INTERVIEW DE GAËTAN DAMBO

By Serge TREFEU (2017)

 

 

 

SERGE TREFEU : Bonjour Gaëtan, comment ça va ?

GAËTAN : Je vais très bien, impeccable

Tu as grandi dans quel coin de la France ?

J'ai grandi à Rouen dans le nord. Mais cela fait deux ans que je suis maintenant dans le sud à Saint Raphaël

Tu es martiniquais, est ce que tu es né aux Antilles ?

Non à Rouen et ma mère est de Rouen aussi. C'est mon père qui est martiniquais et qui est né là-bas. Je ne suis pas retourné en Martinique depuis une dizaine d'années. D'ailleurs, mon premier coach qui m'a mis dans le Muay a été muté en Martinique...

Tu as quel âge ?

J'ai 26 ans

Tu as des frères et sœurs ?

J'ai un frère

Ton frère pratique la boxe aussi ?

Non, lui il fait du judo

Tu avais fait d'autres sports avant la boxe ?

Oui j'ai commencé par le judo, j'ai fait 14 ans de judo

A quel âge tu as commencé la boxe ?

J'ai débuté la boxe à 19 ans

Comment tu as découvert la boxe ?

En fait, c'est suite à une petite altercation avec un professeur à l'école. Il faisait de la boxe thaï, et il m'avait dit ensuite de passer dans une salle de boxe, et voilà j'ai découvert la boxe comme ça

Tu as fait directement de la boxe thaï ?

Oui j'ai commencé tout de suite par la boxe thaï

Dans quel club tu as commencé le Muay Thai ?

Au club Chok Muay Thaï à Saint-Étienne-du-Rouvray. Le club de Xavier Llorca. Mais maintenant je suis au club Ben Nam 2 à Fréjus dans le sud, le club de Victor Mendy

 

GAËTAN DAMBO AVEC SON COACH VICTOR MENDY



LA TEAM BEN NAM II



Quels sont tes sparring-partners aujourd'hui ?

Je ne fais pas trop de sparring, je préfère faire des fights. Parce que j'ai remarqué que souvent en sparring tu tombes toujours sur un mec qui va vouloir frapper fort, qui va essayer de te faire mal, et au final tu te blesses avant ton combat. Donc je ne suis pas trop pour les sparrings, je préfère me préserver pour être au top lors de mon combat, sans aucune blessure

Tu fais un peu comme les boxeurs professionnels thaïlandais qui font attention à ne pas se blesser avant leur combat ?

Oui exactement, les combats sont déjà durs, s'il faut encore se blesser en plus à l’entraînement, ce n'est pas la peine...

Tu combats uniquement en Muay Thai ou également dans d'autres disciplines ?

Je n'ai fait qu'un combat en règle K1, je préfère le Muay Thai, j'aime beaucoup le corps à corps et les techniques de pures Muay Thai. Mais si jamais je peux boxer en K1 dans un gros événement, je suis prêt à combattre

 

GAËTAN DAMBO EST UN PUR NAKMUAY

 

Tu t’entraînes combien de fois par semaine ?

En boxe, je ne m’entraîne pas énormément, je fais seulement trois entraînements par semaine. Par contre, je fais énormément de cardio tous les jours, de la course à pieds, du vélo, du cross Fit, je travaille beaucoup mon cardio. Je monte les escaliers dans les bâtiments, je fais des allers-retours, des séries de dix montées d'escaliers en sprintant, rien de tel pour travailler le cardio !

Lorsque tu combats, c'est vrai que tu as un cardio de folie, tu mises beaucoup sur ta condition physique ?

Oui je boss à fond sur le cardio car je me dis que lorsque ton adversaire est fatigué, il y a moyen ensuite de prendre l'ascendant sur lui. Même si j'ai des lacunes techniques ou je suis blessé, je sais dans ma tête que c'est une question de temps, mon adversaire ne va pas tenir le rythme que je vais lui imposer. J'essaye de fatiguer mon adversaire pour trouver ensuite la brèche qui va le déstabiliser

Tu as un style un peu comme Raphael Liodra qui met une pression constante sur son adversaire en essayant de l'étouffer ?

Oui un peu, j'essaye d'étouffer mes adversaires, des fois ça passe et des fois ça passe pas...

Est ce que tu travailles et arrives tu à vivre de ton sport actuellement ?

