LES CHAMPIONS ÉTRANGERS VAINQUEURS D'UNE CEINTURE D'UN GRAND STADIUM THAÏLANDAIS

Special report by Serge TRÉFEU (2018)

 

 

 

Le Muay Thai est devenu très populaire dans le monde à partir des années 90, grâce notamment aux excellents résultats des grands champions européens qui ont réussi à battre les champions thaïlandais chez eux, tels que Jaid Seddak, Jo Prestia, Stéphane Nikiéma, Dany Bill, Guillaume Kerner, Morad Sari, Fabrice Payen, Dida Diafat, Khaled Hedbieb, Joël Cesar, Ramon Dekkers, Rob Kaman, Ivan Hippolyte, Gilbert Ballantine, Perry Ubeda, Ronnie Green, puis dans les années 2000 vinrent Jean-Charles Skarbowsky, Kamel Jemel, Farid Villaume, Wilfried Montagne, Mustapha « Totof » Youssef, Karim Saada, John Wayne Parr, Bruce MacFie, Olé Laursen, Soren Eminentair, Rudolph Durica.

Aujourd'hui, les champions étrangers qui peuvent rivaliser avec les champions thaïlandais sont devenus un peu plus rares mais quelques grands combattants arrivent à les battre encore chez eux comme Fabio Pinca, Yohan Lidon, Damien Alamos, Rafi Bohic, les frères Pinto Antoine et Victor, Adrien Rubis, le belge Youssef Boughanem et son frère Yassine Boughanem, l'anglais Liam Harrison, l’irlandais Stephen Meleady, l'italien Mathias Gallo Cassarino, le biélorusse André Kulebin, les australiens Victor Nagbe, Chadd Collins et Toby Smith, le brésilien José Mendonca, l'espagnol Juan Mario, les japonais Genji Umeno, Takuya Imamura, Kaito Wor Wanchai.

En Thaïlande, le Muay Thai est plus qu'un sport, c'est une énorme industrie qui génère beaucoup d'argents. C'est pour cela que les thaïlandais qui sont des businessmans depuis toujours ont créé des circuits parallèles pour les étrangers afin qu'ils puissent combattre plus facilement en Thaïlande et battent quelques champions thaïlandais, des circuits comme le S1, le Thai Fight, le Max Muay Thai ou le Super Muay Thai.

Mais pour décrocher une ceinture d'un grand stadium de Bangkok c'est une autre histoire, c'est beaucoup plus compliqué que de remporter un titre de champion du monde d'une fédération reconnue en Thaïlande.

Il faut d'abord que le boxeur étranger fasse une carrière en Thaïlande, qu'il s'installe vivre dans ce pays et qu'il intègre le circuit thaïlandais d'un grand stadium en remportant des bons résultats contre des champions thaïlandais, qu'il gagne face aux champions dans le top 10 du classement jusqu'au N° 1 puis contre le champion en titre, c'est très dur, très long et difficilement accessible.

Ensuite, le promoteur pour lequel il va combattre est très important. Car c'est lui qui va déterminer, par ses relations, l’accès au circuit d'un stadium comme le stadium du Lumpinee, le stadium du Radja, le stadium d'Omnoï ou le stadium TV7.

Beaucoup de très bons boxeurs thaïlandais n'ont jamais pu avoir l'opportunité de combattre pour un titre d'un stadium important. Alors, pour un boxeur étranger c'est encore plus difficile d'avoir cet honneur.

De grands champions qui ont battu tous les meilleurs de leur catégorie n'ont jamais pu remporter un titre d'un stadium comme l'immense star des années 90 Somrak Kamsing ou plus récemment le grand champion Sudsakorn Sor Klinmee.

Aussi, des combattants régionaux très forts battent parfois des champions du Lumpinee ou du Radja en province mais n'auront jamais l'occasion de combattre pour un titre officiel car ils n'ont pas les bons promoteurs...

