Interview de DJ ARMAN

by Serge TRÉFEU (2018)

 

 

Serge TRÉFEU : Bonjour Arnold et merci de m'accorder cet entretien, tu as deux passions dans la vie la musique et le Muay Thai, commençons par le Muay Thai, tu as commencé la boxe vers quel age ?

Assez tard, j'ai commencé le Muay Thai en 2005, j'avais 25 ans. Au départ, c'était juste pour m'entretenir, faire un peu de sport et puis je me suis pris de passion pour ce sport jusqu'à faire de la compétition

Comment tu as découvert ce sport ?

Il y avait un club de boxe thaï qui c'est monté dans ma ville à Épinay-sur-Seine, un club tenu par Mohamed Ternaoui et Xavier Severin qui est maintenant au Puteaux Scorp Thai. Avant de faire de la boxe, j'ai fait du basket à haut niveau mais j'ai du stopper ce sport car j'étais à fond dans la musique. Deux ans après avoir arrêté le basket, j'ai eu besoin de faire de nouveau un sport et un ami à moi m'a conduit au club de Mohamed Ternaoui qui venait de s'ouvrir. Je me suis entraîné régulièrement, j'ai visionné des vidéos de grands matchs, j'ai vraiment aimé découvrir ce sport

Tu as fais de la compétition ?

Oui j'ai fait dix combats pour neuf victoires et une défaite. Mais c'était un peu difficile pour moi de faire beaucoup de combats, parce que d'abord, je suis un poids-lourds et en France il n'y a pas beaucoup de monde dans cette catégorie en Muay Thai. Ensuite, la compétition demande un gros investissement pour être prêt, il faut être au top de sa forme pour un combat et je faisais beaucoup de choses à côté dans la musique, donc cela été un peu compliqué de continuer à m’entraîner sérieusement pour faire de la boxe en compétition

Tu as combattu jusqu'en classe B ?

Oui, j'ai boxé en classe B. Mais sans prétention, je pense avoir le niveau pour combattre en classe A car je m’entraînais à haut niveau et tout le temps, je continu d'ailleurs à m’entraîner

 

DJ ARMAN EN MODE NAKMUAY

1M93, PLUS DE 100 KG, BOXEUR, UN DJ QU'IL NE FAUT PAS CHERCHER

 

Quel est le déclic qui t'a poussé à faire de la compétition ?

Je regardais beaucoup de vidéos des combats de champions thaïlandais et celui qui m'a fait aimer ce sport et donné l'envie de combattre c'est Attachaï Fairtex, c'était vraiment un super Fimeuu (Technicien). J'ai étudié sa boxe, je regardais ses combats en vidéo et quand il est venu combattre en France j'ai vu presque tous ses combats en live. Attachaï c'est ma référence, son style Fimeuu est celui que je préfère dans la boxe thaïlandaise

 

ATTACHAI FAIRTEX (CHAMPION DU LUMPINEE, CHAMPION DE THAÏLANDE) A RENCONTRÉ LES MEILLEURS CHAMPIONS FRANÇAIS TELS QUE KAMEL JEMEL (2 VICTOIRES, 1 DÉFAITE PAR DISQUALIFICATION), FABIO PINCA (2 VICTOIRES), FARID KHIDER (VICTOIRE)

 

Tu étais plutôt un combattant Fimeuu lorsque tu faisais de la compétition ?

Oui très technique, j'aime la belle boxe. Il y a différents styles de boxe dans le Muay Thai mais celui que je préfère vraiment c'est le style Fimeuu

Est ce que tu as assisté à beaucoup de galas de Muay Tai ?

Oui je suis allé souvent dans les grands galas de boxe thaï notamment ceux au Palais des Sports Marcel Cerdan de Levallois Perret. Quand j'étais jeune ces galas dans cette belle salle étaient grandioses, l'ambiance était unique. Et lorsque le Golden Fight 6 (Arnold est co-organisateur du Golden Fight) a été organisé dans cette salle où ma passion pour le Muay Thai a commencé cela m'a fait énormément plaisir, c'était un symbole fort !

Quel souvenir tu gardes d'un grand gala de Muay Thai au Palais des Sports Marcel Cerdan de Levallois Perret ?