Je travaille comme balayeur, je nettoie les halles d’immeubles, les parkings, je suis un agent de propreté, un cantonnier. Je me lève à 3h30 du matin. Je suis obligé de travailler car tu ne peux pas vivre de la boxe thaï en France, même à très haut niveau c'est très dur d'en vivre

 

BALAYEUR ET BOXEUR, PAS FACILE DE BOXER A HAUT NIVEAU EN FRANCE, GAËTAN DAMBO EST UN CHAMPION VRAIMENT MÉRITANT

 

Tu arrives à concilier le sport de haut niveau avec ce travail assez pénible et fatiguant ?

Je me dis que l'on a rien sans rien, si je dois charbonner pendant quatre ans, que cela soit dur mais qu'ensuite je puisse vivre de mon sport, alors cela vaut le coup car ensuite se sera forcément moins dur...

En même temps cela te forge un mental d'acier ?

Oui c'est sûr cela me forge le mental

C'est ce qu'il faut pour devenir un champion professionnel ?

Sans doute, mais en fait quand on parle avec moi je suis « monsieur tout le monde », je suis simple, je reste moi-même. Ce sont les gens qui disent que tu es champion. Je ne suis pas un champion, je n'ai pas de ceintures, je fais juste mon petit chemin. Il y a des gens qui me demandent qu'est ce que je fais dans la vie car ils me voient tout le temps en train de courir, de faire du vélo, de m’entraîner physiquement. Je leur répond que je suis boxeur professionnel et ils me disent mais comment cela se fait que vous travaillez comme balayeur, ils sont étonnés. Voila c'est ça le problème, j'essaye d'arriver à un stade où je n'aurai plus à travailler en plus de la boxe. Ce n'est pas évident dans ce sport, mais c'est possible, si l'on arrive à trouver les bons sponsors, à se faire une belle image, cela peut aller très vite, je l’espère...

Est ce qu'il y a des champions qui t'ont inspiré au début de ta carrière ?

En fait, je ne connaissais pas du tout la boxe thaï. Le premier gala que j'ai vu c'était à Saint-Étienne-du-Rouvray, un gala organisé par mon coach, il y a six ans. Le combat principal c'était Bobo Sacko contre Lahoucine Idouche. Au début, les combats cela ne me disait rien. Mais après quelques temps mon entraîneur m'a dit, tu combats bientôt. Comme j'avais fais de la compétition en judo, je n'ai pas dit non car j'aime la compétition. J'ai fait mon premier combat que j'ai gagné et j'ai accroché tout de suite

Tu ne connaissais pas les champions de cette discipline, tu n'avais jamais été dans les grands galas ?

Non, et mon deuxième gala que j'ai été voir c'est le premier Best Of Siam, en 2012. J'avais payé ma place pour être au premier rang, une place à 50 €. Et maintenant, je me retrouve à combattre dans ce grand gala, c'est incroyable. En allant dans ce premier gala Best Of Siam, je ne me voyais pas du tout en tant que boxeur dans ce gala, je ne pensais pas que j'arriverai à un tel niveau dans la boxe thaï

En quelle année tu as été pour la première fois en Thaïlande ?

En 2012, je suis resté trois semaines la premiers fois

Ta première expérience en Thaïlande c'est bien passée ?

Oui très bien et je voulais retourner en Thaïlande mais je n'avais pas trop les moyens financiers. Puis, je me suis retrouvé au chômage et je me suis dit que je n'avais rien à perdre, je n'avais rien de spécial en France, alors je suis parti de nouveau en Thaïlande. Je suis resté pendant un an en Thaïlande cette fois-ci. C'est pour cela que les gens dans le milieu du Muay Thai en France m'ont un peu oublié, pendant plus d'un an je n'ai boxé qu'en Thaïlande

Dans quel camp tu t'es entraîné ?

Au début, je suis allé à Pattaya au camp Chor Natheetong chez Tak. Puis, je suis parti dans le sud dans le camp Singpatong à Phuket. C'était il y a deux ans, il y avait une équipe de bons boxeurs français dans le camp avec Rafi, Arthur, Florian et d'autres

Combien tu as fais de combats en Thaïlande ?