Les étrangers qui ont fait une carrière pratiquement qu'en Thaïlande sont nombreux, on n'en parle pas beaucoup car ils ont combattu et battu des combattants thaïlandais très durs mais pas forcement des grands champions des stadiums de Bangkok.

C'est le cas par exemple des français Olivier Gauthier (58 combats en Thaïlande) dans les années 80, David Hergault (60 combats en Thaïlande) dans les années 90, Charlton Henri (54 combats en Thaïlande) dans les années 2000, le jeune Steeve Archambault (65 combats en Thaïlande) et Arthur Meyer (40 combats en Thaïlande) dans les années 2010.

Mais il y en a pleins de combattants étrangers qui ont évolué en Thaïlande durant la grande majorité de leur carrière comme le russe Dzhabar Askerov, le slovaque Rudolph Durica, le suédois Tobias Alexandersson, l'anglais Damien Trainor, les australiens Soren Eminentair, Chadd Collins, Toby Smith et bien d'autres.

Les frères Pinto, Antoine et Victor sont aussi des champions étrangers qui ont effectué leur carrière pratiquement qu'en Thaïlande. Ils ont affronté beaucoup de champions thaïlandais et combattus plusieurs fois dans les grands stadiums de Bangkok.

Mais ils ont choisi ensuite d'évoluer plutôt dans le circuit du célèbre Thai Fight, un événement où il y a beaucoup de champions étrangers. Les combats du Thai Fight sont retransmis en Thaïlande sur des chaînes populaires et dans beaucoup de pays étrangers.

Les frères Pinto sont donc devenus extrêmement connus médiatiquement du grand public thaïlandais ainsi qu'à l'étranger, ils sont plus connus que des champions étrangers qui ont pourtant remporté la mythique ceinture du stadium Lumpinee tels que Damien Alamos et Rafi Bohic.

Le champion Antoine Pinto a affronté des pointures thaïlandaises telles que Aphisak KT Gym, Tum Madsua, Nopparat Keatkhamtorn, Moset Thor Sangtiennoi, Saiyok Pumpanmuang, Aikpracha Meenayothin, Yodsanklai Fairtex, Dernchonlek Sor Sor Niyom, Chanachai Kaewsamrit et battu des champions thaïlandais comme Bovy Sor Udomson (Champion du Radja), Saenchainoi Pumphanmuang (Champion de Thaïlande), Thepsutin Phumpanmuang (Champion TV7, champion de Thaïlande) (KO), Sudsakorn Sor Klinmee (N° 2 TV7).

Plusieurs combattants étrangers dans l'histoire du Muay Thai auraient mérité amplement de disputer un titre prestigieux d'un stadium de Bangkok, certains ont eu la chance de le faire d'autres pas...

Mais dans la majorité des cas les champions qui sont vraiment légitimes pour disputer un titre d'un grand stadium de Bangkok sont ceux qui ont le plus combattus contre des champions thaïlandais et surtout battus ces champions chez eux ou à l'extérieur de leur pays.

Pour les années 90 ont peut citer Fabrice Payen, Guillaume Kerner, Stéphane Nikiéma, Dany Bill, Morad Sari et Ramon Dekkers.

Fabrice Payen fut le premier étranger occidental classé dans un grand stadium de Bangkok, classé N° 3 au stadium du Radja en 1989, il a battu des pointures thaïlandaises comme Lom Isarn Sor Thanikul (Champion du Radja, Champion du Lumpinee) (KO), Sinphayboune (Champion de Thaïlande), Daroeng (N° 3 Radja), Kumpong (Champion du Lumpinee) (KO), Sanklanoi (N° 10 Radja) (KO), Dananai (N° 8 Lumpinee), Daris Sor Thanikul (N° 1 Lumpinee).

