bat aux points Jaknalonglek Tor Silachaï

Le 3 octobre, au stadium d'Omnoi, il bat par KO au troisième round Nawee Eagle Muay Thai

Le 31 octobre, au stadium d'Omnoi, il bat par KO au troisième round Dejteewada Sitikoon

Le 26 décembre, au stadium d'Omnoi, il bat aux points Inseetong Por Pinnapat

En 2016

Le 20 février, au stadium d'Omnoi, pour la finale du tournoi Fooktien Group, il perd aux points contre Faïpa Sor Narongrit

Le 26 mars, au stadium d'Omnoi, pour la ceinture du stadium d'Omnoi en 147 lbs, il perd par arrêt de l'arbitre contre Sibmean Sitchefboonthum

Le 3 mai, au stadium du Lumpinee, il bat par KO au troisième round Senkeng Kiatjaroenchai

 

 

RAFI "SINGPATONG" BOHIC


Date de naissance :
9 juillet 1991
Poids :
63 Kg - 65 Kg
Nombre de combat :
62. 55 victoires (25 KO). 7 défaites
Titre :
Champion du Monde WMC en - 63 Kg 500 (2013), Vainqueur du Tournoi Muay Thai Fury (2013), Vainqueur du Tournoi Max Muay Thai Argent (2014)
Team :
SINGPATONG GYM et CHOK DEE GYM

 

VICTOIRE PAR KO DU CHAMPION ACTUEL DU RADJA EN 154 LBS NAWEE EAGLE MUAY THAI

 

 

 

COMBAT CONTRE SIBMEAN SITCHEFBOONTHUM POUR LA CEINTURE DU STADIUM OMNOI

 

 

 

 

 

MUAYDEETSPORT

MUAY TIES

Lumpinee Boxing Stadium