J'ai rencontré deux brésiliens avec deux victoires par KO, j'ai boxé un russe au stadium du Lumpinee que j'ai battu. J'ai combattu deux fois au Thai Fight, une fois contre Super X, j'ai perdu aux points et une fois contre Chanajon, j'ai perdu aussi aux points, c'était en règle Kard Chuek. J'ai boxé au stadium d'Omnoi contre le thai Chanchaï qui m'a battu. J'ai battu par KO un thai Praitongkam au stadium de Patong. J'ai aussi combattu en Chine pour le camp Singpatong, j'ai rencontré Aikpracha avec une défaite aux points

 

GAËTAN DAMBO POUR SON COMBAT AU STADIUM DU LUMPINEE



GAËTAN DAMBO APRÈS SA VICTOIRE AU LUMPINEE AVEC L'ACTEUR ET CASCADEUR DAVID ISMALONE



GAËTAN DAMBO A COMBATTU DEUX FOIS AU THAI FIGHT EN KARD CHUEK



Quel a été jusqu'à maintenant le plus dur combattant que tu ais rencontré ?

Mentalement, mon premier round contre Super X au Thai Fight, en règle Kard Chuek (Muay Thaï sans gant). C'était très dur, et je me suis dit, « Il faut que je réagisse vite » car j'étais en train de me faire « démonter la tête », en plus devant ma femme qui assistait au combat. J'ai donc fait mon maximum pour revenir ensuite dans le combat.

Et physiquement, mon combat contre Chanchaï au stadium d'Omnoi. Pendant cinq round, il m'a mis des low kicks puissant qui m'ont cassé les jambes, j'avançais constamment sur lui mais je me demandais si j'allais pouvoir poser ma jambe par terre tellement j'avais mal. J'ai fait ce combat le même jour que Youssef Boughanem quand il a boxé pour la ceinture du stadium d'Omnoi contre Rungravee (victoire de Youssef Boughanem par KO)

 

GAËTAN DAMBO CONTRE TENGNENG SITJESAIRONG (SUPER X)

 

Ton combat contre Aikpracha n'a pas été dur aussi, car il est réputé pour frapper fort ?

Non mon combat contre Aikpracha n'a pas été aussi dur que ça...

 

GAËTAN DAMBO CONTRE AIKPRACHA MEENAYOTHIN



Ton meilleur souvenir de boxe jusqu'à maintenant ?

En fait, c'est à chacun de mes combats que j'ai des bons souvenirs. Ce n'est pas vraiment sur le ring mais après le combat quand les gens viennent me voir pour me féliciter ou pour prendre des photos, c'est ça qui me fait le plus plaisir. Parce que j'ai fait mon travail, je me suis bien donné sur le ring et quelque soit la décision si le public a aimé ma prestation alors je suis fier de moi, le principal c'est l'avis du public. Car il y a parfois des « vols » avec les décisions mais si le public a apprécié mon combat, je suis content, cela me satisfait

Tu as des Sak Yant (Tatouage traditionnel thaï) dans le dos, tu as été chez quel Maître pour te faire tatouer ?

Les tatouages thaïs se font de moins en moins au bambou, du coup, j'ai fait faire mes tatouages dans mon dos chez un tatoueur à Patong qui s'y connaissait très bien, et par la suite je suis parti faire bénir mes tatouages par un moine bouddhiste au Big Buddha à Patong

 

LES SAK YANT DE GAËTAN DAMBO



Le 29 juin 2017, tu vas rencontrer le champion espagnol Nauzet Trujillo au Best Of Siam 11, est ce que tu connais ton adversaire et que penses tu de lui ?

Non je ne le connais pas du tout. Mais je ne regarde pratiquement jamais les vidéos des combats de mes adversaires. Je me prépare normalement comme à mon habitude

 

 

Tu devais normalement affronter le champion Karim Bezzouh mais il a déclaré forfait à cause d'une blessure, cela ne change rien à ta préparation ce changement d'adversaire ?

Non cela ne change rien, car je me prépare de la même façon pour n'importe quel adversaire de ma catégorie. Quelque soit l'adversaire j'ai ma tactique. Peut être, juste un jour avant le combat, j'essaye de savoir si le gars est gaucher ou droitier, fort en anglaise ou pas, mais c'est tout, pas plus...

C'est la première fois que tu vas combattre dans l'organisation Best Of Siam, que représente cette organisation pour toi ?