Guillaume Kerner est l'un des premiers étrangers qui a battu des grands champions thaïlandais chez eux dans leur stadium, il a battu des stars thaïlandaises telles que Mekong (Champion du Lumpinee, Champion du Radja), Sittichai (N° 1 Lumpinee), Praptoranee (Champion du Lumpinee), Attapong (Champion du Lumpinee, Champion du Radja), Sponsor (Champion du Radja), Coban (Champion du Lumpinee), Khaoloi (N° 1 Lumpinee), Virachai (N° 1 Lumpinee), Chainarong (N° 1 Lumpinee).

Stéphane Nikiéma a beaucoup combattu en Thaïlande et affronté souvent des redoutables champions thaïlandais, il a battu des grands champions thaïlandais tels que Sagat Petchyindee (Champion du Lumpinee, champion du Radja), Turbo Kietisak (N° 1 Lumpinee), Changpuek Kiatsongrit (N° 1 Lumpinee) (KO), Kengkrai Sor Vorapin (Champion du Lumpinee) (KO), Youssop Sor Thanikul (N° 1 Lumpinee) (KO), Neungtrakan Por Muang Ubon (Champion du Lumpinee), Lekmongkong Kietprasongchai (N° 3 Lumpinee), Prayuth Na Pintorn (N° 1 Lumpinee).

Le phénoménale technicien Dany Bill est l'un des rares étrangers à avoir combattu plusieurs fois au stadium du Lumpinee en « Main Event » (combat principal), il a battu des pointures thaïlandaises telles que Sangtienoi Sor Rungroj (Champion du Lumpinee, Champion du Radja), Vichan Chorrotchai (Champion du Radja), Den Muangsurin (Champion du Lumpinee), Nokweed Dawee (Champion du Radja), Orono Por Muang Ubon (Champion du Lumpinee), Kengkrai Sor Vorapin (Champion du Lumpinee), Panomrunglek Chor Siwat (Champion du Lumpinee), Saimaïsuk Chuwatthana (N° 1 Radja), Nong Moon (N° 1 Lumpinee), Sayid Khan (N° 1 Lumpinee), Samarth Galaxy Gym (N° 1 Lumpinee).

Morad Sari a affronté les plus grands champions de sa génération. Il fait partie des champions étrangers qui ont le plus rencontrés de champions thaïlandais, il a battu des grosses pointures du Royaume du Siam telles que Orono Por Muang Ubon (Champion du Lumpinee), Sakmongkol Sitchutchok (Champion du Lumpinee), Saïmaï Chor Suen (Champion du Lumpinee), Kaolan Kaovichit (Champion du Lumpinee) (KO), Samranchaï 96 Peenang (Champion de Thaïlande), Den Muangsurin (Champion du Lumpinee) (KO), Thedkiet Sitepitak (Champion du Lumpinee) (KO), Samkor Kietmontep (Champion du Lumpinee), Nuengtrakarn Por Muang Ubon (Champion du Lumpinee), Sensing Muangsurin (N° 1 Lumpinee) (KO), Wihoknoi Chor Malithong (N° 3 Lumpinee) (KO), Somchaï Sor Nantana (N° 3 Lumpinee) (KO).

Ramon Dekkers est sans doute le champion étranger qui a le plus affronté de champions thaïlandais durant sa carrière avec toujours des combats d'anthologies, il a battu les terreurs thaïlandaises Namphon Nongkee Pahuyuth (Champion du Lumpinee), Cherry Sor Wanich (Champion du Lumpinee) (KO), Superlek Sorn E-Sarn (Champion du Lumpinee), Sombat Sor Thanikul (Champion du Lumpinee), Coban Lookchaomaesaitong (Champion du Lumpinee) (KO), Saengtiennoi Sor Rungrot (Champion du Lumpinee, Champion du Radja), James Bond Udomsak (Champion du Radja) (KO), Decharwin (N° 1 Lumpinee) (KO), Nattawhut Pralomran (N° 1 Lumpinee) (KO).

Les années 2000 ont produit quelques stars du Muay Thai qui ont souvent combattu en Thaïlande telles que Jean-Charles Skarbowsky, John Wayne Parr et Farid Villaume.

