Interview de COBAN LOOKCHAOMAESAITONG by Serge TREFEU (2011)

(Merci à Sandra la femme de Coban grâce à qui cette interview a pu être réalisée)

 

 

Serge TREFEU : Bonjour comment ça va, en forme ?

COBAN LOOKCHAOMAESAITONG : Bonjour. Je vais bien. Comment ca va ? Je suis en pleine forme. J’avais l'habitude de boire beaucoup et j’étais devenu gras ! Mais maintenant, j'ai arrêté de boire à 100 % depuis décembre 2009 et j'ai perdu tout mon poids. Je suis toujours en forme, et je garde la forme…

Quel âge as-tu ?

J’ai 44 ans

Tu viens de quelle région de la Thaïlande ?

Je viens d’une ville qui s’appelle Buriram dans la région de l’Issan (Nord Est de la Thaïlande)

Tu es marié, as-tu des enfants ?

J’ai un fils de mon premier mariage, il a 17 ans

As-tu des frères et sœurs ?

J'ai 2 frères (un plus vieux, un plus jeune) et 2 sœurs (une plus vieille et une plus jeune). Je suis quelque part au milieu

Tu étais bagarreur quand tu étais enfant ?

Non j’étais poli. Mais quand des voyous venaient me déranger, je ne me laissais pas faire…

Tu as commencé la boxe à quel âge ?

J’ai commencé à 11 ans

Est-ce que c’est vrai que tu as commencé à t’entraîner chez toi en tapant dans un sac de riz suspendu à un arbre avec des bandages à la main en fil de ver à soie ?

Oui, c'est vrai. C’était pratique. J'ai fait un lot d'équipement avec ce que je pourrais trouver pour commencer à m’entraîner

Ton premier combat tu l’as fait à quel âge ?

J'avais 11 ans pour mon premier combat. J'ai gagné 30 Bahts. Je ne sais pas combien c’était en dollars des États-Unis à l'époque. Mais maintenant, ce serait 1 $

Comment as-tu découvert la boxe ?

Mon cousin était un combattant amateur et il a combattu dans une foire d’un Temple Bouddhiste. Il y a en a beaucoup de ces combats partout en Thaïlande. Je l'ai regardé combattre et j'ai voulu faire pareil

Tu as commencé le Muay Thai dans quel camp ?

Mon premier camp a été le Soh Samrung à Puttaisong, le village où je suis né. Ma Mère et ma sœur sont toujours là

Combien tu as fais de combat pour ce camp ?

Je pense que j’en ai fais 15 ou 20 je ne me rappelle plus exactement

Tu es resté longtemps dans ce camp ?

J’y suis resté 3 ans

Tu as fais plusieurs camps après celui là ?

Oui j’ai été à Buriram (Une ville plus grande) et j’étais au lycée là. Je suis resté à Buriram pendant environ 7 ans. Après, j’ai été à Bangkok au camp Ghiet Ban Chong puis au camp Muan Surin

Tu peux nous raconter tes premiers souvenir d’entraînements, comment cela c’est passé avec quels champions tu t’entraînais ?

Mon premier entraînement j’étais si fatigué et hors de forme que mon corps était endolori de partout. Je n’ai jamais eu d’entraîneur en Thaïlande et aucun champion ne m'a formé. En Thaïlande, les combattants n’entraînent pas les autres. Peut-être maintenant, cela a changé, mais à l'époque les combattants n’entraînaient pas les autres

Dans quelle catégorie tu à commencé à boxer et dans quelle catégorie tu as finis ta carrière ?

Je combattais à 130-135 livres (poids-léger) et pour mon dernier combat avec Danny Steele en Californie, j’étais à 140 livres (63Kg500)

A quel âge tu as fais tes premiers combats dans les grands stadium de Bangkok ?

J’avais 15 ans quand j’ai fais mon premier combat au stadium du Radja

Combien tu as gagné pour ce match au Radja ?

J’ai gagné 1000 Bahts, ce n’est pas beaucoup d’argent…

Dans quel stadium tu préférais combattre ?

J'ai aimé les deux stadium, le Lumpinee et le Ratchadamnern. Ils avaient des promoteurs différents, donc il y avait beaucoup de grands combats. Mais je pense que j'ai plus aimé le Lumpinee. Songchai était un bon promoteur et il faisait beaucoup de bons et grands combats !

Quels sont les titres que tu as gagnés, en quelle année ?

Champion du Lumpinee en 1985 à Bangkok, Champion du Lumpinee en 1990 à Bangkok, Champion du monde en Hollande en 1990, Champion du monde en France en 1990, Champion du monde à Bangkok en 1991, Champion du monde en Angleterre en 1991, Champion du monde en Australie en 1991

Combien as-tu fais de combats durant ta carrière ?

Je ne me rappelle plus trop, j’ai beaucoup combattu, plus de 270 combats…

Tu as gagné  beaucoup de combats par KO ?

Oui beaucoup, j’aimais mettre KO mes adversaires

Tu avais quel style de boxe ?

