Interview de REMY PARIOT par Serge TREFEU (2012)

 

 

Serge TREFEU : Bonjour Rémy comment ça va, en forme ?

REMY PARIOT : Oui très bien, en super forme

Raconte nous comment tu as découvert la boxe et qu'est ce qui t'a attiré dans ce sport ?

J'ai découvert ce sport grâce à un ami qui m'a emmené dans une salle, son frère entraînait dans cette salle de boxe , et cela m'a plu tout de suite, à un certain âge tu as besoin de repère, et à l'époque j'allais à droite et à gauche, la boxe m'a permit de trouver mes repères...

Tu as commencé directement par la boxe thai ?

Oui je n'ai fais que de la boxe thai, pas de Kick Boxing, pas d'anglaise, que du Muay !


Dans quel club tu as débuté ?

C'était à Lyon au club IKC d'Arnold Gond, car je suis originaire de Lyon, voilà c'est là-bas que tout à commencé...

Quels champions il y avait dans ce club ?

Il y avait Arnold Gond qui a été champion de France classe B, il a fait aussi les championnats de France classe A mais il n'a pas prit le titre, il a été aussi dans l'équipe de France, et il y avait Kader Marouf qui donnait les cours là-bas...

Combien de temps tu es resté dans ce club ?

Environ trois ans, après je suis partis à Paris pour travailler donc j'ai dû changer de club...

Tu as combattu pour le club IKC ?

Oui j'ai fais deux combats

Dans quel club tu as été sur Paris ?

Au début j'étais au club Kajyn et c'est Pascal Lafleur qui m'a fait rencontré Krim Hamitech, Krim m'a proposé de venir au club Haute Tension à Vitry avec Jean-Marie Merchet...



Au club Haute Tension tu as commencé à combattre tous de suite ?

En faite mon premier combat pour le club c'est grâce à Krim, un après midi, il vient à la salle et me dit « on ne trouve jamais de mec à ton poids, là j'ai un combat pour toi, c'est pour la fin de la semaine prochaine, ça t’intéresse ? », j'ai dis « ok » et voilà c'est comme ça que cela à commencé...



Lorsque tu as débuté le Muay Thai, est ce qu'il y a des champions qui t'ont influencé dans ta boxe, des champions que tu aimais voir combattre ?

Oui il y en a eu beaucoup, des champions comme Skarbowsky, Danny Bill, maintenant c'est Fabio Pinca, Mickael Piscitello, ils sont très fort, ce sont des références, Krim Hamitech aussi il m'a donné beaucoup, mais il y en a plein d'autres, Raouf Beliouz aussi, quand aux thais il y en a tellement que je ne pourrais pas tous les citer !

Quels sont tes combattants thaïlandais préférés ?

J'aimais beaucoup Samart Payakaroon, aujourd'hui j'aime bien Sam A Rattanakiat, Jomthong Chuwattana, j'aime beaucoup aussi, il fait des match de fou, il a une carrière très longue et il est encore là !

Et pour les combattants français ?

Je vais être un peu « chauvin », étant lyonnais d'origine, j'aime beaucoup Fabio Pinca, Mickael Piscitello, Yohan Lidon, Fabio c'est vraiment un gars qui est à la hauteur de ses ambitions, il mérite bien sa place de meilleur combattant français, mais aussi des gars comme Raouf Beliouz, et bien d'autres...

Dans quelle catégorie tu boxes ?

En France c'est à 54 Kg, après à l'étranger, par exemple en Thaïlande pour l'anniversaire du Roi j'étais plus près des 48 Kg-49 Kg, à l'anniversaire de la Reine c'était à 48Kg500 !



Quelle technique tu affectionnes le mieux en combat ?

Comme je suis gaucher, la jambe arrière j'aime bien, je l'ai beaucoup « bossé », le corps à corps et les coudes, j'aime beaucoup aussi, car ce sont vraiment les armes qui différencient du Kick Boxing et du K1...

Tu n'as pas beaucoup combattu mais tu as déjà participé à des grands événements du Muay Thai comme l’Anniversaire du Roi et l'Anniversaire de la Reine à Bangkok, le stadium du Radja, comment cela c'est passé tes combats dans ces grandes soirées ?

Ben comme n'importe quelle personne qui pratique le Muay Thai, c'est le « Graal » de te retrouver dans des endroits comme ça, que ce soit l'anniversaire de la Reine ou l'anniversaire du Roi, au stadium du Radja, la première fois que j'ai été en Thaïlande, c'est le premier endroit où j'ai été voir des combats, donc me retrouver là-bas ensuite pour boxer c'était énorme, je ne peux pas te dire les sensations tellement c'est grand, en plus avec l'équipe de France, c'est un rêve de gosse, c'était des supers expériences, j'ai toujours été bien entouré, j'ai rencontré plein de gens, cela m'a fait voyager, c'était une belle aventure humaine, en tant que sportif c'était vraiment le top !



Combien de combat tu as fait en Thaïlande ?

J'ai fais sept combats en Thaïlande, c'est là-bas qu'il y a le plus de possibilité de combattre dans ma catégorie, et je préfère boxer en Thaïlande c'est plus sympa...