Jean-Charles Skarbowsky (Classé N° 1 au Radja en 2003 et 2006) fut l'un des plus gros puncheurs de l'histoire, il a rencontré énormément de champions thaïlandais chez eux, il a battu des grands champions thaïlandais comme Duan E-San (N° 5 Lumpinee) (KO), Weera Chalunlape (N° 3 Lumpinee), Robert Kaennorasing (Champion du Radja) (KO), Kaoponglek Luksuratam (Champion du Lumpinee) (KO), Orono Por Muang Ubon (Champion du Lumpinee) (KO), Rambo Two (Champion du Lumpinee), Chokdee Por Pramuk (Champion du Lumpinee) (KO), Khunsuk Petchsupapan (N° 1 Lumpinee) (KO), Suriya Sor Ploenchit (Champion du Lumpinee), Mangkong Kietsomkoum (Champion du Radja) (KO), Lamsongkram Chuwattana (Champion du Radja) (KO), Nonthanan Por Pramuk (N° 1 Lumpinee) (KO).

Le grand champion australien John Wayne Parr a vaincu des grosses pointures telles que Wihoknoi Chor Malithong (N° 3 Lumpinee), Joe Louie Muangsurin (N° 1 Lumpinee) (KO), Orono Por Muang Ubon (Champion du Lumpinee), Suriya Sor Ploenchit (Champion du Lumpinee), Duan E-San (N° 5 Lumpinee), Nuengtrakarn Por Muang Ubon (Champion du Lumpinee), Lamsongkram Chuwattana (Champion du Radja), Yodsanklai Fairtex (Champion du Lumpinee), Nonsai Sor Sanyakorn (Champion de Thaïlande).

Le multiple champion du monde Farid Villaume a terrassé bons nombres de champions thaïlandais tels que Wihoknoi Chor Malithong (N° 3 Lumpinee) (KO), Nonthanan Por Pramuk (N° 1 Lumpinee), Orono Por Muang Ubon (Champion du Lumpinee), Saïmaï Chor Suen (Champion du Lumpinee) (KO), Sakmongkol Sitchuchok (Champion du Lumpinee), Nuengtrakarn Por Muang Ubon (Champion du Lumpinee) (KO), Mangkong Kietsomkoum (Champion du Radja) (KO), Wanlop Sitpholek (Champion de Thaïlande), Samkor Kietmontep (Champion du Lumpinee) (TKO).

Enfin, les années 2010 sont riches en champions étrangers vainqueurs de terreurs thaïlandaises comme Fabio Pinca, Yohan Lidon, Abdallah Mabel, Liam Harrison, Damien Alamos, Youssef Boughanem et Rafi Bohic.

Fabio Pinca est l'un des champions français de sa génération qui a rencontré le plus de grands champions thaïlandais, il a battu Kaensak Sor Ploenchit (Champion du Lumpinee, champion du Radja), Sudsakorn Sor Klinmee (N° 2 TV7), Bovy Sor Udomson (Champion du Radja), Danthai Siangmanasak (N° 3 TV7), Singmanee Sor Srisompong (Champion du Radja), Petchmonkong Petchfocus (Champion de Thaïlande), Big Ben Chor Praram 6 (Champion du Radja), Malaipet Sasiprapa (Champion du Radja), Diesellek Aodonmuang (N° 1 Lumpinee), il est le seul européen à avoir battu la star Saenchai Sor Kingstar (Champion du Lumpinee).