Je me rappelle d'un gala mémorable organisé par Sami Kebchi où Attachaï avait combattu contre Fabio Pinca. Un grand match qui m'a marqué, Fabio Pinca avait perdu aux points mais Attachaï était au top niveau à l'époque. J'ai aussi vu le combat de Kamel Jemel contre Attachaï

Quels sont les champions qui t'ont marqué ?

Surtout les thaïlandais, je peux te dire ceux qui sont venus combattre en France, car il y en a beaucoup qui étaient des tueurs mais qui n'ont jamais combattu en France. Bien-sûr Attachaï, mais j'aimais beaucoup aussi Anuwat, Narupol, Yodseanklai sinon au niveau français j'aimais Dany Bill, Farid Villaume, Fabio Pinca, Totof, entres autres, mais il y en a pleins. Je kiffais aussi les combats de Joël César, c'était un superbe guerrier et maintenant j'ai la chance de côtoyer ce grand champion

 

LE CHAMPION AIMAN AL RADHI, LE LÉGENDAIRE JEAN-CHARLES SKARBOWSKY, DJ ARMAN

AIMAN AL RADHI ET DJ ARMAN

 

Est ce que tu as été en Thaïlande pour t’entraîner ?

Je suis allé plusieurs fois en Thaïlande. Mais je ne me suis entraîné qu'au camp Super Pro sur l’île de Koh Samui, un camp un peu à touriste

Tu as été voir des combats dans les stadiums ?

Oui bien-sûr dans l'ancien stadium du Lumpinee, au Radja, à la TV7, au stadium Max Muay Thai à Pattaya et dans les stadiums de Koh Samui

Comment tu es rentré dans le monde de la musique ?

A l'époque, j'avais des amis qui étaient rappeurs, je les ai souvent accompagné sur des scènes qu'ils faisaient dans les années 90. Je ne voulais pas spécialement être un rappeur, je ne pense pas que j'avais le truc pour le devenir, mais je voulais participer à quelque chose autour du milieu du Hip Hop.

J'ai donc fait le DJ pour participer à leur répétition et être avec eux dans cette ambiance rap et Hip Hop. Ma révélation pour le métier de DJ a été lorsque j'ai entendu un morceau remixée du grand DJ de l'époque Cut Killer, « Hip Hop Soul Party 2 ». J'ai analysé sa compilation, je me suis posé des questions sur la façon dont il collait les morceaux de musique ensemble, les bruits extérieures qu'il rajoutait et les scratchs. C'est à partir de cette compilation que j'ai commencé à m’intéresser à la musique et au mix. Cela m'a plu et j'ai réalisé ensuite une quinzaine de compilations de remixes qui ont connues un franc succès !

Tu as eu plusieurs surnoms de DJ ?

Mon premier nom de DJ a été DJ Nono car mon surnom est Nono. Ensuite, je me suis fais appeler DJ Double NO puis à un moment DJ Carter. Aujourd'hui, c'est DJ Arman

 

DJ NONO

DJ DOUBLE NO

DJ CARTER

 

Tu as démarré le métier de DJ en boite de nuit ?

Oui dans différentes boites de nuit à Paris. Ensuite, j'ai fait de la scène avec plusieurs artistes connus. J'ai aussi fait des concerts et des tournés à l'étranger

Quel est ton style de musique ?

J'ai des goûts très éclectiques, je suis un mélomane, j'aime toutes les musiques, je peux trouver mon plaisir dans tout et n'importe quoi. Que ce soit de la variété, du rap hardcore, de la pop, de la funk, de la soul, et comme je suis un enfant des années 80, j'ai beaucoup été influencé par la pop des années 80. Même si je n'avais que dix ans à cette époque je regardais tout le temps les clips de l'émission Top 50. Je suis maintenant un DJ qualifié de Hip Hop avec une tendance un peu électro mais mes influences ont été la pop des années 80

 

DJ ARMAN EN ACTION

 

Aujourd'hui tu es devenu le DJ référence dans les galas de Muay Thai, comment tu as été amené à te retrouver DJ officiel de nombreux galas de boxe ?

Les gens viennent pour les combats et l'ambiance. Associé un show musicale avec un événement de boxe cela donne encore plus une ambiance de spectacle.

Il faut que les gens soient content d'avoir passé une belle soirée avec des beaux combats, du show et de la bonne musique. Le show musicale fait maintenant partie intégrante des grandes soirées de boxe.