Dans quel camp tu as été t’entraîner en Thaïlande ?

J'ai fais pas mal de camp, sur Bangkok je suis allé au Jocky Gym, au Sor Vorapin, au Kietpetch, au Baan Muay Thai à Phatumthani avec l'équipe de France, au Max Sport Gym, après je suis partis un mois dans l'Isaan à Surin avec un ami thai, je suis resté dans un petit camp, je ne me souviens plus du nom, c'était très pauvre, je suis resté un mois dans ce camp, c'était vraiment l’entraînement à la thai, deux fois par jour, très dur, on finissait souvent très tard contrairement aux autres camps, vers 20 H, mais c'est des supers souvenirs...



Tu dormais dans le camp ?

Non je dormais chez les parents de mon ami thai, leur maison était à 100 mètres du camp...

En France tu as gagné une ceinture de Champion de France classe A, c'était contre qui ?

Oui j'ai boxé contre Mohamed Bouchareb pour la final du championnat de France, c'est un super souvenir car Mohamed je le regardais boxer avant de combattre, et c'est un mec que je trouvais très fort, il a boxé des gars vraiment fort, il est partis à l'étranger pour boxer, il a le courage de ses ambitions dans la boxe, j'ai donc été super content de gagner face à lui, je m'étais entraîner très dur, du fait de mon manque d'expérience, j'ai fais une grosse préparation physique, et ce jour là je ne l'ai pas volé cette ceinture, Mohamed mène le combat tout le long mais j'avais la condition physique et peut être une envie plus forte ce jour là, je l'ouvre avec un coup de coude, c'est un grand souvenir, et Mohamed maintenant je le suis quand il boxe, c'est devenu un ami, c'est ça aussi la boxe, c'est des belles rencontres...



Justement quel a été ton meilleur souvenir de boxe jusqu'à maintenant ?

Les championnats de France, parce qu'il y avait mes parents qui étaient venus, mon père était là, des gens que j’apprécie qui avaient fait le déplacement, comme je suis originaire de Lyon, la finale se déroulait à Paris, je pensais que cela allait déranger des personnes mais finalement plein de gens sont venus me soutenir, et parfois lorsque tu fais de la boxe tes parents ne sont pas toujours pour, à cause des préjugés, mais ils ont vus que la boxe m'avait amélioré, j'avais voyager, rencontré d'autres gens, je me suis épanoui dans ce sport que j'adore, donc les championnats de France c'est vraiment l'un de mes meilleurs souvenirs. Mais mes combats au Radja, à l'anniversaire du Roi, à l'anniversaire de la Reine c'est aussi des souvenirs exceptionnels !



Et le pire souvenir ?

Je n'ai pas vraiment de pire souvenir, je n'ai pris que des bonnes choses pour l'instant, à un moment j'ai été un peu déçu par certaines critiques, j'en avais discuter avec d'autres boxeurs et apparemment c'est le lot de chaque boxeur, la seule chose que je pourrais regretter c'est d'avoir commencé le boxe trop tard..

Tu continus à combattre aujourd'hui ?

Le problème c'est quand tu regardes les gars qui sont à haut niveaux aujourd'hui, ce ne sont que des mecs qui boxent régulièrement, dans ma catégorie c'est difficile de trouver beaucoup de combats en France, et lorsque tu n'as pas un rythme de combat régulier c'est dur d'être performant, donc je suis plus dans l'après boxe maintenant, mais rien n'est figé, j'aimerais combattre encore...



Qu'est ce que tu fais maintenant ?

Je donne des cours à la garde Républicaine qui était le club de Pascal Lafleur, je donne des cours particuliers aussi avec Pascal Lafleur, Aurélien Duarte, Raouf Beliouz, cela se passe très bien, ce sont de nouvelles expériences, et j’espère ouvrir un club, faire un truc propre, assez pro, j'aimerais bien faire ça sur Paris..

Tu veux ajouter quelque chose ?

Merci Serge d'être venu et de prendre du temps pour tous le monde, merci à toi, je remercie mon entraîneur Jean-Marie Merchet, Krim Hamitech, Pascal Lafleur, Raouf Beliouz, une spéciale dédicace à tous les mecs du club Haute Tension avec qui je me suis préparé, Andréa, Xavier, Abdel, tous ces mecs là, au gang des Lyonnais, Arnold, Patou, Mickael Piscitello, Fabio Pinca, et les autres, à Désiré Thibault, Justin, Albert Chey, Rodrigo Alamos, Mohamed Bouchareb, Boxingshop, et merci à SIAMFIGHTMAG !

Merci Remy et chookdee pour tes projets !

Merci Serge

 

Rémy Pariot est un garçon aussi généreux sur le ring que dans la vie de tous les jours, passionné par son sport, il mériterait amplement plus d'opportunités de combat, avis aux promoteurs. Pariot, petit par la taille mais grand par le courage !

 

REMY PARIOT

 

Poids : 50 Kg – 54 Kg

Titre : Champion de France classe A

Team : Haute Tension

 

@ « Siamfightmag retransmet avec exactitude les propos des personnes interviewés qui n'engagent qu'eux même »

 

 

MUAYDEETSPORT

MUAY TIES

Lumpinee Boxing Stadium