Même s'il a moins combattu en Thaïlande que ses compatriotes champions, le puncheur Yohan Lidon a battu tout de même des pointures thaïlandaises comme Naruepol Fairtex (Champion du Lumpinee) (TKO), Big Ben Chor Praram 6 (Champion du Radja) (KO), Lamsongkram Chuwattana (Champion du Radja) (KO), Bernueng Top King Boxing (Champion du Radja) (KO), Diesellek Rungruangyon (Champion du Radja), Kongjak Sor Tuantong (Champion du Radja, champion Omnoi), Jaochalam Sitkanokgym (N° 2 Radja) (KO), Panom Top King Boxing (Champion de Thaïlande). Son camarade de club Abdallah Mabel n'a également pas beaucoup évolué sur les rings thaïlandais mais il aussi battu quelques grands champions thaïlandais comme Kaoponglek Luksuratam (Champion du Lumpinee) (KO), Sakmongkol Sitchuchok (Champion du Lumpinee), Naruepol Fairtex (Champion du Lumpinee) (TKO), Chanachai Kaewsamrit (Champion du Radja), Super X Por Petchnamchai (Champion Omnoi) (TKO), Rungrawee Kietpatharapan (Vainqueur du tournoi Isuzu) (KO).

Le puissant champion anglais Liam Harrison est l'un des champions anglais qui a le plus combattu en Thaïlande, il a battu des grands champions comme Jaroensap Kiatbanchong (Champion du Lumpinee) (TKO), Rungrit Noi (N° 3 Radja), Sonkom Jocky Gym (Champion du Radja) (TKO), Numphon PK Sterio (Champion du Radja) (KO), Samsamut Kiatchongkao (Champion du Radja) (TKO), Anuwat Kaewsamrit (Champion du Lumpinee, champion du Radja, champion Omnoi), Malaipet Sasiprapa (Champion du Radja).

Le jeune Damien Alamos a effectué la plupart de ses combats en Thaïlande, il a vaincu les champions Apisak K.T Gym (N° 3 TV7), Dejsuriya Pumphanmuang (N° 4 Omnoi) (KO), Simanut Sor Surinya (Champion du Radja), Diesellek Aooddonmuang (N° 1 Lumpinee), Fahmongkon Kor Chaiprayom (Champion Omnoi) (KO), Kongfah Uddonmuang (Champion du Lumpinee), Chok Eminentair (Champion TV7), Aranchai Pran 26 (N° 4 Lumpinee), Saksongkram Poptheeratam (Champion Omnoi) (KO), Lamtong Tor Ponchai (Vainqueur du Tournoi Omnoi), Singsuriya Mor Ratanabandit (N° 3 Lumpinee) (KO).

Le champion belge Youssef Boughanem est aujourd'hui le combattant étranger le plus dangereux en Thaïlande, un champion unique qui a déjà conquis deux titres des prestigieux stadiums de Bangkok. Youssef Boughanem est le champion en titre du stadium du Radja en 160 lbs, ce Terminator des rings qui a fait presque toute sa carrière en Thaïlande a battu des grands champions tels que Saiyok (Champion du Lumpinee, champion du Radja), Rungravee (Vainqueur du Tournoi Isuzu) (KO), Numbeechai (Champion du Radja), Yodnapa (Champion du Radja), Peemai (Champion d'Omnoi), Chanajon (Champion du Radja, Vainqueur du Tournoi Isuzu), Big Ben (Champion du RadjaChampion de Thaïlande), Fahmongkol (Champion d'Omnoi), Kanongsuk (Champion du Radja) (2 victoires par KO), Yodpayak Sitsongpeenong (Champion du Lumpinee) (KO), Kompethlek (Champion du Radja) (KO), Wanchalerm Nuantongsnooker (N° 1 Lumpinee) (TKO).

L’actuel champion du Lumpinee en 147 lbs Rafi Bohic fait partie des derniers baroudeurs des rings, devenus très rares, qui font leur carrière au Royaume du Siam en affrontant les meilleurs combattants thaïlandais du moment. Rafi Bohic a déjà battu des grands champions thaïlandais tels que Saen Parunchai (Champion du Lumpinee) (KO), Nawee Eagle Muay Thai (Champion du Radja) (KO), Jaknalonglek Tor Silachaï (Champion du Lumpinee), Sangfah Silalaï (Champion du Radja) (KO), Simanut Sor Surinya (Champion du Radja), Pongsiri Por Siripong (Champion du Lumpinee, Champion TV7).