J'ai commencé mon show de DJ dans le gala Wicked One Tournament avec Wendy Annonay, Eric Konako et le regretté Ahmed Hassan. Je connaissais déjà Eric Konako avant la boxe car il gravitait autour de la musique. Nous nous sommes retrouvés dans la boxe et la connexion c'est faite comme ça. Après, il y a eu le premier gala Golden Fight que j'ai monté avec Lahcene Brigui, Christian Luc et Yunes Mel. Aujourd'hui, nous allons arriver au Golden Fight 7 et je suis toujours dans l'organisation de ce grand gala

 

ANTOINE DESJARDIN, DANIEL ALLOUCHE, LAHCENE BRIGUI, LÉON MENDY, CHRISTOPHE DE BUSILLET, DJ ARMAN AU GALA GOLDEN FIGHT 6

 

Tu as fait combien de galas en tant que DJ officiel ?

J'en ai fait beaucoup, tous les galas Wicked One, les Golden Fight, les Kerner Thai, le premier Duel au cirque d'hiver, les galas All Star à la salle Wagram. J'ai aussi fait le gros gala de MMA Cage Encounter au cirque d'hiver organisé par Fernand Lopez et Eric Konako

 

LES PLATINES DE DJ ARMAN SONT PRÊTENT À CHAUFFER LA SALLE DU CIRQUE D'HIVER

DJ ARMAN AVEC LE GRAND CHAMPION ET PROMOTEUR GUILLAUME KERNER

DJ ARMAN A ÉTÉ LE DJ OFFICIEL DE CES GRANDS GALAS DE MUAY THAÏ

 

Quel est le dernier gala que tu as fait ?

Le Muay Thai Grand Prix qui avait lieu au Palais de Tokyo à Paris. Mais maintenant je risque d'avoir moins de temps pour les galas de boxe car j'ai beaucoup de choses en projet dans la musique, et je ne peux pas tout faire. Je vais continuer à faire quelques galas car la boxe thaï c'est aussi ma passion, mais je vais plutôt me réserver pour les copains...

 

DJ ARMAN, DJ OFFICIEL DU GALA MUAY THAI GRAND PRIX

 

 

DJ ARMAN DANS SON UNIVERS, TABLE DE MIXAGE ET STUDIO D'ENREGISTREMENT

 

Tu viens de sortir un remix récemment tu peux nous en parler ?

Oui c'est un remix du célèbre groupe cubain Buena Vista Social Club, un morceau qui s’appelle Chan Chan. C'est un remix inattendu d'un classique de la musique cubaine, j'ai essayé de faire une marque de fabrique de style avec de la musique cubaine et de l'Electro Trap remixé avec du Hip Hop.

C'est aussi un clin d’œil à mes parents qui aiment beaucoup la musique cubaine, je me rappelle que le samedi matin à la maison il y avait de la musique cubaine à fond, c'est des airs qui ont bercé mon enfance. Nous sommes du Bénin mais les africains aiment beaucoup les musiques des Caraïbes, de Cuba, les musiques hispaniques d'Amérique.

Je suis content parce que ce remix a reçu une bonne audition, les gens m'ont félicité. Je vais continuer à en sortir, j'en ai plusieurs en projets pour cette année et pourquoi pas sortir bientôt un album

 

ARMAN CHAN CHAN REMIX PAR DJ ARMAN

LIEN POUR LE REMIX CHAN CHAN

https://soundcloud.com/thatsmearman/chan-chan-remix?utm_source=soundcloud&utm_campaign=share&utm_medium=facebook

 

DJ ARMAN A CUBA, AMBIANCE SALSA ET CHE GUEVARA

 

Je te remercie Arnold pour cette interview et je te souhaite CHOOKDEE (Bonne chance) pour tes futurs projets !

Merci à toi Serge et je souhaite que le site siamfightmag connaisse toujours autant de notoriété !

 

Un promoteur, des champions, des grands combats, un speaker de renom, un DJ show du Mix, un public de passionné, c'est maintenant la bonne sauce pour réussir un gala de boxe mémorable.

DJ Arman fait désormais partie de l'ambiance spectaculaire qui règne au sein des plus grands galas de Muay Thai français. DJ Arman est devenu LE DJ incontournable des grandes soirées de boxe !