Interview de JEAN-LOUIS LAHCENE  par Serge TREFEU (2007)

 

SERGE TREFEU : Bonjour Jean-Louis, est ce que tu va bien et as tu la forme ?

JEAN-LOUIS LAHCENE : Ca va très bien merci.

Tu es né où  et tu as grandi  dans quel coin ?

J’ai grandi à Gennevilliers en  banlieue parisienne (92) dans la cité du 115 (115 av des Grésillons)

Tu as commencé la boxe dans quel club ?

J’ai commencé au CSMG boxe française de Gennevilliers puis ensuite j’ai été au Courbevoie Sport et enfin à Clichy (club de Sot Mezaache) pour terminer ma carrière de boxe…

Peux-tu nous parler de ton palmarès ?

J’ai un peu plus de 100 combats. J’ai fais de la boxe française, de la boxe anglaise, du full contact, du kick boxing, de la boxe thai et un combat de boxe arabe…

Un combat en boxe Arabe ?

Oui tout à fait ça existe…

Ton premier combat tu t’en souviens ?

Oui, je m’en rappelle toujours. C’était contre Imed MATHLOUTHI

Imed MATHLOUTHI (10 fois Champion du monde de full-contact) c’est devenu un grand champion de Full ?

Oui, mais il a commencé par la BF. C’était en pré combat, on avait les casques de protections. Il m’avait gagné aux points, il m’avait fais mal mais à mon avis il se rappelle de moi aussi…

Quel est ton premier titre majeur que tu as pris en boxe française ?

C’était champion de France Junior. Après j’ai pris le titre de champion d’Europe Junior et le titre de champion de France espoir. Puis j’ai été en élite.

Et en élite tu as pris un titre ?

Hélas non, je suis « Poulidor », j’ai toujours eu la deuxième place. J’ai fais deux demi final et deux finals que j’ai perdus à chaque fois. Une finale contre Frank Mezaache qui est devenu mon ami et l’autre contre Fall Télémaque.

Tu es vraiment un polyvalent des différentes boxes, dans laquelle te sentait tu le mieux ?

La BF c’était ma tasse de thé. Mais j’aimais bien toutes les boxes. Je me suis aventuré dans le full contact et j’aimais bien. En full tu levais bien les jambes et il y avait les poings aussi. En kick c’était pas mal. Et j’ai fais deux combats en boxe thai, c’était sympa…

Justement en boxe thaï, tu as pris un titre important, la ceinture de champion d’Europe ?

Oui contre Marino DEFLORIN (champion du monde de boxe thaï de 1998 à 2001) du Team Andy Hug qui était d’ailleurs dans le coin de Deflorin. Je l’ai boxé chez lui en suisse. On a fait un championnat d’Europe de boxe thaï professionnelle WAKO Pro et j’ai gagné…

C’était en quelle année ?

En 1997

En boxe thaï tu n’a fais que deux combats et tu prends un titre, c’est vraiment une grande performance, non ?

Affirmatif, moi on m’a prévenu le lundi, on m’a dit, on te propose une chance, tu boxe le samedi. La, j’ai tout de suite dis oui. Quand tu es prêt physiquement, il n’y a que « la mort qui peut t’arrêter »…

Dans quelle forme de combat as-tu le plus boxé ?

Beaucoup en BF, la moitié. Pas mal en full et en kick. J’ai fais six combats en anglaise. En anglaise je suis allé jusqu’en final des championnats d’Ile de France en 1992. Mais j’ai du déclaré forfait pour la final car je me suis fais une fracture de l’astragale à la jambe gauche, je m’en rappelle encore comme si c’était hier. J’étais dégoûté…

Quel as été ton plus dur combat ?

C’était en BF, contre mon pote Franck MEZAACHE (champion du monde de BF). On a fait un beau combat. Contre SALVADOR (champion du monde de BF) aussi, c’était un coriace. Et Bruno LEDA aussi. En faite, c’était des combats intéressants, engagés. Il y avait un échange, c’était dur et quand c’est dur c’est bon (il rigole).  Quand il y a de l’échange, faut que ça donne des deux côtés alors tu te fais plaisir sinon s’il y a trop de différence, le niveau n’est plus là…

Tu continus à t’entraîner ?

J’essaye d’aller m’entraîner deux fois par semaines, sinon je cours.

Dans quel club ?

A Clichy. Je serais fidèle au club de Clichy, c’est un bon club et une belle salle. On peut y emmener les gens de 7 à 77 ans…

Tu n’as jamais voulu enseigner ?

Si, j’avais crée mon école de boxe à Gennevilliers  mais on m’a pris ma place, c’est la vie. Après, j’ai donné des cours de boxe à Bezons, à Courbevoie et à Asnières. Mais maintenant que je travaille à la RATP je ne peux plus me le permette avec mes horaires. Je le ferais même bénévolement. Pour l’instant, je ne peux pas mais plus tard peut être parce que j’ai passé mes diplômes d’états pour…

Quels diplômes tu as ?

J’ai deux brevets d’états. Un de boxe française et un BESAP (sport pour tous)

Tu travaille aujourd’hui à la RATP (réseau des transports Parisien), en quoi consiste ton travail ?

Je suis agent G.P.S.R. On s’occupe de la sécurité des biens et des personnes de l’entreprise. Tout ce qui est dégradation, on intervient. Moi qui viens de Gennevilliers en banlieue je fais beaucoup de relationnelle car les jeunes je les connais. Je ne viens pas de la « campagne ». Le problème maintenant c’est qu’il y a beaucoup de gens qui viennent de leurs provinces et qui ne connaissent rien à la banlieue. Avant de faire de la répression c’est le dialogue à la base…

Tu as fais beaucoup de voyage grâce à la boxe peux tu nous en parler ?

Oui, j’ai fais les internationaux du Liban à Beyrouth en 1992. J’ai gagné contre le petit fils du général AOUN (chef du gouvernement de 1988 à 1990). J’ai fais en Russie les internationaux de Saint Petersburg. En Afrique les internationaux du Sénégal, les championnats du monde de kick au Maroc. Et j’ai boxé en Lettonie aussi, voila, c’était sympa…

Ton meilleur souvenir de boxe ?

Ma ceinture européenne. Parce que je suis le premier à avoir pris une ceinture européenne de boxe thaï tout en étant licencié en boxe française…

Après toi, il y a eu des champions de BF comme KHIDER ou ALLOUACHE qui ont pris un titre en boxe thaï mais tu es en quelques sorte le précurseur, tu en est fier ?

Ben oui, ça fais plaisir…

Tu n’as jamais voulu aller en Thaïlande pour boxer ?

Non, on va laisser la noblesse de la boxe thaï au thaïlandais, on a beaucoup de chose à apprendre. Faut rester à sa place sinon c’est très dangereux…

Tu veux ajouter quelques choses ?

Ca me fais plaisir de te revoir depuis toute ces années, c’est des bons souvenirs qui reviennent, c’est vraiment cool…

Merci beaucoup Jean-Louis et bonne continuation

Merci à toi.

 

JEAN-LOUIS LAHCENE

Poids : 63 Kg et 70 Kg

Taille : 1m75

Nombres de combats : Plus de 100 combats toutes disciplines confondues !

TITRES : Champion d’Europe de boxe thaï Pro WKA

Champion d’Europe Junior de boxe française

Champion de France Junior de boxe française   

Champion de France Espoir de boxe française





MUAYDEETSPORT

MUAY TIES

Lumpinee Boxing Stadium