 

LES CHAMPIONS ÉTRANGERS ET LA CEINTURE DU STADIUM LUMPINEE

 

CEINTURE LUMPINEE

 

 

Seulement dix champions étrangers ont combattu pour la ceinture du Lumpinee, Ramon Dekkers (Défaite) en 1992, Morad Sari (Victoire) et Stéphane Nikiéma (Défaite) en 1999, Farid Villaume (Défaite) et Kamel Jemel (Défaite) en 2010, Abdellah Mabel (Défaite) en France en 2010, Damien Alamos (Victoire) en 2012, Kunitaka Fujiwara (Défaite) et Ito Nakatake (Défaite) au Japon en 2014, Rafi Bohic (Victoire) en 2017.

Morad Sari a été le premier champion étranger a remporter la ceinture du Lumpinee en 140 lbs en 1999 contre le thaïlandais Somchaï qu'il a battu par KO.

 

MOURAD SARI

 

 

Le 10 février 2012, le jeune phénomène Damien Alamos est devenu le deuxième étrangers à remporter le trophée, il a été champion du Lumpinee en 140 lbs contre Kongfah Auddomuang avec une première défense victorieuse contre Aranchai Pran 26 et une deuxième défense contre Singsuriya Mor Ratanabandit qu'il a battu par KO.

 

DAMIEN « SINGKHAO » ALAMOS

 

 

Le 20 juin 2017, Rafi Bohic devient champion du Lumpinee en battant Pongsiri Por Siripong pour la ceinture du Lumpinee en 147 lbs. Un combat revanche car Rafi Bohic s'était incliné le 3 septembre 2016, aux points, après une terrible bataille dans laquelle son adversaire a terminé la tête ensanglantée pour la ceinture du Lumpinee en 147 lbs face à Pongsiri Por Siripong.

Le 18 juillet 2017, au stadium du Lumpinee, le français défi le thaïlandais Nontakit Tor Morsi pour une ceinture de champion de Thaïlande, malheureusement il ne réussi pas l'exploit de remporter la ceinture de Thaïlande, Rafi Singpatong (Singpatong nom de son camp) est battu par KO.

Bien que la ceinture du Lumpinee n'a pas été mise en jeu, le français est destitué de son bien. Car un règlement stipule que si un champion du Lumpinee perd par KO au stadium du Lumpinee dans l'année, il perd sa ceinture du stadium Lumpinee...

Le 26 décembre 2017, au stadium du Lumpinee, Rafi Singpatong retrouve Simanut Sor Surinya qu'il avait battu un an auparavant. La ceinture du Lumpinee en 147 lbs devenue vacante est mise en jeu. Le français fait un somptueux combat et bat le thaïlandais aux points. Rafi Singpatong récupère sa ceinture et rentre de nouveau dans l'histoire du Muay Thai en étant le seul étranger au monde à avoir récupéré le prestigieux titre du Lumpinee. Un titre qu'il défend victorieusement le 27 février 2018 au gala Best Of Siam 12 en battant par KO le français Dylan Salvador.

 

RAFI SINGPATONG

 

LES CHAMPIONS ÉTRANGERS ET LA CEINTURE DU STADIUM DU RADJA

 

CEINTURE RADJA

 

Aujourd'hui, il est vrai que cette ceinture mythique est devenue un peu plus accessible qu'à l'époque où le premier étranger de l'histoire Toshio Fujiwara l'a conquis dans les années 70.

Le premier non-thai qui remporta une ceinture d’un grand stadium thaïlandais fût le légendaire japonais Toshio Fujiwara (141 combats, 126 victoires dont 104 victoires par KO) issu du célèbre club Mejiro Gym à Tokyo. Combattant exceptionnel, il affronta et vaincu chez eux les plus grands champions thaïlandais comme Rungnapa Sitsomsak, Charanpon Sotai, Pud Pad Noi Worawut, Siri Monkon Ruksilapat.

