Interview de MALIK SKOU

par NICHOLAS READ (2015)

 

 

NICHOLAS READ : Bonjour Malik, tu peux te présenter aux lecteurs de Siamfightmag ?

MALIK SKOU : Bonjour Niko, j'ai 24 ans, j’habite à Colomiers dans la banlieue Toulousaine, je m’entraîne au Royal Boxing qui est dans le quartier Saint-Cyprien à Toulouse, cela fait à peu près dix ans que je suis dans ce club...

Comment tu as découvert le Royal Boxing ?

A l'époque je boxais au MNM Boxing à Colomiers, j'étais entraîné par Mimoune Zeryouh, le MNM Boxing était plus spécialisé dans la boxe française, et la structure du MNM Boxing n'était pas aussi importante que celle du Royal Boxing car je voyais souvent dans les compétitions des boxeurs du Royal Boxing, donc j'ai préféré partir dans une salle plus importante comme le Royal Boxing pour pouvoir faire de la compétition...

Tu as commencé par la boxe française ?

Oui j'ai débuté par la boxe française au MNM Boxing, c'est Joss qui m'a apporté beaucoup  techniquement dans ce sport...

Pourquoi tu as choisi de faire du Muay Thai plutôt que de la Boxe Française ?

Tout simplement parce que je croyais que la boxe thai n'avait pas de compétition à la touche comme la boxe française, ce qui est faux car il y a des assauts en éducatif,  j'ai donc commencé par la Boxe française puis je me suis orienté vers la boxe thai pour faire des combats en éducatif et en plein contact...

Tu as donc commencé par les combats en éducatif, puis en semi-pro et en Pro, faire des combats en éducatif c'est bénéfique pour faire ensuite une carrière en professionnel ?

Oui tout à fait, je conseille à tout le monde de commencer par l'éducatif, suivant l'âge, car c'est vraiment à la touche, c'est très technique, cela permet d’acquérir des bases techniques solides, et on le voit maintenant les meilleurs boxeurs Pros ont commencé par les assauts en éducatif, comme les champions Damien Alamos, Bobo Sacko, ce sont des boxeurs qui ont beaucoup boxé en éducatif !

Quels sont les Nak Muay (européen ou thaïlandais) qui t'impressionne le plus actuellement ou même du passé ?

Étant plus jeune, les boxeurs qui m'ont donné envie de boxer, c'est Dekkers pour la boxe thaï et Tyson en boxe anglaise

Quel est ton palmarès en éducatif et en Pro ?

J'ai été deux fois champion de France en éducatif, en 2005 et 2006, ensuite en amateur, j'ai été champion de France classe D, puis la même année, champion de France classe C junior et classe C senior, après je suis passé semi-Pro, j'ai été trois fois champion de France classe B, dans plusieurs fédérations, enfin j'ai gagné deux fois le championnat de France professionnel en classe A, en 2013, avec la FMDA en – 91 Kg contre Emmanuel Payet, et avec la FFSCDA, en - 86 Kg, contre Ghalem Chenneh de la Réunion !

Est ce que tu es déjà parti en Thaïlande pour t’entraîner ?

Oui je suis parti en Thaïlande il y a deux ans, dans la région de Krabi, au sud, je me suis entraîné au Emerald Gym de Wilfried Montagne, un très bon camp que je recommande, l'avantage dans ce camp c'est que Wilfried est un français, les entraîneurs sont thaïlandais, mais lui parle français donc pour la compréhension c'est beaucoup mieux. Je suis parti aussi en Malaisie avec l'équipe de France pour les championnats du Monde IFMA, en mai 2014, j'ai fini troisième avec une médaille de bronze, c'était une très bonne expérience !

Quel a été ton combat qui t'a le plus marqué physiquement ?

C'est mon combat contre Ghalem Chenneh, à la Réunion, pour la final du champion de France classe A. Car dans ce combat cela avait commencé mal pour moi, au premier round je me fais compter parce que Ghalem tape très fort, donc étant en retard au pointage, j'ai dû partir au charbon, avancer sur mon adversaire, constamment, durant les cinq round, j'ai vraiment cherché au fond de moi pour gagner ce combat, et au final je gagne la ceinture, ce combat m'a marqué physiquement mais ce fut une belle victoire !

Tu as affronté Jonathan Camara (Champion du Monde, Champion d'Europe, Champion de France) au début du mois de février à Ivry-sur-Seine, Camara est un grand champion français avec un palmarès remarquable, tu peux nous parler de ton combat contre lui ?

J'étais très content d'avoir boxé un gars de ce niveau, parce qu'il a quand même marqué l'histoire du Muay en France, c'est une référence, après je n'avais pas d'appréhension particulière, je savais qui c'était en face, je savais dans quoi je m’engageais, donc je me suis préparé pour ce combat là. Bon malheureusement j'ai perdu le combat aux points, mais je pense avoir fais une très bonne prestation, je lui ai donné du « fil à retordre », mais l'expérience à parlé,  il est très puissant et il a vraiment un très bon coup d’œil !