C'est une grande fierté que cette organisation ait fait appel à moi, car comme je l'ai déjà dit, il y a cinq ans j'étais dans le public, au bord du ring en tant que spectateur du Best Of Siam. Et j'avais vu le public qui encourageait les boxeurs sur le ring, les gens aimaient les combats, cela m'a touché et donné envie d’être aussi sur le ring comme ces champions. Et maintenant, c'est moi qui vais être sur le ring du Best Of Siam et peut être que dans la salle il y aura une personne à qui je vais donner l'envie de faire une carrière, je lui souhaite. Le Best Of Siam c'est vraiment l'un des galas les plus connus actuellement et même à l'étranger car ils se sont déplacés en Thaïlande !

Tu as fait récemment un excellent combat au Thai Fight Paris contre le meilleur de ta catégorie actuelle, Youssef Boughanem, tu perds aux points, qu'est ce qui t'a manqué selon toi pour battre le N° 1 ?

Ce qui m'a manqué contre lui c'est l'expérience car il a déjà fait un gros parcours, je connais un peu son parcours car je l'ai suivi et c'est mérité tout ce qu'il a accompli. Il est très technique avec un bon coup d’œil, pour ce combat ce n'était pas mon jour, il faut un gagnant et un perdant, la prochaine fois je serais peut être victorieux

 

GAËTAN DAMBO CONTRE YOUSSEF BOUGHANEM



Tu as rencontré deux fois le champion Jimmy Vienot avec une victoire et une défaite, que retiens tu de tes combats face à lui  ?

C'est un boxeur qui est aussi très technique, il analyse très bien tes faiblesses pour ensuite travailler dessus. Il cherche ton point faible et se concentre uniquement sur ton point faible. C'est un très bon boxeur qui fait son parcours, il fait son chemin comme moi...

 

GAËTAN DAMBO ET JIMMY VIENOT, DEUX GRANDS CHAMPIONS QUI SE RESPECTENT



Tu aimerais faire la belle contre Jimmy ?

Oui bien sûr mais à quel poids ? Car je crois qu'il est en 75 Kg maintenant. Si c'est en 72 Kg 500 pas de problème

Quelle est ta catégorie de poids actuellement ?

En – 72 Kg, 72 Kg 500 exactement. Je suis bien à ce poids, je suis à ce poids depuis toujours. Je n'ai pas besoin de perdre du poids, de faire des régimes. D'ailleurs, je ne pourrais pas, il faut que je mange. Je ne sais pas comment ils font les boxeurs qui font des cutting de plusieurs kilos, pour moi s'est impossible. Je ne prends aucune protéine, aucun booster, aucun produit, il y en a beaucoup qui prennent des produits pour avoir de la masse mais ensuite ils sont en galère pour perdre du poids. Moi je suis à 71 - 72 Kg depuis le début de ma carrière, je n'ai pas bougé...

Dans la catégorie des - 72 Kg, il y a beaucoup de grands champions thaïs comme Sayok, Sudsakorn, Rungrawee, Panom, Yodpayak, Denpanom, tu aimerais bien les affronter ?

Oui c'est une catégorie qui est riche en adversaire de qualité, il y a beaucoup de champions. Oui bien sûr, si j'ai l'opportunité de les rencontrer c'est avec un grand plaisir que je les affronterais

Combien de combats tu as effectué, combien de victoires et de défaites ?

J'ai fait 46 combats pour 37 victoires et 9 défaites

Tu as remporté beaucoup de combats par KO ?

Oui j'ai gagné 26 combats par KO

Tu es plus un rouleau compresseur qu'un vrai puncheur ?

Oui je ne suis pas un gros puncheur mais un boxeur qui va mettre KO l'adversaire parce qu'il est fatigué, il n'en peut plus de la pression que je lui ai mis et il abandonne ou il tombe...

Ce style de combattant est appelé « Muay Bouk » (Combattant qui avance) en Muay Thai, c'est ce que tu penses être, un Muay Bouk ?

On peut dire ça, oui peut être...

Quels sont les titres que tu as remporté ?

J'ai gagné la ceinture de champion de France en classe B en 2013 et en classe A en 2014. Mon titre de champion de France professionnel je l'ai gagné contre Hamish Willey. J'ai gagné aussi en Thaïlande en 2015 une ceinture du stadium de Patong contre un brésilien. Mais franchement cette ceinture tout le monde peut l'avoir, ce n'est pas une ceinture qui te valorise vraiment. Mais je suis content d'avoir battu mon adversaire

 

CHAMPION FRANCE CLASSE B

 

 

CHAMPION FRANCE CLASSE A

 

CHAMPION DU STADIUM PATONG



D’où te viens ton surnom de combattant « Kirikou » ?