Je pense que mon style était plutôt agressif, je chargeais en avant et je ne me retenais pas. J’aimais donner des coups de poing, donner des coups de pied, mais je n’aimais pas le corps à corps parce que cela me fatiguais et me faisait perdre de l'énergie

Quel a été ton combat le plus dur ?

Mon combat le plus dur a été contre Tantawan Noi. J'ai combattu contre lui 4 fois et j’ai été battu à chaque fois. Il était grand, il avait la bonne distance, de bonnes techniques et un bon menton. Je ne pouvais jamais le mettre KO

Ton meilleur souvenir de boxe ?

Le meilleur souvenir c’est que j'ai eu l'occasion de devenir quelqu'un et d’aider ma famille…

Et ton pire souvenir ?

Le pire serait les faux combats. Cela arrive. Des gens sont payés pour perdre. Les parieurs ont une influence sur le déroulement des combats…

Est-ce que tu as une anecdote particulière à nous raconter qui t’es arrivé durant un combat ou un entraînement, quelques choses d’insolite ?

A mon dernier championnat au Lumpinee, je combattais contre Nomg Muon Chomputong. Je m’étais entraîné vraiment durement, mais pendant le combat, j'étais exceptionnellement faible, fatigué et vertigineux. Mes muscles étaient mous. J'ai fini le combat, mais j’ai perdu aux points. Plus tard, nous avons découvert qu'un de mes entraîneurs (d'un autre gym) m’avait donné quelques pilules d'énergie. Mais cela n’en n'étaient pas. C’étaient une sorte de somnifère. Il l'a fait de nouveau à un autre combattant plus tard. Son manager a su ce que cet entraîneur faisait et il a été renvoyé… 

Quels sont les boxeurs thaïlandais connus que tu as affrontés ?

J’en ai combattu beaucoup donc je ne me rappelle plus trop. Les combattants que j’ai affrontés étaient de l’ancienne génération,  Noppadet, Samransak, Superlek, Orono, Tantawan, Nomg Muon, Ban Don

Tu as combattu souvent à l’étranger, tu aimais combattre à l’étranger ?

Oui, j’aimais combattre à l'étranger. Si vous voulez être le Champion du monde, vous devez combattre dans le monde entier, et non juste en Thaïlande. C’était une bonne expérience ces voyages

En France tu étais très connus car tu as combattu plusieurs fois là-bas dans les années 90, quels sont les boxeurs que tu as rencontrés en France ?

Dida (deux fois), Dekkers (deux fois)

Tu as rencontrés plusieurs fois Ramon Dekkers (2 victoires, 2 défaites) à l’époque c’était le boxeur étranger le plus redoutable dans ta catégorie, que penses tu de tes combats face à lui ?

Dekkers était un bon combattant, il combattait avec une grande puissance et il avait le punch

Tu as rencontrés aussi plusieurs fois Dida Diafat (2 victoires) qui était un grand champion des années 90, quel souvenir tu as de tes combats contre lui ?

Mes entraîneurs et moi n'avons pas voulu le mettre KO ou essayer de le « tuer ». Je boxais à un niveau différent de lui et dans la culture thaïe, il est arrogant d'essayer de frapper ou "tuer" quelqu'un avec moins d'expérience. Nous nous combattons, mais nous nous respectons et nous essayons de ne pas être arrogants

Le meilleur technicien des années 90 était le français Danny Bill (1 victoire), tu te souviens de ton combat contre Danny ?

Il sait bien comment se déplacer, attaquer et se protéger. Il a le bon rythme et le bon tempo…

Parmi les champions étrangers comme Ramon Dekkers (2 victoires, 1 par KO et 1 aux points, 2 défaites, 1 par KO et 1 aux points), Danny Bill (1 victoire aux points), Dida Diafat (2 victoires aux points), Joao Vieira (1 victoire aux points), Tommy Van Der Berg (1 victoire par KO), Guillaume Kerner (1 défaites aux points), Hector Pena (1 victoire par KO), Christian Garros (1 nul), Oliver Harrison (1 victoire aux points), Danny Steele (1 victoire aux points), lequel t’a opposé le plus de difficulté ?

Danny Bill

Tu connais des boxeurs français d’aujourd’hui ?

Désolé je n’en connais pas

Pour toi qui était le meilleur nakmuay étranger à ton époque ?

Ramon Dekkers

Quel était ton promoteur à l’époque ?

Songchai Ratanasuban. C’est un grand promoteur

Le meilleurs nakmuay thaïlandais actuellement c’est qui pour toi ?

Maintenant, je ne connais pas les combattants en Thaïlande. Je vis aux Etats-Unis depuis 1994. J'irai en Thaïlande en février et améliorerait ma connaissance  des nouveaux combattants de maintenant

Quelle technique tu aimais le plus faire en combat ?

Le cross du gauche, le crochet droit, la combinaison avec le coup de pied gauche était mon favori (je suis gaucher). Avec la vitesse et la puissance, la combinaison est très efficace

Lorsque tu boxais tu gagnais bien ta vie ?