Avec quels partenaires tu te prépare pour tes combats ?

J'ai de la chance car au Royal Boxing mon partenaire d’entraînement c'est Kada Bouamama (Champion de France, champion du Monde Amateur), un boxeur très connu et très talentueux, que je salue au passage, d'ailleurs pour ma préparation pour mon combat contre Camara, Kada m'a soutenu à l’entraînement, je tourne aussi avec Yacouba Cissé (Champion de France classe C), un boxeur qui commence à être connu, je mets beaucoup les gants avec lui, en anglaise et en sparring Muay Thai. Je me prépare aussi à Blagnac dans un club de boxe anglaise où il y a pas mal de poids lourd, parce qu'à mon poids les sparring-partner c'est difficile à trouver, j'essaye de tourner dans différentes salles de la région car il y a beaucoup de bons boxeurs dans notre région mais qui ne sont malheureusement pas médiatisés par rapport à Paris, il y a du potentiel à Toulouse, il faut le souligner...

Yacouba Cissé justement va combattre ce week-end, tu veux lui passer un petit message d'encouragement.  (Samedi 14 Février 2015 au GALA BOXE THAI de la Roche sur Yon, Moussa Dembélé s’est imposé aux points face à Yacouba Cissé).

Oui bien sûr, et je serais là pour son combat contre Moussa Dembélé (Champion de France classe A) au gala de La Roche sur Yon, Yacouba aime la boxe, il aime faire le show, je pense que cela fera un très beau combat, je serai avec lui pour l'encourager et j’espère qu'il remportera une belle victoire !

Est ce que tu as des combats de prévus dans les mois à venir, pour cette année 2015 ?

On est entrain de voir certaines choses mais malheureusement il n'y a rien de concret encore, c'est le problème de combattre en province, surtout à Toulouse, on n'est un petit peu oublié par les organisateurs, donc je ne boxe pas autant que je devrais, je pense que mon niveau serait bien meilleur si je combattais plus souvent, en tous cas je suis ouvert à toute proposition, je n'ai aucune gestion de carrière, je prends tous les boxeurs qu'il y a à prendre, en respectant tous le monde bien sûr, je ne sous estime personne, mais je me sens prêt à boxé les meilleurs, donc voilà, par le biais de cette interview je passe une annonce aux promoteurs, je suis prêt à combattre les meilleurs en Muay Thai, en K1, en – 86 Kg, ceux qui sont intéressés qu'il me contacte où mon entraîneur Gaffary au Royal Boxing !

Tu arrives à vivre un peu de la boxe ?

Non malheureusement je suis très, très loin d'en vivre, malgré que je sois rentré dans l'équipe de France, et que j'ai le statut de « Pro », je suis obligé de travailler à côté, ce n'est pas la boxe qui va me faire « manger », c'est une passion, les primes de combats dédommages juste les frais, on ne peut pas en vivre en France...

Quel conseil tu donnerais à un jeune qui débute le Muay Thai et qui veut faire carrière dans ce sport ?

Je pense qu'il faut s'accrocher, ce n'est pas un sport facile, c'est un sport très dur, mais en contre-partie c'est un sport qui apporte énormément dans la vie de tous les jours, c'est un sport qui apporte énormément de valeur qui peuvent être bénéfique pour tous les jeunes. Après, il ne faut pas brûler les étapes, il faut prendre le temps de s’entraîner, travailler, travailler, et avec un peu de talent et beaucoup de travailles, on n'arrive à faire de grande chose !

Tu veux ajouter quelque chose ?

Je te remercie Niko pour cette interview ainsi que le magazine Siamfightmag, je remercie bien sûr mon entraîneur Gaffary, mes sparring-partners, tous mes camarades de clubs, tous ceux qui me soutiennent de près ou de loin, et ma famille. La famille c'est très important en période de combat, en période de régime, il faut le supporter un boxeur qui se prépare, donc je les remercie d'être là pour moi, pour ma réussite, je pense à eux, je les embrasses, et c'est aussi pour eux que je boxe...

 

MALIK SKOU


Date de naissance :
4 mai 1990
Poids :
86 Kg
Taille :
1m93
Titre :
Médaille de Bronze aux championnats du Monde amateur IFMA (2014). Champion de France FFSCDA  classe A en – 86 Kg (2013). Champion de France FMDA classe A en – 91 Kg (2013). Champion de France FMDA classe B en  – 81 Kg (2012). Champion de France FFSCDA classe B en  – 81 Kg (2012). Champion de France FMDA classe B en – 81 Kg (2010). 

Team : ROYAL BOXING

 

MUAYDEETSPORT

MUAY TIES

Lumpinee Boxing Stadium