C'est un collègue de la salle qui m'a donné ce surnom parce que je courrais beaucoup. J'ai adopté ce surnom que l'on me donne maintenant comme nom de combattant

Quel est ton objectif pour la saison 2017 ?

D'abord remporter mon prochain combat au Best Of Siam. Après, je n'ai pas vraiment d'objectif. Les ceintures aujourd'hui ce n'est plus comme avant, elles sont moins crédibles, donc ce sont plutôt les belles victoires que je recherche et surtout faire plaisir au public, c'est le plus important !

Tu veux ajouter quelque chose ?

Je remercie mon premier club le Chok Muay Thaï de me suivre toujours, mes collègues du sud qui me soutiennent, mon entraîneur, mon manager, mon kiné, ma famille proche qui est de plus en plus nombreuses à se déplacer pour me soutenir, et je remercie vraiment tous les gens qui payent pour venir me voir combattre, ils me donnent tous de la force. Je remercie aussi les journalistes qui font des articles sur la boxe thaï car sans eux personnes ne parlerait de ce sport. Merci aussi à tous mes sponsors qui sont présents à mes combats, Casual Boxing, Touche Finale, Accros Solution et la Bodeguita

 

ACCROS SOLUTION PARTENAIRE DE GAËTAN DAMBO

 

Merci beaucoup Gaétan pour cette interview et je te souhaite CHOOKDEE pour ton combat du 29 juin !

Merci beaucoup



 

Gaëtan Dambo est un combattant dur au mal, un très gros encaisseur qui fait toujours de grosse bataille physique sur le ring. Sa grande force est son énorme mental de guerrier, sur le ring il ne lâche rien, du début du combat jusqu'au dernier coup de gong. Ce combattant asphyxie littéralement ses adversaires qui sont souvent déstabilisés par le pressing constant qu'il leur inflige.

Surnommé « Kirikou », Gaëtan Dambo a battu dernièrement, en janvier 2017, un champion très technique Kevin Renahy au gala All Star Muay Thai. Gaëtan Dambo a également battu le grand champion Jimmy Vienot en 2014 qui a pris ensuite sa revanche en le battant en 2016 au Elite War Night. Gaëtan Dambo a aussi vaincu des bons combattants tels que Guimba Coulibaly, Kaïss Najim (Arrêt arbitre) et Romain Lefebvre (KO).

Gaëtan Dambo a déjà participé au Thai Fight en Thaïlande où il a combattu contre le puncheur Super X qui l'a battu aux points et le grand champion Chanajon contre lequel il a perdu aux points. Gaétan Dambo a retrouvé le champion thaïlandais Chanajon pour une revanche en France au gala Emperor Chok Dee. Après une première reprise équilibré, au deuxième round, Chanajon a fait une fulgurante accélération avec ses poings qui a touché durement Dambo. L'arbitre a compté Gaétan Dambo qui était prêt à reprendre le match. Mais l'arbitre a estimé qu'il n'était pas apte à repartir au combat et a stoppé le match, à la grande déception de Kirikou...

En Thaïlande, il a combattu au fameux stadium d'Omnoi où il s'est incliné aux points après une terrible bataille contre Chanchaï Kietavorn. Et en Chine, il a combattu contre le redoutable Aikpracha Meenayothin avec une défaite aux points.

Au Thai Fight Paris, en avril 2017, Gaëtan Dambo a fait un superbe combat face au phénoménal Youssef Boughanem, un match dans lequel il s'est incliné aux points. Son dernier combat Gaëtan Dambo l'a remporté au mois de mai contre Aurélien Roméo un boxeur de la team Nasser K, il s'est ainsi qualifié pour le prochain Road To Duel.

Gaétan Dambo a sa place dans le top 10 des meilleurs combattants mondiaux de la catégorie des – 72 Kg, il lui reste encore quelques belles années pour faire des grands combats et peut être devenir le numéro 1. « Kirikou est grand et il est vaillant, Kirikou n'est pas petit et il a beaucoup d'amis, Kirikou s'est le champion qui n’arrête pas de faire parler de lui ! »

 



GAËTAN DAMBO

Surnom : Kirikou

Date de naissance : 26 juillet 1991

Poids : 72 Kg 500

Hauteur : 1m82

Nombre de combat : 46. 37 victoires (26 KO). 9 défaites

Titre : Champion de France classe A (2014), Champion de France classe B (2013), Champion du stadium Patong (2015)

Team : BEN NAM 2