En 1978, au Japon, il a battu le thaïlandais Mongsawan Lokchaman par KO pour le titre du Radja en 130 lbs et il est devenu ainsi le premier étranger à gagner une ceinture du stadium du Ratchadamnoen !

 

LE LÉGENDAIRE TOSHIO FUJIWARA

 

Ensuite, plusieurs combattants japonais ont gagné cette ceinture, en 2001, Kozo Takeda et Hitoshi Ogasawara, au Japon.

 

KOZO TAKEDA

 

HITOSHI OGASAWARA

 

En 2011, toujours au Japon, Hiroki Ishii a gagné contre le thaïlandais Aphisak KT Gym la ceinture en 140 lbs, il a défendu deux fois victorieusement sa ceinture du Radja en - 63 Kg 500 au Japon.

 

HIROKI ISHII

 

En juin 2016, au Japon, Takuya "T-98" Imamura a gagné la ceinture du Radja en 154 lbs contre le thaïlandais Nawee Eagle Muay, une ceinture qu'il a perdu un mois après pour la revanche contre le thaïlandais en Thaïlande.

 

TAKUYA « T 98 » IMAMURA

 

A Tokyo, le 23 octobre 2016, le japonais Genji Umeno, a battu, pour le titre de champion du Ratchadamnoen en 135 lbs, le puncheur Yodlekpet Or Pitisak qui détenait la ceinture (Yodlekpet avait battu par KO Genji Umeno au stadium du Radja le 23 décembre 2015). Le japonais a perdu ensuite son titre le 17 mai 2017, au stadium du Radja, il a été battu par le thaïlandais Sakmongkol Sor Sommai.

 

GENJI UMENO

 

LES SIX CHAMPIONS DU RADJA JAPONAIS

 

Le premier occidental qui a tenté de remporter une ceinture du Radja fut le français Mickael Piscitello, en 2010 il a affronté le thaïlandais Aikchanachaï Keawsamrit pour la ceinture du Radja en 154 lbs, il s'était incliné aux points.

Puis, le brésilien Jose Mendonca a combattu contre Khanongsuk Chuwattana en 2012 pour la ceinture en 154 lbs mais il a perdu aux points. Le 4 juillet 2013, le brésilien a réussi l'exploit de remporter le titre du Radja en 147 lbs contre Pechthongkhan Or Sanitphan, il est le premier occidental a gagner une ceinture du Ratchadamnoen. Un titre qu'il a défendu victorieusement trois fois, en 2014 et en 2015, deux fois contre des champions thaïlandais notamment contre le champion du Radja en 154 lbs Nawee Eagle Muay Thai, le 28 juin 2015 et une fois au Japon contre le japonais Tanaka Hideya, le 28 septembre 2014. Le brésilien combattait en Thaïlande sous le nom de Jose Ingramgym, le nom de son camp d'adoption.

 

JOSE MENDONCA

 

Lors du gala Best Of Siam 8, le 27 mai 2016, deux français et un belge, ont échoué pour le titre du Radja, le français Aziz Hlali a perdu contre Manaowan Sitsongpeenong pour le titre en 147 lbs, le français Anthony Defretin a perdu contre Phoneak Naiphonkonkhonkaen pour le titre en 140 lbs et le belge Youssef Boughanem a perdu contre Komphetlek Lookprabat pour le titre en 160 lbs.

Mais le grand champion Youssef Boughanem est finalement entré dans l’histoire du Muay Thai en décrochant ce titre suprême le 31 août 2016. Le belge a battu par KO Komphetlek Lookprabat accrochant ainsi une deuxième ceintures d'un grand stadium de Bangkok après avoir remporté celle du stadium d'Omnoï en 2015. Youssef Boughanem a défendu victorieusement son titre le 26 février 2018 au Radja où il a battu par KO le thaïlandais Noppakao Sairiruck.