Les combattants ne gagnent pas trop d'argent. J’en ai gagné assez pour m'occuper de ma famille

En 1994 tu pars t’installer aux Etats-Unis, pourquoi tu es parti là-bas ?

Les combattants en Thaïlande après leurs carrières n'ont aucuns emplois ou avenir. Maintenant, les camps comme le Fairtex prennent soin des combattants à la retraites et leur donnent des emplois comme entraîneurs. Mais dans les années 90, c'était plus dur. Ainsi, j'ai voulu avoir un autre travail que le combat

Comment ce sont passer tes premières expériences aux USA ?

La vie en Amérique en étant seul c’était dur au début…

Tu as beaucoup combattu aux Etats-Unis ?

J’ai fais mon premier combat contre Hector Pena en 1994 et mon dernier combat contre Danny Steele en 2000. J’ai beaucoup combattu au milieu, mais c’étaient pour le "fun" ou pour des combats "d'argent"

Est ce que tu as ouvert un club de boxe là-bas ?

Je n'ai pas mon propre club ici. Je ne veux pas ouvrir un club en Amérique. Le business est trop difficile ici. J'enseigne aux Daddis Fight Camps à Philadelphie. Brad Daddis est le propriétaire et c’est un gars super. J'ai enseigné dans beaucoup de clubs en Amérique et j’ai constaté qu'il a été le plus honnête et le plus respectueux envers les Thais et le Muay thaï. Je suis heureux de faire partie de son club. Pour moi, si c'est possible dans le futur, je voudrais ouvrir un petit camp en Thaïlande pour aider la communauté et pour donner à des jeunes garçons (peut-être des filles) une chance dans la vie pour qu’ils restent tranquilles

Comment sont les américains avec le Muay Thai, est ce qu’ils connaissent bien la boxe thai, est ce qu’ils aiment ce sport ?

Je pense que les Américains aiment le MMA. Le MMA est très populaire en Amérique. Je ne pense pas qu'il y a du vrai Muay thaï en Amérique, pas encore. Peut-être dans le futur…

Comment tu trouves le niveau du Muay Thai aujourd’hui aux Etats-Unis ?

J'étais en Thaïlande dans les années 80 et le milieu des années 90. Donc, je ne sais pas comment il était en Amérique. Mais je pense que les Américains dans les années 90 et d'autres étrangers ont juste commencé à apprendre le Muay thaï. Maintenant, je pense que le MMA est plus populaire et que les Américains ne connaissent pas le vrai Muay thaï. Ils savent seulement qu'il y a des coups de poing, des coups de pied, des coudes et des genoux. Mais autrement ils ne connaissent pas le Wai Kru, l'histoire, les techniques…

Tu retournes souvent chez toi en Thaïlande ?

Je vais en Thaïlande chaque année pendant un mois. Je voudrais y rester plus longtemps. Deux mois seraient parfaits

D’où te viens ton nom de combattant « COBAN » ?

Mon professeur au collège m'a donné ce surnom parce que je me suis occupé de buffles. Mon nom légal est BANLU et le buffle est "COWAI" dans la langue thaïe. Ainsi, elle a combiné les deux. Cela signifie le "Cow-boy"…

Quels sont tes projets avenirs ?

J'aime enseigner au club de Daddis. Donc, maintenant, je reste ici. Mais dans l'avenir, je veux ouvrir un petit camp en Thaïlande et partir en retraite là-bas. La Thaïlande me manque…

Tu veux ajouter quelques choses ?

Non ça va merci

Merci beaucoup pour cette interview et CHOOKDEE

Je te remercie pour cette opportunité d’interview. Je l'apprécie. Chookdee

 

Coban est l’un des plus gros puncheurs de l’histoire du Muay Thai, c’est une légende des rings en Thaïlande. Après avoir battu les plus grands champions thaïlandais comme Noppadet Sorsamroeng, Samransak Muangsurin, Orono Por Muang Ubon, Ban Don Sitbang Ratjan, Superlek Chosawat, il est parti battre les meilleurs champions étrangers au quatre coins du monde. Il est le seul dans les années 90 à avoir battu Ramon Dekkers par KO au 1er round, la terreur des rings de l’époque. Sa puissance de frappe était phénoménale avec son menton en acier c’était aussi un incroyable encaisseur. Tous les boxeurs qui ont affronté « The Crusher » (Le Broyeur) se souviennent forcément de leurs combats face à ce broyeur d’os. Coban le Taureau des rings a marqué son empreinte à jamais dans l’histoire du Muay Thai !

 

COBAN LOOKCHAOMAESAITONG

Poids : 63Kg

Taille : 1m63

Nombre de combat : 270. 250 victoires (90 KO !). 20 défaites

Titre : 5 fois Champion du Monde. 2 fois champion du Lumpinee

Team : Camp Lookchaomaesaitong

Site web : www.teamcoban.com

 

 

MUAYDEETSPORT

MUAY TIES

Lumpinee Boxing Stadium