 

YOUSSEF « TERMINATOR » BOUGHANEM

 

Le 23 février 2017, pour le gala Best Of Siam 10, au stadium du Radja, le grand champion français Fabio Pinca a battu Manaowan Sitsongpeenong pour la ceinture du Radja en 147 lbs, il est devenu le premier français de l'histoire a remporter ce titre unique. Le jeune Manaowan Sitsongpeenong avait conquis la ceinture du Radja en battant le français Aziz Hlali.

 

FABIO «  GOLDEN BOY » PINCA

 

LES CHAMPIONS ÉTRANGERS ET LA CEINTURE DU STADIUM D'OMNOÏ

 

CEINTURE OMNOÏ

Le 15 août 2015, Youssef Boughanem a marqué l'histoire du Muay Thai en devenant le premier étranger au monde à remporter une ceinture du stadium d'Omnoï. Il est devenu champion du stadium Omnoï en 160 lbs (- 72 kg), en battant par KO le Thaïlandais Rungrawee PK Saenchaï au 3eme round avec un magnifique coup de coude. Le champion belge a conservé sa ceinture une fois, le 26 septembre 2015 au stadium d'Omnoï où il a battu Chanajon PK Saenchaï.

 

YOUSSEF « TERMINATOR » BOUGHANEM (PHOTO MUAY THAI GALAXY)

 

Le 26 mars 2016, au stadium d'Omnoi, le français Rafi Bohic a combattu pour la ceinture du stadium d'Omnoi en 147 lbs, il a perdu par arrêt de l'arbitre contre Sibmean Sitchefboonthum.

 

LES CHAMPIONS ÉTRANGERS ET LA CEINTURE DU STADIUM TV7

 

LA CÉLÈBRE CEINTURE DU STADIUM TV7

 

Aucun étranger n'a aujourd'hui remporté la fameuse ceinture TV7 officielle, il n'y a jamais eu de titre TV7 disputé avec un combattant étranger au stadium TV7. D'ailleurs, les champions étrangers qui ont combattu dans ce stadium sont très rares, seulement neuf boxeurs étrangers au monde ont eu cet honneur avec cinq français, David Hergault (3 fois), Yohan Lidon (2 fois), Fabio Pinca (1 fois), Tarik Benhfik (1 fois), Damien Alamos (1 fois), l'australien Soren Monkontong (5 fois), les espagnols Joseph-Nicolas Garcia Nguere (2 fois) et Juan Mario (2 fois) et le belge Youssef Boughanem (1 fois).

En 2011, en France, le franco-Turc Yetkin Ozkul avait remporté la ceinture spéciale TV7 Europe contre le rugueux thaïlandais Seeoui Sor Sunantachai (Champion TV7 en 2009). C'était la première fois qu'un promoteur thaïlandais, M. Chun Kietpetch (Promoteur N° 1 en Thaïlande et Co-Propriétaire du stadium TV7), avait accepté de mettre en jeu, à l'étranger, une ceinture qui représentait le célèbre stadium TV7 de Bangkok.

 

LES CHAMPIONS ÉTRANGERS ET LA CEINTURE DE CHAMPION DE THAÏLANDE

 

CEINTURE DE THAÏLANDE

 

Le japonais Kaito Wor Wanchai a battu le thaïlandais Thanadej Thor Pran49, le 8 décembre 2015, au stadium du Lumpinee pour la ceinture de champion de Thaïlande en 112 lbs. Une ceinture qu'il a défendu victorieusement au Japon en 2016. Kaito est le premier et unique étranger à avoir remporté la ceinture de champion de Thaïlande.

 

KAITO WOR WANCHAI

 

Le 18 juillet 2017, au stadium du Lumpinee, un deuxième étranger a disputé une ceinture de champion de Thaïlande, le français Rafi Singpatong a défié le thaïlandais Nontakit Tor Morsi mais il a perdu par KO et Nontakit Tor Morsi est devenu champion de Thaïlande.